Votre météo par ville

Publireportage. L’Atelier des Lys régale le palais avec ses produits régionaux

29-03-2021

Actualité

Hors-champ

Depuis près de 25 ans, l’Atelier des Lys fabrique et conditionne des confiseries typiques de la région, pour le plaisir des petits comme des plus grands. Située à Steenwerck, l’entreprise ne cesse de se développer et propose, cette année encore, de nouveaux produits artisanaux.

Christian Brabant Atelier des Lys © DR
Christian Brabant, dans l’atelier de fabrication l’Atelier des Lys, situé à Steewerck. © DR

Nougats, caramels fondants, pâtes à tartiner et autres guimauves… les produits fabriqués et conditionnés à l’Atelier des Lys, à Steenwerck, dans le Nord, en font rêver plus d’un. Presque chaque année, la gamme de bonbons, sucreries et chocolats s’étoffe, mêlant souvenirs sucrés de l’enfance, ambiance de fête foraine et accents régionaux.

C’est Christian Brabant qui est à l’origine de la création de l’entreprise, en 1996. « J’ai démarré avec une activité de négoce, en vendant du nougat », explique-t-il. D’autres produits traditionnels des ducasses s’ajoutent à sa gamme, comme les chouchous ou les barbes à papa.

Lire aussi : À toute saveur vers une marque en or

Naissance de cœur des Lys

En 2002, le confiseur passionné crée sa propre marque : Cœur des Lys. Elle regroupe des produits typiques de la région, avec toujours les nougats, auxquels s’ajoutent les Bêtises de Cambrai, ainsi que des produits de son invention. « On a lancé les Cœurs de guimauve, et on a créé la perle de genièvre. » Christian Brabant repense aussi les célèbres babeluttes, qu’il revisite et régionalise notamment en y ajoutant du spéculoos. La devise de l’entreprise : « Créativité, réactivité et performance».

De la vente à la fabrication

Il y a 15 ans, l’Atelier des Lys franchit un nouveau pas. « J’ai trouvé une ancienne usine de textile à Steenwerck », explique Christian Brabant qui se lance alors dans la fabrication de ses propres sucreries. Et, comme une évidence, l’entreprise artisanale démarre par la confection des nougats. Rapidement, elle se lance aussi dans la fabrication de pâtes à tartiner, notamment… au spéculoos.

En 2014, c’est la marque au logo rigolo Pit & Pat qui est créée. La collection se compose de pâtes à tartiner, mais aussi de coulis et de bonbons. « Une quinzaine de recettes au total, souligne Christian Brabant. On essaye d’être complet dans ce qu’on fait. On est aussi devenu caramélier, nous fabriquons du caramel fondant. » Parmi les derniers-nés de l’Atelier des Lys, des guimauves artisanales de toutes formes. Mais aussi toutes sortes de délices enrobés de chocolat.

« On adhère à Saveurs en’Or depuis ses débuts. Le régional est dans notre ADN. C’était une évidence. »

Christian Brabant

Saveurs sucrées

Adhérer à Saveurs en’Or, c’était une évidence pour cette petite entreprise familiale. Et quelques années après la naissance de la marque collective, c’était chose faite. « On adhère à Saveurs en’Or depuis ses débuts, cela fait au moins 13 ans, souligne Christian Brabant. Au début, nous avons labellisé notre nougat, puis le Cœur de guimauve, les pâtes à tartiner et coulis de caramel, et le caramel fondant. Le régional est dans notre ADN depuis nos débuts, et l’essentiel de notre marché est régional donc c’était une évidence ». Et de souligner que jusque dans ses bâtiments, symboles de l’industrie régionale, l’entreprise met en avant les couleurs de la région et son histoire.

L’Atelier des Lys compte aujourd’hui cinq salariés permanents et deux alternants, ainsi que des saisonniers. Les produits sont vendus chez les détaillants indépendants, en grande surface, dans les jardineries et les épiceries fines, ainsi que sur la boutique en ligne de l’entreprise.

Christian Brabant, aidé de sa femme et des conseils éclairés de leurs jeunes enfants, continue de développer l’entreprise avec de nombreux projets dans les cartons… « Petite entreprise partie de rien, on a créé des produits qui enchantent le palais de nos clients consommateurs tout en mettant les couleurs de notre région en avant », conclut-il.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires