Votre météo par ville

Freddy Flament, un artisan en or

07-08-2020

Actualité

Les rencontres

La boucherie “Chez Freddy” a obtenu la certification régionale Artisan en’Or, à l’aube de l’été 2020. Une fierté pour Freddy Flament, 55 ans. Ce fils d’un père boucher ambulant a pris la relève en s’installant à Vermelles (62), il y a vingt-quatre ans.

Terres et Territoires - Artisan en Or
Freddy Flament devant son camion de boucherie-charcuterie ambulante. © DR

Il en rêvait et c’est désormais chose faite : Freddy Flament, boucher à Vermelles (62), dans le Bassin-minier, est officiellement certifié Artisan en’Or, gage de qualité pour la clientèle qui a ainsi la garantie qu’au moins 80 % de la fabrication est faite maison.

« 95 % de ma charcuterie est concernée, hormis le salami, le jambon cru et le saucisson sec », affirme le boucher qui ne cache pas sa fierté d’avoir cette reconnaissance de la part d’Avicert, organisme certificateur qui contrôle la qualité des produits et des services. Il ne regrette pas un instant d’avoir fait la démarche en appelant la Chambre de métiers et de l’artisanat. Avec, en tête, l’envie de tenter sa chance et de mettre sur le devant de la scène son produit phare : l’andouillette d’Arras.

Boucher et éleveur à la fois

« L’entreprise existe depuis 50 ans : à l’époque mon père se fournissait auprès de petits cultivateurs pour acheter les cochons et les vaches. Il y en avait plein dans le coin. Mais ce genre de ferme a disparu au profit des grandes exploitations céréalières », explique-t-il. Lui, a fait le choix à 31 ans, d’avoir sa propre ferme : « J’ai commencé en 1996 en achetant neuf bêtes au marché aux bestiaux de Desvres, dans le Pas-de-Calais, avant de m’installer dans une grande exploitation en 2006. »

L’ancrage local, c’est bien l’un des critères importants pour obtenir la certification Artisan en’Or. Le porc et la volaille de son étal sont issus de producteurs voisins. Les vaches et les moutons proviennent directement de sa ferme, basée à Mazingarbe (62). Une commune située à proximité de sa boucherie.

La prochaine soirée se tiendra à Ennevelin (59) le 11 octobre 2020 pour féliciter les artisans certifiés en 2019. Freddy Flament sera donc de la partie en 2021. © DR

« J’ai environ 80 bêtes. Je fais un croisement entre la blonde d’Aquitaine pour les carcasses ; et le taureau parthenais pour la forme et la qualité. Du coup, le grain de viande est fin et tendre », détaille ce boucher qui se soucie du bien-être animal.

« Ça contribue à la qualité de la viande », assure-t-il. Il a ainsi arrêté la race blanc bleu : « Elle perd de sa saveur car il y a beaucoup de césariennes, dues à la taille imposante des veaux à la naissance. »

Un amour du métier transmis de père en fils

En plus de son exploitation et de sa boutique, Freddy poursuit les tournées sur les marchés du Bassin-minier. Tout comme son père le faisait avant lui. Il avait prévu de stopper cette activité, mais « ça a pris de l’ampleur pendant le confinement. On a retrouvé une clientèle qui n’a pas l’intention de nous quitter », se réjouit Freddy, prêt à investir dans un nouveau camion-magasin.

Autre investissement prévu : la rénovation du laboratoire, pour le rendre plus fonctionnel avec l’achat de cellules de cuisson. « Aujourd’hui, on a du mal à trouver du personnel. Préparer du saucisson à l’ail fumé se fera automatiquement grâce aux machines », décrit-il. Des économies et un gain de temps non négligeables, pour ce boucher qui ne compte pas ses heures et prépare sa succession.

« Plus tard, j’arrêterai de travailler en boutique, mais je continuerai à la ferme », affirme l’artisan et éleveur de 55 ans. La relève sera bel et bien assurée. Chez les Flament, on est boucher de père en fils. Son garçon de 24 ans, et actuel commis, compte bien reprendre l’affaire familiale.

Freddy a su transmettre l’amour de son métier, comme l’avaient fait avant lui son père et son maître d’apprentissage. « Ils m’ont transmis leur savoir-faire, sans secret ni tabou », conclut celui pour qui être boucher est une « fierté et un honneur ».

Artisan en’Or, une certification régionale, unique en France

Depuis 2009, Artisan en’Or récompense une démarche qualité et met en avant les savoir-faire locaux : « Nous sommes la seule région à valoriser de cette manière les métiers de bouche », affirme Laurent Rigaud, vice-président d’Artisan en’Or Hauts-de-France. Près de 300 artisans ont déjà été certifiés, dont une quarantaine en 2019.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires