Votre météo par ville

Qualité de l’air : les résidus de pesticides sous surveillance

07-07-2020

Actualité

C’est tout frais

De juin 2018 à juillet 2019, la France a surveillé les résidus de pesticides
présents dans l’air. Dans les Hauts-de-France, les taux de concentration
de molécules phytosanitaires sont en dessous de la moyenne nationale. 

Les agences régionales de surveillance de la qualité de l’air ont surveillé pendant un an les concentrations de molécules de produits phytosanitaires dans l’air. © Pixabay

Connaître les concentrations de résidus de molécules de produits phytosanitaires dans l’air sur le territoire français. C’est l’objectif d’une étude menée par les associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air. Dans notre région, c’est Atmo Hauts-de-France qui a scruté la qualité de l’air, dans quatre sites, de juin 2018 à juillet 2019.

« Nous avons choisi ces sites selon leurs spécificités, explique Paul Quindroit, en charge de cette étude. Nous surveillons déjà les concentrations en pesticides depuis 2003 à Lille (59), il semblait évident de continuer. À Saint-Quentin (02), des parcelles cultivées sont à 720 mètres du capteur. Sur nos sites ruraux, les capteurs se situent au milieu des zones de production de céréales ou de pommes de terre. À West-Cappel (59), en bordure de la Belgique, les parcelles se situent à 90 mètres du capteur, tandis qu’à Thézy-Glimont (80), elles sont à 340 mètres. » 

Spécificités régionales

Après un an de relevé puis un an d’étude, l’heure est au bilan. Parmi les 90 substances contrôlées, 20 ont été détectées sur l’ensemble des quatre sites. Les molécules d’herbicides en représentent à elles seules 90 %. Principalement utilisés au printemps et à l’automne, les résidus mesurés dans l’air restent à un niveau de concentration très faible, « de l’ordre de quelques nanogrammes par mètre cube« , rappelle Nathalie Dufour, responsable du service études à Atmo Hauts-de-France.

L’équipe d’Atmo Hauts-de-France en charge de cette étude. © DR

« Les Hauts-de-France ont une spécificité puisque c’est la première région de productions végétales, première productrice de céréales, de légumes de plein champs, de betteraves et de pommes de terre, constate l’ingénieur. Des spécificités qui se retrouvent dans les résultats de l’étude, puisque les trois substances qui ressortent le plus parmi toutes celles détectées sont le triallate, le prosulfocarbe et la pendiméthaline. » Ces trois substances sont utilisées pour désherber les cultures légumières, de céréales ou de pommes de terre. Sur le site de West-Cappel (59) enfin, le diméthoate, interdit en France mais autorisé en Belgique, n’a pas été détecté.

En dessous de la moyenne nationale

De manière générale, dans notre région, la concentration des molécules détectées durant cette année-là était plus faible que la moyenne nationale. « On remarque tout de même que les sites ruraux enregistrent globalement des concentrations plus élevées de résidus de pesticides que ceux urbains, explique Paul Quindroit. La distance avec les parcelles cultivées semble être la principale raison. » 

Retrouvez l’analyse de la qualité de l’air post-confinement

« Grâce à cette étude, nous avons une liste à jour des substances qu’il faut contrôler, annonce le président d’Atmo Hauts-de-France, Jacques Patris. Toutefois, tant que nous n’avons pas de seuils réglementaires définis, nous ne pouvons répondre entièrement aux attentes et inquiétudes de la population. »

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le Civam Hauts-de-France dévoile ses formations pour l’automne
Le Civam (réseau des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) vient de dév [...]
Lire la suite ...

La foire de l’ail de Locon annulée, mais la vente maintenue
La foire de l’ail de Locon (62) n’aura pas lieu, à cause des restrictions sanitaires. Mais une vente d&rsqu [...]
Lire la suite ...

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés
Dans son avis publié le 3 août 2020, le Conseil scientifique Covid-19 suggère qu’en cas d’« alerte épidémiolo [...]
Lire la suite ...

En image : des ananas transitent de l’Equateur à Dunkerque
Le 3 août 2020 au matin, 400 tonnes d’ananas ont débarqués à Dunkerque avant d’être acheminés vers les [...]
Lire la suite ...

Bonduelle sauve la mise malgré la crise
Le groupe Bonduelle affiche une progression de son chiffre d’affaires 2019-2020 de 2,8 % à 2,85 millions d’ [...]
Lire la suite ...

124 communes reconnues en état de calamité pour excès d’eau : la liste
Les exploitations du Boulonnais et du Calaisis, dont les parcelles ont reçu des trombes d'eau à l'automne, peuvent pr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires