Votre météo par ville

Lait : la SSPL 59 vérifie les prix en magasins

03-03-2022

Actualité

Consommation

La SSPL 59 a mené des actions dans des supermarchés Carrefour et Leclerc les 26 et 28 février derniers. Le but : obtenir l’application de la loi Egalim dans les rayons. Un minimum.

La SSPL 59 a mené des actions au Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux et au Carrefour de Maubeuge samedi 26 et lundi 28 février. © SSPL 59

Les Carrefour et Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux, Maubeuge, Hazebrouck et Haubourdin étaient dans le viseur de la Section spécialisée des producteurs de lait du Nord (SSPL 59). Pour « fêter » à sa manière la fin des négociations commerciales sur les produits de marques (Lactel, Candia…) et avant l’ouverture le 1er mars de la seconde partie des négociations sur les marques de distributeurs, des éleveurs se sont rendus chez deux « mauvais élèves » des négociations en cours les 26 et 28 février. Le but : vérifier les prix affichés.

Prix hors-la-loi Egalim

« Nous sommes simplement allés voir en rayon quels étaient les prix affichés et si la loi Egalim était respectée, résume François Moreau, nouveau président de la SSPL 59, à la suite de Christine Delefortrie. Nous surveillons quatre produits emblématiques : le lait de consommation demi-écrémé, le camembert, le yaourt nature en 125 g et le fromage râpé. Chez Leclerc, tout était conforme. À Carrefour en revanche, on avait du lait de marque à 0,69 €/l au lieu des 0,74 €/l, prix minimum défini par la formule de prix qui est dans la loi Egalim. »

Basé sur une formule de prix prenant en compte des indicateurs tenant compte des coûts de revient réels du lait, la formule de calcul de prix du lait contenue dans la loi Egalim impose, en effet, aujourd’hui un prix du lait de 388 €/1 000 l, soit 0,74 € la bouteille. « La direction du magasin nous a répondu qu’elle appliquait les consignes de prix données par la centrale d’achat, un argument classique. Nous avons déplacé la palette de lait à 0,69 €/l pour la mettre au milieu du passage, avec un autocollant ” prix hors-la-loi “. »

Charges lourdes

La SSPL a d’ores et déjà promis de repasser au Carrefour de Maubeuge en fin de semaine voir s’il y a du changement en rayon. Car les temps sont durs pour la profession, avec l’augmentation des prix de l’énergie et des intrants. « Aujourd’hui, avec les hausses de charges annoncées, il faudrait que le prix du lait monte à 430 €/1 000 l pour qu’on rentre dans nos frais. Le prix de 388 €/1 000 l imposé aujourd’hui par Egalim jouerait sur 0,20 à 0,22 €/l, cela fait 4 € de plus par mois dans le panier moyen du consommateur français. La direction du magasin nous a dit : “Vous imaginez si les prix montent trop, ce que vont dire les consommateurs ?” Nous leur avons demandé ce qu’ils diraient si demain il n’y avait plus d’agriculteurs… ».

Lucie DE GUSSEME

Lire aussi : Des négociations commerciales « extrêmement tendues » 

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Nord-Pas de Calais : Succès pour l’opération d’abandon simplifié d’armes
Le bilan de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat est positif pour le No [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires