Votre météo par ville

À rentrée inédite, aménagements exceptionnels à l’Institut d’Anchin

31-08-2020

Actualité

#Tracetonsillon

Comme l’ensemble des établissements d’enseignement agricole, l’Institut d’Anchin, situé à Pecquencourt (59), a mis en place un protocole sanitaire strict dans son enceinte pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Visite guidée des installations avec la direction.

Port du masque obligatoire en cours et rappel des gestes barrière sur les murs de la classe seront le quotidien des élèves et des professeurs pour cette rentrée scolaire 2020, comme ici à l’Institut d’Anchin (59). © DR

Ils ont déjà le nez dans les cahiers… et les masques, désormais obligatoires pour les collégiens et lycéens. Depuis le 24 août 2020, 120 élèves ont fait leur rentrée scolaire à l’Institut d’Anchin, avec quelques jours d’avance. L’établissement agricole et général proposait une semaine de remise à niveau, juste avant la reprise officielle des cours, le 1er septembre. C’est également un temps de réadaptation pour des élèves qui n’ont parfois eu qu’une semaine ou deux de classe (en juin) depuis mars dernier. Cette rentrée avant l’heure est aussi un test grandeur nature pour les équipes enseignantes et les aménagements sanitaires en place.

Dans les bâtiments, les règles sanitaires à respecter sont affichées. © DR

Port du masque obligatoire

Devant l’institut, une palissade et un portillon ont vu le jour durant l’été. « Ces nouveaux équipements servent à réguler les entrées et sorties de l’établissement, explique Jérôme Legay, responsable communication du site. Un contrôle systématique du port du masque y sera fait chaque jour à l’arrivée des élèves. » Une fois dans la cour, les apprenants ne doivent plus quitter leur masque de protection, de même qu’en classe. « Il faut s’habituer à vivre ainsi en milieu scolaire, pour la sécurité de tous, poursuit Bertrand Lauwers, directeur de l’établissement depuis 2018. Nous appliquons rigoureusement les directives du ministère. »

Les sanitaires (douches et WC) de l’internat ont été refaits à neuf pour en faciliter le nettoyage. © DR

Le principe de « marche en avant » est mis en œuvre dans les bâtiments. Ces derniers ont un sens d’entrée et de sortie pour éviter que les élèves ne se croisent trop. Des distributeurs de gel hydroalcoolique sont présents à divers endroits dans les couloirs, ainsi qu’à l’extérieur. Dans les salles de cours, qui sont régulièrement nettoyées, les professeurs portent un masque, fourni par l’institut.

« Devant toutes ces mesures, le corps professoral montrait quelques appréhensions lors de la reprise en juin dernier mais tous nos enseignants et formateurs sont motivés par cette rentrée« , souligne Bertrand Lauwers.

Dans les chambres, les lits et les bureaux sont installés à une distance d’un mètre les uns des autres. ®DR

L’internat entièrement repensé

C’est du côté de l’internat que les travaux ont été les plus importants. « Les règles draconiennes d’accueil de juin ont été assouplies mais nous avons réétudié chaque chambre commune afin que les lits et les bureaux soient à une distance d’un mètre minimum, précise le chef d’établissement. Les jeunes d’une même classe seront répartis dans un même dortoir. » Les sanitaires (douches et toilettes) viennent d’être refaits à neuf. « Le nouveau matériel facilite le travail de désinfection, indique Jérôme Legay. Le chantier de l’internat était prévu dans les prochaines années, mais nous l’avons avancé compte tenu de la situation sanitaire.« 

Jérôme Legay, responsable communication, et Bertrand Lauwers, directeur de l’Institut d’Anchin, devant le nouveau portillon qui permettra le contrôle systématique du port du masque à l’entrée de l’établissement. ®DR

Hors travaux, la direction estime qu’elle a déjà investi 5 000 euros environ depuis le mois de mars pour l’achat de fournitures dans le cadre de lutte contre la Covid-19. Le mardi 1er septembre, 540 élèves font leur rentrée masqués à l’Institut d’Anchin.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Aker : retour sur huit ans de recherche (vidéo)
Le programme Aker, qui avait pour but de booster la recherche en betteraves sucrières, s’est clôturé le 18  [...]
Lire la suite ...

Carbone : lancement d’un programme européen de rémunération en grandes cultures
Avec un prix minimal de 27,50 euros la tonne de carbone, Soil Capital souhaite « rémunérer les pratiques qui réduise [...]
Lire la suite ...

La cantine à l’heure des hauts-de-France
Du 28 septembre au 2 octobre, dans le cadre de l'opération Invitez les saveurs des Hauts-de-France à votre table, Séb [...]
Lire la suite ...

Des solutions pour limiter la pollution. Les images des essais Épand’air.
La chambre d'agriculture Nord-Pas de Calais et Atmo Hauts-de-France ont présenté, après trois années d'études, le b [...]
Lire la suite ...

Cévinor renforce son partenariat avec Bigard
Lors de son assemblée générale du 24 septembre 2020, la coopérative Cevinor a annoncé son rapprochement avec l&rsqu [...]
Lire la suite ...

Néonicotinoïdes : un amendement vise la création d’un conseil de surveillance
En commission des Affaires économiques, les députés ont voté le 23 septembre pour la création d’un conseil de [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires