Votre météo par ville

29 recommandations pour lutter contre le mal-être en agriculture

02-12-2020

Actualité

C’est tout frais

Il avait été missionné en février dernier par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume pour réfléchir sur le mal-être et la prévention du suicide en agriculture. Le député Olivier Damaisin (LREM, Lot-et-Garonne) a remis, le 1er décembre 2020, son rapport au Premier ministre.

prévention suicide mal être isolement agriculteur © stock.adobe.com
Le député Olivier Damaisin propose la mise en place d’un « référent départemental » qui pourra s’appuyer sur les plateformes d’écoute dédiées au mal être et au risque suicidaire mais aussi sur un vaste réseau d’acteurs locaux.  © stock.adobe.com

Sur la couverture de son rapport de 88 pages intitulé « Identification et accompagnement des agriculteurs en difficulté et prévention du suicide », le député Olivier Damaisin (LREM, Lot-et-Garonne) a pris soin d’écrire : « Les 4 R à méditer : repos, recul, réseau, rebond ». Ce moyen mnémotechnique ne suffira sans doute pas à éradiquer totalement ce qui constitue la troisième cause de mortalité dans le milieu agricole après les cancers et les maladies cardiovasculaires : le suicide.

Les causes du passage à l’acte sont connues et multiples, concentrant sur une seule personne de nombreux facteurs : l’isolement, l’absence de perspectives en vue de la transmission. Mais aussi la concurrence et l’instabilité sur les marchés induisant des baisses de revenus, la difficulté à anticiper les orientations, l’endettement, la complexité des démarches administratives, les mises aux normes et leurs investissements, les aléas climatiques, les crises sanitaires, les agressions dans les exploitations,…

Quand la pression devient trop forte et que le sentiment d’échec et le désespoir emportent tout, l’irréparable se commet. C’est environ un agriculteur qui se suicide par jour.

Lire aussi l’interview de Jean-Luc Gérard, sentinelle dans l’Avesnois (59) : « On est là pour l’exploitant et sa famille »

Sensibiliser les jeunes agriculteurs

Pour prévenir ce mal-être, le député du Lot-et-Garonne, qui a lui-même été confronté à un agriculteur au bord du gouffre, propose sept recommandations détaillées en 29 actions. Parmi les principales, il faut retenir la mise en place d’un « référent départemental » qui pourra s’appuyer sur les plateformes d’écoute dédiées au mal être et au risque suicidaire mais aussi sur un vaste réseau d’acteurs locaux : syndicats, Chambre d’agriculture, vétérinaires, fournisseurs etc.

Intégrer les Safer à la prévention

Conscient que les difficultés financières constituent un facteur aggravant, Olivier Damaisin insiste sur la nécessité d’accompagner les agriculteurs en difficulté. À ce titre, il suggère que les Safer notamment puissent racheter des parcelles afin de soulager les agriculteurs du poids de l’endettement. L’agriculteur pourrait continuer à les cultiver moyennant un bail avec option d’achat, le libérant d’un certain poids psychologique.

Le rapport insiste aussi sur la nécessité de prévenir le suicide et de sensibiliser les futurs agriculteurs à la prévention des risques, notamment par la mise en place d’un tutorat : accompagner le jeune agriculteur installé, par un agriculteur expérimenté, indique le rapport.

« Le ministère chargé de l’agriculture pourrait renforcer cet aspect dans les programmes de formation initiale », ajoute-t-il. Le député préconise aussi de « former les agents publics et les conseillers à l’accueil et à l’écoute personnalisés des agriculteurs pour traiter les situations difficiles » et de « doter les services de l’État et les Chambres d’agriculture des moyens nécessaires à l’accompagnement des agriculteurs en difficulté face aux procédures administratives ».

Enfin, face à la situation d’épuisement professionnel ou « burn-out », il demande que l’État donne les moyens à la MSA de poursuivre son acte d’aide au répit pour permettre aux agriculteurs de souffler et de prendre soin d’eux.

Pour contacter la cellule de prévention des situations de fragilités de la MSA Nord-Pas de Calais : 03 21 24 72 68 ou par mail à cellulefragilites.blf@msa59-62.msa.fr

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires