Votre météo par ville

SIA 2024 : L’élevage, au cœur du département du Nord

29-02-2024

Actualité

C’est tout frais

Présent depuis 18 ans au Salon international de l’agriculture (SIA), le Département du Nord a réaffirmé son soutien aux éleveurs et à la préservation des races locales. L’occasion de mettre en avant les avantages de l’élevage, tout en reconnaissant des pistes d’amélioration.

Au SIA 2024, Christian Poiret a réaffirmé, au nom du Département du Nord, son soutien au monde agricole et particulièrement aux éleveurs. © E. P.

Mardi 27 février, le Département du Nord inaugurait son stand au Salon international de l’agriculture (SIA), porte de Versailles. Depuis 18 ans, la vitrine du Nord est positionnée dans le hall dédié à l’élevage, « au cul des vaches » – pour citer Christian Poiret, président du conseil général du Nord – afin de parler de l’élevage et des races locales.

Aide à l’investissement

Première annonce et pas des moindres : le Département du Nord se greffe au dispositif régional Pass’Agri filières et l’alimentera de 200 000 euros par an. « Ce dispositif aide les agriculteurs pour réaliser de “petits” investissements qui souvent, leur permettent de passer un cap dans l’approvisionnement local (par exemple en automatisant le remplissage de pots de yaourt, tout simplement) », décrit Patrick Valois, vice-président en charge de la ruralité et de l’environnement au conseil général du Nord.

En plus de cette annonce concrète, une idée a germé le matin même lors du petit-déjeuner organisé par le Nord avec les éleveurs, celle d’un « pool départemental pour faciliter les démarches administratives des éleveurs. En fait, on veut créer une agence iNord Agri », ajoute Christian Poiret. Pour rappel, en 2017, le Département a créé l’agence iNord, un établissement public administratif qui apporte aux communes et intercommunalités un appui en ingénierie pour le montage de leurs projets. « L’idée est de faire cela mais pour les agriculteurs, pour les aider à aller chercher des subventions et aides aux niveaux national et européen. »

Élevage et changement climatique : fini les idées reçues

Le Département a également organisé ce mardi une conférence sur « L’importance de l’élevage et ses atouts face au changement climatique ». Une conférence dont l’axe était très clair : tordre le cou aux idées reçues sur l’élevage.

« Oui l’élevage est émetteur de gaz à effet de serre (GES) mais il est nécessaire d’avoir une approche multicritère sur le sujet », débute Mathieu Velghe de l’Idele. Pour lui, l’élevage rend tout un tas de services à la population et à l’environnement. D’abord, la production de viande rouge et de produits laitiers, « qui ont de nombreux atouts nutritionnels ». Ensuite, la production d’énergie via le solaire, le biogaz ou le bois énergie. « Un quart de la production d’énergies renouvelables vient du secteur agricole », affirme Mathieu Velghe.

A lire aussi : notre dossier consacré au Salon international de l’agriculture 2024

Mais surtout, c’est grâce aux prairies que l’élevage aurait un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique. En contribuant au maintien des prairies permanentes, l’élevage permet aussi un maintien des paysages diversifiés « déterminant pour la biodiversité », poursuit Mathieu Velghe. Déterminant pour la biodiversité mais aussi et surtout, les prairies permanentes permettent de stocker du carbone. « Sous une prairie, on trouve 80 à 90 tonnes de carbone*, c’est l’équivalent d’une forêt, avance-t-il. C’est pourquoi ce sont des surfaces à préserver et à ne surtout pas retourner. Et ça, l’élevage le permet. »

Cela étant dit, Mathieu Velghe le reconnaît aussi, « la filière a des défis à relever pour tendre vers la neutralité carbone. Notamment en génétique pour aller vers plus d’efficience alimentaire, vers une réduction des émissions de méthane ; mais aussi en termes d’additifs, de gestion des déjections et de la fertilisation. »

Une mise en avant des races locales

Pour ce qui est de la génétique, la piste des races locales est toujours en trame de fond. « Ce sont des races rustiques, très adaptées au pâturage et qui ont donc une bonne efficience alimentaire. De ce fait, et par le fait que les races locales permettent un maintien des prairies, elles contribuent à la lutte contre le changement climatique », acquiesce Gilles Druet, président de la Maison de l’élevage du Nord.

Des races locales largement mises en avant par le Département qui organisait, sur le petit ring, une remise de prix à différents éleveurs, pour chaque race locale : mouton du Boulonnais, trait du Nord, trait du Boulonnais, vaches blanc bleu, bleue du Nord et rouge flamande.

« Vous devez reprendre la main dans les débats »

Le salon a aussi été l’occasion pour le Département de réaffirmer son soutien aux agriculteurs. « Nous apportons notre pierre à l’édifice en consacrant 1,3 million d’euros à l’agriculture chaque année, alors même que nous n’y sommes pas obligés. Mais je crois que c’est à vous (ndlr : les agriculteurs) de reprendre la main dans les débats où on fait peut-être un peu trop de politique. Il est temps de faire du concret », a martelé Christian Poiret.

Dans les rangs, une certaine ferveur, loin de la colère des dernières semaines. Face au témoignage d’un éleveur inscrit dans une démarche bas carbone, Christian Durlin, président de la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais ajoute : « Le fait de s’intéresser à la question “comment je peux réduire mon empreinte carbone” montre bien que les éleveurs sont sensibles sur le sujet, contrairement au discours ambiant ».

Le Nord et l’élevage en chiffres

115 000 : c’est le nombre d’analyses réalisées chaque année par le laboratoire départemental pour les éleveurs du Nord.
3,8 millions d’euros : c’est le montant injecté pour les filières locales par le Département, dont 1,5 million d’euros sur la viande en 2022.
63 % : c’est ce que représentent les surfaces agricoles sur le département.
124 : c’est le nombre de collèges labellisés « Et si je mange local ».

Eglantine Puel

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires