Votre météo par ville

Saveurs en’Or : Une marque toujours plus exigeante sur la qualité

12-05-2023

Actualité

Consommation

Jeudi 4 mai se tenait l’assemblée générale de la marque collective Saveurs en’Or. L’occasion de faire un point sur l’année 2022 mais aussi de réaffirmer les objectifs de qualité attendus.

Une table ronde a permis aux entreprises présentes de poser leurs
questions à Marie-Sophie Lesne. © E. P.

Depuis presque 20 ans, la marque collective Saveurs en’Or réunit sous son blason des entreprises de l’agroalimentaire des Hauts-de-France ayant la volonté de mettre en avant les produits locaux et le circuit court.

Jeudi 4 mai se tenait son assemblée générale. L’occasion de faire un bilan chiffré de l’année 2022 et de parler de l’avenir.

Plus d’adhérents…

Premier constat, la marque collective a gagné 10 entreprises pour un total de 273 adhérents. Parmi elles, Les Moulins du Nord. Située à Aire-sur-la-Lys, la meunerie vieille de 123 ans produit 25 000 tonnes de farine par an et fournit environ 250 clients dans le Nord-Pas de Calais et la Somme.

Pour Cyrille Dancot, directeur opérationnel de l’entreprise dont la farine Fleur du Nord est estampillée Saveurs en’Or, bien que la notoriété de son entreprise soit bonne, le fait est que la marque régionale a un impact. « Il y a un véritable effet Saveurs en’Or. Une quarantaine de nos clients sont passés à la Fleur du Nord. Parmi eux, certains se sont convertis et pour d’autres, ce sont carrément de nouveaux clients qui sont venus pour ça. Dans les deux cas, ce sont des boulangers qui sont dans une démarche de consommer local et dont les clients sont dans cette démarche aussi. En utilisant une farine Saveurs en’Or, ils ont des supports de communication qu’ils peuvent mettre en vitrine. Et ça, c’est une force car la marque est connue et est garante d’une qualité et d’une provenance », témoigne-t-il.

Lire aussi : Saveurs en’Or : Toujours plus de collectif

… mais moins de produits agréés

Mais, avec la refonte du cahier des charges, plus exigeant et tendant vers des produits le plus possible 100 % Hauts-de-France, moins de produits ont été agréés en 2022. « Aujourd’hui, 766 produits sont agréés, soit 72 de moins » comparativement à l’année précédente, indique Jean-Bernard Bayard, président de l’association.

Au final, 13 nouveaux produits ont fait leur entrée dans le catalogue Saveurs en’Or :

  • des jus (comme ceux du Verger du comte et du Gaec Mespleaux)
  • les pommes de terre de l’EARL du Vert-Galant
  • la rhubarbe du Marché de Phalempin
  • la boule trappiste de l’Abbaye du Mont des Cats
  • la saucisse goût bière de Rohart
  • la crème à tartiner au spéculoos et sa sœur, celle au chocolat noir de La Franco Argentine
  • le vinaigre blanc de L’atelier des épices et condiments
  • les faluches, déjeunettes et crêpes de L’atelier boulanger de 16 hypermarchés Carrefour de la région.

Soit un échantillon représentatif de la diversité de produits qui se cache derrière ce logo.

Cela n’empêche pas la marque d’avoir une situation financière saine, malgré un léger déficit de 4 421,39 €.

« Ce bilan financier nous dit que l’on pourra, cette année encore, répondre aux attentes des adhérents », ajoute Jean-Bernard Bayard.

Jean-Bernard Bayard © E. P.

Ce résultat s’explique par des « recettes » qui ont augmenté de 2,22 % (cotisations, ventes de produits…) mais des charges ont évolué de + 3,10 %.

Des objectifs bien identifiés

Aussi, les objectifs de l’association sont clairs : « Poursuivre notre développement, augmenter le référencement des produits et la notoriété de la marque. » 

Pour cela, plusieurs pistes d’amélioration ont été évoquées : créer des synergies entre adhérents, davantage de retours sur « la vie » de la marque, mieux orienter le cahier des charges sur les attentes consommateurs, être plus présent sur les réseaux sociaux.

De ce côté-là, un effort a déjà été fait comme en témoigne l’activité sur Facebook (10 788 abonnés, en hausse de 25 %), Instagram (994 abonnés, en hausse de 24 %) ou encore LinkedIn (1 653 abonnés, en hausse de 38 %).

Peut-être que l’effort est désormais à faire du côté de la Région ?

C’est en tout cas la question qui a été posée à Marie-Sophie Lesne, vice-présidente en charge de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la pêche. Pour elle, « Saveurs en’Or appuie sur quelque chose de fondamental : l’appartenance à une région et la fierté qui en découle. Je salue les campagnes de communication réalisées cette année. Peut-être faut-il refaire un peu de pédagogie auprès des élus, régionaux mais pas que, pour qu’ils promeuvent la marque ». 

Eglantine Puel

Retrouvez ici notre rubrique consacrée à des entreprises Saveurs en’Or

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires