Votre météo par ville

« À la filière équine de saisir sa chance »

16-12-2019

Actualité

Élevage

La Région des Hauts-de-France veut soutenir la filière équine et développer l’emploi. Le président du Conseil des chevaux invite les acteurs de la filière à saisir l’occasion.

Le conseil régional des Hauts-de-France a présenté, fin septembre 2019, un Plan cheval, élaboré avec le Conseil des chevaux. Il consacre un budget de plus de 5,3 millions d’euros à la filière pour une durée de quatre ans (2019-2022). Le président du Conseil des chevaux, Alain Coeugniet, répond à nos questions alors que le plan se concrétise avec la mise en place de cinq aides spécifiques.

Alain Coeugniet, président du conseil des chevaux Hauts de France © DR

Dans quel contexte a été élaboré ce Plan cheval ?

Après la fusion des régions (en 2016, ndlr), un bilan de l’état de la filière a été réalisé avec le conseil régional. Pour le président de Région, Xavier Bertrand, il fallait un chef de file pour cette filière en difficulté où chacun était dans son coin. En effet, la filière comprend d’un côté le sport, de l’autre l’agriculture et enfin le tourisme. Il faut arriver à rassembler tout le monde et travailler ensemble. Le rôle du Conseil des chevaux sera d’être l’interlocuteur unique.

Lire aussi notre interview de Marie-Sophie Lesne, vice-présidente en charge de l’agriculture à la Région : Bientôt un salon du cheval dans les Hauts-de-France ?

Quelles sont les difficultés de la filière équine ?

Il y a tout d’abord la suppression du taux réduit de la TVA pour la filière équine (qui a eu lieu en 2012, ndlr). Les centres équestres ont également été impactés par la réforme des rythmes scolaires (perte ou diminution des cours le mercredi matin par exemple, ndlr). Nous sommes dans une région industrielle, il y a donc un problème de foncier pour les éleveurs qui veulent s’implanter. Le président Xavier Bertrand a souhaité que l’on puisse plancher sur ces sujets.

Boulonnais. © DR

Quels sont les principaux objectifs de ce plan ?

L’emploi est le principal objectif, que ce soit de la création ou du maintien. Et le développement économique, c’est-à-dire créer de la richesse. L’objectif est aussi de structurer davantage la filière.

Qu’est-il prévu en matière de formation et d’enseignement?

Il sera essentiel de renforcer l’apprentissage de l’anglais, notamment pour se développer à l’international. Et d’accompagner les acteurs dans la gestion d’entreprise. Nous n’avons pas vocation à intervenir sur les programmes scolaires mais à accompagner les professionnels, notamment dans le cadre de la formation continue.

Voir aussi notre infographie sur la filière cheval en région : La Région au grand galop avec la filière équine

Quelles sont les prochaines étapes?

Il y aura un observatoire économique permettant d’actualiser les chiffres de la filière. Enfin, un premier bilan du plan sera fait en avril. Il sera adapté en fonction de ce qui a fonctionné, il est amené à évoluer.

Au Conseil des chevaux, êtes-vous satisfaits de ce plan?

Il n’y avait rien avant, donc oui cela correspond à nos attentes. C’est la première fois qu’un tel plan existe, ça va dans le bon sens. Il y a des difficultés dans la filière, mais maintenant il y a un plan, il faut prendre le train en marche ! C’est à nous de saisir notre chance, il faut que les acteurs de la filière s’en emparent. Sans eux, on ne peut rien faire.

Propos recueillis par Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires