Votre météo par ville

SIE : des reports ou des dérogations validées

13-09-2022

Actualité

C’est tout frais

Les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais ont publié les dispositifs dérogatoires à l’implantation des cultures dérobées déclarées en surfaces d’intérêt écologiques pour la PAC.

La sécheresse de l’été 2022 persiste sur une partie du territoire français, et notamment les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Cet épisode climatique peut avoir suivant les secteurs des conséquences sur le respect du critère de verdissement relatif aux surfaces d’intérêt écologiques (SIE), pour les agriculteurs qui ont prévu de respecter ce critère par la mise en place de cultures dérobées. En effet, ces cultures doivent être présentes pendant une durée de 8 semaines à compter du 15 septembre.

Pour faire face à cette situation, des dérogations individuelles peuvent être octroyées dans le cadre du dispositif de force majeure.

En effet, les niveaux de précipitations observés en juillet et en août 2022 sont largement déficitaires par rapport à la moyenne et l’indice d’humidité des sols fait apparaître des écarts à la normale de plus de 40 % sur l’ensemble des deux départements. Des disparités locales peuvent néanmoins exister (orages localisés, hydromorphie…) qui permettent aux exploitants d’implanter leurs cultures dérobées dans de bonnes conditions. Une analyse de l’humidité des sols a été réalisée sur la base de l’outil Copernicus et des données Météofrance, et il en ressort que :

  • sur les zones à plus faible taux d’humidité (inférieur à -1,5) les chances de développement du couvert sont faibles, une dérogation au semis peut donc être demandée par l’exploitant/e agricole sur les parcelles visées ;
  • sur les zones ayant un indice d’humidité supérieur à -1,5, il a été proposé de permettre sur demande individuelle des exploitant/e/s agricoles le report de la date d’implantation des semis au 1er octobre au plus tard, sur les parcelles visées par cette dérogation.

En résumé :

Deux secteurs ont été définis sur la base expliquée ci-dessus. La cartographie jointe comprend des communes :

  • en orange, supports d’une possibilité de dérogation au semis,
  • des communes en jaune, où l’implantation de SIE/cultures dérobées devra être réalisée au plus tard au 1er octobre.

Bien entendu, là où cela serait localement possible, il est recommandé de maintenir une implantation de SIE quelle que soit la zone, dès que les conditions le permettent, afin de bénéficier des effets agronomiques positifs de ce dispositif.

En pratique,

Les exploitants concernés par l’une ou l’autre ou les deux dérogations, en fonction des communes qu’ils exploitent, doivent déposer dès que possible et en tout état de cause avant le 1er octobre prochain une demande individuelle de dérogation auprès de la DDTM par téléprocédure « démarche simplifiée » sur le site suivant :

https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/dispositif-derogatoire-implantation-cultures-derobees-en-sie-pac2022

Remarques :

  • Ces dérogations ont pour conséquence un paiement vert qui sera réalisé en même temps que le solde de la PAC.
  • Ces dérogations sont mises en place pour les cultures dérobées de type SIE au titre de la PAC. Pour ce qui concerne les CIPAN au titre de la directive nitrates, des discussions sont encore à finaliser. Des instructions suivront.

Ci-dessous la liste des communes du Pas-de-Calais par type dérogation :

Lire aussi : Crise Ukraine : dernier mois pour demander une prise en charge de cotisations sociales

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires