Votre météo par ville

Opération « contrôle de l’origine des produits alimentaires »

14-10-2019

Actualité

C’est tout frais

Lundi 14 octobre 2019 au matin, des agriculteurs de Lille et de Douai se sont rendus dans des cuisines centrales afin de vérifier l’origine des produits alimentaires des menus des cantines. Une opération surprise menée par la FDSEA du Nord et les Jeunes agriculteurs Nord-Pas de Calais. Alors, qu’ont révélé les étiquettes ? 

Cuisine centrale de Waziers © FDSEA 59
Cuisine centrale de Waziers © FDSEA 59

Au petit matin, ils se sont rendus dans deux cuisines centrales pour mener des contrôles de l’origine des produits alimentaires. L’opération surprise était organisée par la FDSEA du Nord et les Jeunes agriculteurs (JA) Nord-Pas de Calais le lundi 14 octobre, à Lille et Waziers (près de Douai). Elle s’est déroulée dans le cadre de la stratégie syndicale « N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas » et dans le prolongement de la pétition « Est original », précisent les deux syndicats dans un communiqué. Une opération similaire avait été menée en 2015 à Waziers.

Bilan de l’opération à Waziers
« Globalement, nous notons une nette amélioration en termes de produits français et locaux, notamment sur la viande, souligne la FDSEA et les JA dans leur communiqué. Cependant, des morceaux de filets et d’aiguillettes de poulet en provenance de Pologne ont été retrouvés. De plus, la grande majorité des légumes en conserve et surgelés trouvés proviennent de Belgique alors même que les Hauts-de-France disposent de légumeries et conserveries. Des produits frais tels que des tomates d’origine espagnole ont été repérés. Nous notons, par ailleurs, l’introduction dans les menus de plats végétariens à base de soja et de blé dont l’origine n’est notée sur aucune étiquette. »

Bilan de l’opération à Lille
« Concernant la viande, même constat que pour Waziers : boeuf, porc et volaille sont d’origine France, énumère le communiqué. Nous avons, cependant, retrouvé du jambon de dinde de Belgique et de l’agneau irlandais. Les produits surgelés comme le cabillaud ou les échalotes sont étiquetés comme provenant de Chine. »
En attendant de voir les effets de la loi Egalim se mettre en place concrètement, et l’approvisionnement local devenir la norme dans les cuisines centrales, la FNSEA 59 et les JA rappellent dans leur communiqué que
« d’un côté, les paysans français sont sous pression du gouvernement pour produire de manière toujours plus raisonnée en entrainant des coûts supplémentaires et, de l’autre côté, on importe des produits étrangers ne respectant pas les mêmes cahiers des charges pour réduire les coûts de production. Cette hypocrisie doit cesser ! »
D’autres contrôles inopinés pourraient avoir lieu.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
#RestezChezVous : notre sélection télé de la semaine
Agriculture, cuisine, reportages régionaux… Terres et Territoires vous a sélectionné quelques programmes à n [...]
Lire la suite ...

Marchés locaux : un protocole sanitaire est disponible
Le protocole sanitaire pour rouvrir les marchés locaux est désormais à la disposition des préfets. « Un protoc [...]
Lire la suite ...

Collecte de pneus usagés : participez à l’enquête en ligne
Courant 2019, les professionnels de la gestion des déchets et des pneus ont mis en place le GIE Ensivalor. Ce dispositi [...]
Lire la suite ...

Chalutiers à l’arrêt pour les pêcheurs des Hauts-de-France
Les étals des poissonneries sont vides. Les chalutiers de la région sont à quai, faute de ventes. Les pêcheurs de la [...]
Lire la suite ...

Déclarez vos pertes liées au gel du mois d’avril 2019
Du 11 au 15 avril 2019, le gel avait causé d’importants dégâts dans les vergers. Le ministre de l’Agricu [...]
Lire la suite ...

Comment les points de vente s’adaptent au coronavirus ?
Face au confinement et à la contagiosité du coronavirus, les agriculteurs qui vendent leurs produits directement s'ada [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires