Votre météo par ville

Diversification : Quand l’apéro se fait fermier

06-01-2022

Actualité

Consommation

Des noix de cajou équitables, grillées et aromatisées à la ferme : c’est l’idée de diversification de Frédéric Bostyn, alias The Nutty Farmer. Producteur de légumes près de Courtrai, il a lancé au printemps 2021 sa propre déclinaison de ces noix stars de l’apéro.

Frédéric Bostyn, alias The Nutty Farmer. ©LDG

« The Nutty Farmer », c’est lui. Sous ce nom de code, imprimé sur tous les sachets colorés soigneusement alignés sur l’étagère en bois, se cache Frédéric Bostyn. Au printemps 2021, ce trentenaire belge qui s’est installé en 2019 avec sa mère en production légumière près de Courtrai, a lancé une gamme de noix cajou pour l’apéritif.

Achetées au Burkina Faso selon les règles du commerce équitable, elles sont grillées et aromatisées à la ferme, puis emballées dans des sachets recyclables. Ou comment donner une tonalité un peu plus locale et éthique à ces noix stars de l’apéritif, par ailleurs parées de moult vertus : effet bénéfique sur le cœur et le diabète (grâce à leurs acides gras insaturés), riches en antioxydants, cuivre, magnésium, effet sur la santé des dents… Les chips auraient-elles du souci à se faire ?

Quatre recettes

« Au départ, c’était juste une expérimentation, tient-il à raconter en français avec son accent belge. Mais quand j’ai vu les réactions positives de mon entourage, j’ai développé mon idée. » Son truc à lui, c’est la cuisine, un passe-temps qui le rend exigeant en matière de saveurs. « Il y a un an et demi environ au supermarché, je cherchais des noix de cajou aromatisées mais je ne trouvais que des recettes très grasses, et pas croustillantes. Je me suis dit que je pouvais en faire moi-même… »

Alors, pour se lancer, il suit son instinct culinaire et élabore une recette de noix de cajou grillées saveur curry romarin au printemps 2020. Et propose de jouer les goûteurs aux clients de son magasin de produits fermiers, fondé par ses parents 25 ans auparavant mais rénové en 2021 : pommes de terre, courgettes, potirons, fleurs séchées, pique-nique box pour les cyclistes de passage à la ferme (le coin est touristique), bar ouvert en été et donnant sur les pâtures des vaches de sa sœur… Les retours « très positifs » le convainquent de passer à la vitesse supérieure.

Origine Burkina Faso

Frédéric Bostyn poursuit donc ses tests. « J’ai essayé avec des noix de cajou, de pécan… Les premières étaient les meilleures : pas trop grandes, pas trop petites, avec un goût très neutre, parfait pour les épices. Et leur forme est joyeuse, je trouve ! » Pour les importer, deux provenances : Asie ou Afrique. « Pour moi qui suis agriculteur, c’était important de travailler avec produits de qualité, décemment payés aux producteurs. J’ai donc choisi des noix du Burkina, sous le label Fair Trade. Elles sont plus chères, mais c’est pour une bonne raison. »

Après avoir été mélangées dans d’immenses bols de plastique avec de l’huile, du vinaigre de cidre, du sucre et des épices, les noix de cajou sont grillées au four. © L.DG

Tous les deux à trois mois, une palette de 600 kg de noix arrive à la ferme. La production suit une chorégraphie précise trois à quatre fois par semaine, toujours la même. Incorporées dans d’immenses bols de plastique, les noix de cajou sont mélangées à la main avec de l’huile, du vinaigre de cidre, du sucre et des mélanges d’épices. Frédéric Bostyn compte quatre recettes : orientale, curry romarin, herbes fumées et épices, et caramel – cannelle. « Trois pour l’apéro, et une pour le dessert ! »

Après séchage, la mise en sachet est manuelle. Ici, la recette « Happy hippo », aux épices orientales et à la grenade. Cadence de production : 1 400 sacs par mois.. © L.DG

Recherche partenaires

Quand on souligne le côté inhabituel du parcours de cet ancien étudiant en sciences économique à Gand passé notamment par l’entreprise de chariots élévateurs Clark, il sourit : « Inhabituel oui et non. Je me suis formé à avoir une entreprise, et une ferme, c’est aussi un business. »

Les sachets de noix du Nutty Farmer sont commercialisés dans 95 magasins en Flandre sous le label « Handmade in Belgium ». Magasins de produits locaux, épiceries fines, fromageries, boucheries, cavistes… Il fait aussi partie du réseau West Flaams, un label de producteur artisanaux des Flandres ouest. Bon à savoir : il recherche par ailleurs des magasins partenaires en France pour agrandir son réseau.

Trois à quatre fois par semaine, il cuisine une fournée de 90 sacs, soit environ 360 sacs par semaine, ou plus de 1 400 par mois. « Pour le moment, je fais mes livraisons moi-même. Le fabricant est toujours le meilleur vendeur », conclut le producteur.

Lucie De Gusseme

Lire aussi : Les chips Mazingarbe, familly business

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Herbe : Le salon professionnel se prépare
La douzième édition des journées de l'herbe aura lieu les 30 juin et 1 juillet dans l'Avesnois. Un salon qui se veut [...]
Lire la suite ...

Un partenariat pour booster les protéines de lait
La Prospérité fermière-Ingredia et l'Inrae ont lancé au printemps une chaire industrielle commune pour mener un prog [...]
Lire la suite ...

Pois : Les enjeux de sélection des protéagineux
Les acteurs de la filière des pois protéagineux étaient réunis, vendredi 10 juin, à Auchy-lez-Orchies à l'initiat [...]
Lire la suite ...

Les conseils d’un coach de chez Résiliens pour améliorer le moral des agriculteurs
Face à l'incertitude et au stress, la réaction de chacun pourrait être d'attendre que la situation passe. Emmanuelle [...]
Lire la suite ...

La Flandre : La coop met le cap sur la pomme de terre
Lors de sa journée technique du 17 juin au silo de Socx, la coopérative La Flandre a présenté les débuts de la con [...]
Lire la suite ...

Ail fumé : Un bon bilan mais des inquiétudes
Lundi, le groupement des producteurs d'ail fumé d'Arleux, reconnu par une indication géographique protégée (IGP), s' [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires