Votre météo par ville

Café Tartous et compagnie : « On sent qu’il s’est passé quelque chose »

10-06-2020

Actualité

Hors-champ

Après deux mois de fermeture, les bistrots de campagne ont rouvert leurs portes. Fabienne Boëte, propriétaire du café Tartous et Compagnie à Monchy-breton (62), espère attirer ses clients grâce aux nouvelles activités… faute de festivités.

Fabienne Boëte, propriétaire du café Tartous et compagnie, a des idées plein la tête afin de faire revenir ses clients dans ce haut lieu de la convivialité. © DR

Le café Tartous et Compagnie, situé à Monchy-Breton (62), a rouvert le 3 juin 2020. Une partie du moins, car l’autre est encore en travaux. Après plus de deux mois au ralenti, sa propriétaire, Fabienne Boëte, a remis la tireuse à bière en fonctionnement. « Ce jour-là, c’était très sympa, raconte-t-elle. Nous étions contents de nous retrouver. Le soleil brillait, le food truck était là, les clients ont profité de la terrasse. »

Mais un peu comme un soufflé, l’euphorie est vite retombée. Le lendemain, la journée était plus calme. « On réalise qu’il s’est passé quelque chose, avoue Fabienne Boëte. On réalise qu’il y a eu un préjudice et on se questionne énormément : les clients vont-ils revenir ? Va-t-on savoir le refaire ? et puis finalement, c’est comme le vélo, ça revient. »

Notre journaliste avait rencontré Fabienne Boëte l’année dernière à l’occasion de notre série d’été sur les bistrots de campagne. Retrouvez son reportage : Tartous est bienvenu dans le bistrot de campagne

Travailler comme avant

Le confinement est sur toutes les lèvres des clients qui s’arrêtent ici. « Tout le monde a été marqué par cet arrêt brutal de nos habitudes, a remarqué la propriétaire du café. Les clients sont contents de retrouver leur liberté mais nous devons rester prudents et faire preuve de civisme. » Alors pour pénétrer dans ce haut lieu de la convivialité, les clients doivent passer par la case « gel hydroalcoolique » en portant un masque. Les tables sont davantage espacées. Heureusement, pour compenser cette capacité d’accueil restreinte, à la campagne, on peut agrandir la terrasse.

Fabienne Boëte, propriétaire essaye de rendre cette période ludique. Ici, c’est Marie Grauette qui distribue le gel hydroalcoolique. © Tartous et cie

Ce week end, les jeunes, les motards et les familles ont repris l’habitude de s’arrêter au café du village : une bonne nouvelle. « Pour ne plus subir de préjudices financiers, il faudrait que l’on puisse travailler comme avant », regrette Fabienne Boëte. Alors que ce petit café de campagne attirait ses clients grâce aux animations, la cabaretière doit faire face à plus d’une dizaine d’annulations de festivités. « Organiser un concert, ce n’est même pas pensable, regrette-t-elle. Mais dans la vie, il faut savoir faire des pirouettes. Il faut essayer de dédramatiser cette période et rendre les choses ludiques.»

Des idées plein la tête

Cette propriétaire de café qui ne manque pas d’idées souhaite dynamiser son café en valorisant sa terrasse. Ce sera ambiance guinguette cet été : ventes de glaces ou gaufres, jeux anciens, fanions, etc. « Selon les possibilités, je ferai revenir les artistes, espère Fabienne Boëte. Ils ont besoin de nous. Cet hiver, je pense apporter de nouvelles idées pour encourager les clients à pousser la porte : proposer des jeux de société ou encore accueillir une bibliothèque. »

Avant de renouer avec les festivités, il faut payer les charges. « J’ai obtenu des indemnités pour les mois de mars et d’avril, j’espère en recevoir aussi pour le mois de mai, précise-t-elle. La banque m’a aussi accordé un prêt de trésorerie qui me permet de payer les charges mais il est temps que les clients reviennent. » Même si les travaux ne sont pas tout à fait terminés car, confinement oblige, le chantier a pris du retard.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le Civam Hauts-de-France dévoile ses formations pour l’automne
Le Civam (réseau des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) vient de dév [...]
Lire la suite ...

La foire de l’ail de Locon annulée, mais la vente maintenue
La foire de l’ail de Locon (62) n’aura pas lieu, à cause des restrictions sanitaires. Mais une vente d&rsqu [...]
Lire la suite ...

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés
Dans son avis publié le 3 août 2020, le Conseil scientifique Covid-19 suggère qu’en cas d’« alerte épidémiolo [...]
Lire la suite ...

En image : des ananas transitent de l’Equateur à Dunkerque
Le 3 août 2020 au matin, 400 tonnes d’ananas ont débarqués à Dunkerque avant d’être acheminés vers les [...]
Lire la suite ...

Bonduelle sauve la mise malgré la crise
Le groupe Bonduelle affiche une progression de son chiffre d’affaires 2019-2020 de 2,8 % à 2,85 millions d’ [...]
Lire la suite ...

124 communes reconnues en état de calamité pour excès d’eau : la liste
Les exploitations du Boulonnais et du Calaisis, dont les parcelles ont reçu des trombes d'eau à l'automne, peuvent pr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires