Votre météo par ville

Apprendre à réparer ou créer ses outils sur son exploitation

11-02-2021

Actualité

#Tracetonsillon

Savoir réparer un outil sur son exploitation. C’est l’objectif d’un atelier suivi par une vingtaine d’apprenants au centre de formation professionnelle et de promotion agricole de Lomme (59). Ils ont eu deux semaines pour construire deux outils de travail du sol. Témoignages.

En deux semaines, les apprentis du CFPPA de Lomme ont construit deux outils de travail du sol. © LD

Une buteuse à planche et un rolo flex sont sortis de l’atelier installé au centre de formation professionnelle et de promotion agricole de Lomme (59). En deux semaines, les apprentis de la formation Brevet professionnel responsable d’entreprise agricole en maraichage bio, ont conçu ces deux outils de travail du sol pour les exploitations maraîchères.

Ce module optionnel de deux semaines était proposé en partenariat avec l’Atelier paysan. Cette association propose des formations aux agriculteurs, en équipes, pour fabriquer des outils, principalement destinés au maraîchage. Les ingénieurs et techniciens de l’association mettent aussi à disposition des plans libres de droits pour permettre aux agriculteurs de fabriquer eux-mêmes leurs outils. L’Atelier paysan ne se cantonne pas à la fabrication de machines, il aide aussi à la fabrication de petits outils, de bâtiments et même d’un four à pain.

Trois apprenants plus sûrs d’eux

Alexandra, Clément et Kévin nous parlent de leur ressenti à l’issue de ces deux semaines, enfermés dans l’atelier du lycée.

De gauche à droite: Clément, Kévin et Alexandra, tous les trois apprenants au CFPPA de Lomme. © LD

Je suis très satisfaite de ces deux semaines de formation, annonce Alexandra. Cela a confirmé mes attentes. Je n’y connaissais rien et maintenant je suis beaucoup plus à l’aise avec la mécanique, je sais que je peux réussir à faire quelques soudures ou bricoler quelques outils, assure l’ingénieure environnement en reconversion professionnelle. En tout cas, je n’aurai jamais cru que j’étais capable de faire cela. Je n’ai plus d’appréhension et je sais que je pourrai emprunter du matériel sans avoir peur de l’abîmer.

Une formation qui lui permettra de construire des outils à l’avenir ? “Peut-être pas, mais si un jour je dois acheter un matériel, j’étudierai l’option avant d’investir. Si je le fais, ce sera avec l’Atelier paysan. Avec les plans libres de droit, je connais la liste de matériaux dont j’ai besoin, et je n’ai pas besoin de faire de calculs.

“Une source d’économies potentielles”

J’ai toujours bricolé, mais je n’avais jamais construit de matériel, c’est satisfaisant de faire quelque chose de ses mains, reconnaît Clément, futur maraîcher. Avec l’atelier paysan, c’est pratique, on peut adapter l’outil à notre exploitation. La formation va nous permettre de gagner du temps, en cas de panne ou de casse.

Le fait de savoir bricoler va nous permettre d’être plus autonomes sur nos exploitations, assure Kévin, apprenant. Lorsqu’il y aura une panne, on n’ira pas tout de suite au magasin et c’est une source d’économies potentielles. En plus, j’ai découvert que j’aimais bien bricoler.

“C’est frustrant d’avoir du matériel et de ne pas savoir le réparer”

Agnès Kindt, formatrice. © LD

En 2014, après m’être installée en tant que maraîchère, j’ai suivi une formation de l’Atelier paysan pour m’initier au travail du métal, explique Agnès Kindt, formatrice. À ce moment-là, mon père m’aidait beaucoup sur l’exploitation mais je n’étais pas autonome avec les machines. C’est frustrant d’avoir des machines et de ne pas savoir les réparer. Pendant quelques jours, j’ai intégré un groupe et nous avons construit nous-mêmes un outil de travail du sol. Cette formation m’a permis d’acquérir quelques bases mais m’a surtout convaincue que j’étais capable de faire de la mécanique.

En rentrant chez moi, j’ai commencé à bricoler quelques trucs. Étant formatrice au CFPPA, j’ai proposé cette formation et depuis, j’y participe avec les apprentis et je continue ainsi à progresser. Je me suis passionnée pour le bricolage. En 2021, je me suis proposée pour être formatrice pour l’Atelier paysan. Cela permettra à l’association de soumettre davantage de formations. J’apprécie vraiment ces moments de formation. Il y a une bonne ambiance, on crée des outils de nos propres mains, on voit le résultat. Le fait d’être une femme peut paraître difficile d’un point de vue physique mais au contraire, ce que nous ne faisons pas avec la force, nous le faisons autrement. Nous essayons de réfléchir à une alternative et souvent ça fonctionne. On se découvre de plus en plus maligne.

Ces deux semaines ont permis au groupe de dix apprenants à être autonomes vis-à-vis du matériel mais aussi dans leurs futures exploitations. Un travail d’équipe qui crée du lien entre les apprenants et qui est de bon augure pour les prochaines semaines de formation qui se profilent.

Une fois sortis de l’atelier, il s’agit maintenant de tester les outils. La perplexité envahi les néo-mécanos pendant quelques secondes, pour laisser place à l’euphorie.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Concours : Mélodie Lehoucq, jeune championne de dessert
À 18 ans, Mélodie Lehoucq a terminé 5 du championnat de France du dessert catégorie juniors. La championne régional [...]
Lire la suite ...

Plan Bio : Rencontre entre acteurs des territoires
Organisée par la région Hauts-de-France et la Draaf, une rencontre des territoires bio s'est tenue le mardi 21 mai dan [...]
Lire la suite ...

Sélection : Le Boulonnais comme passion
Marie-Laure et Jean-Pierre Longueval élèvent et sélectionnent des moutons du Boulonnais depuis un peu plus d'une déc [...]
Lire la suite ...

Portrait : Julien Tourtelot, le footballeur maraîcher
À 27 ans, Julien Tourtelot porte plusieurs maillots. Celui de footballeur à l'US Vimy en Nationale 3, la sixième divi [...]
Lire la suite ...

Portrait : Gregory Nocqs, agriculteur traileur
Agriculteur installé à Thiant, près de Valenciennes, Gregory Nocqs est un passionné de trail qui court pour le plais [...]
Lire la suite ...

Événement : à Tilloy-lès-Mofflaines, Terres en fête se prépare
Terres en fête débute vendredi prochain mais, depuis plusieurs semaines déjà, organisateurs et entreprises prestatai [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires