Votre météo par ville

Blé : rendements corrects et qualité hétérogène

18-08-2021

Actualité

Culture

Passé la mi-août, il est temps de faire un premier bilan de la moisson 2021 en France. En céréales, les rendements sont là mais la qualité est très hétérogène selon les bassins de production, notent Arvalis, FranceAgriMer et Terres Inovia.

Terres et territoires Céréales blé gain - © adobe.stock.com
Les rendements de blé en France semblent être en hausse de 8 %. © adobe.stock.com

Depuis fin juin, les moissonneuses-batteuses peinent à entrer dans les champs français. Au 9 août, les récoltes s’achèvent au sud de la Loire, mais sont encore régulièrement interrompues par les pluies dans les régions plus au nord. Arvalis, FranceAgriMer et Terres Inovia, ont fait un résumé de la situation.

Volumes en hausse

Selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (SSP), la production française de blé tendre est estimée à 36,7 Mt, en hausse de 10 % par rapport à la moyenne quinquennale. La première raison est la hausse des surfaces de 16 % par rapport à l’année dernière. Elles ont, notamment, beaucoup progressé dans les régions Poitou-Charentes, Pays-de-la-Loire et Centre. L’autre raison avancée est liée à de meilleurs rendements, qui semblent être en hausse de 8 % par rapport à la moyenne 2016-2020. À l’échelle nationale, le rendement serait de 74,2 q/ha.

Sur le plan qualitatif, les résultats sont particulièrement contrastés cette année en raison du contexte climatique. Au moment du remplissage, les cultures ont d’abord connu une période de forte chaleur, suivie d’une humidité persistante alors que les blés avaient atteint leur maturité physiologique.

Tris nécessaires

En conséquence, les blés affichent des poids spécifiques irréguliers et en retrait par rapport au potentiel des variétés. Pour les premières coupes réalisées en Hauts-de-France (environ la moitié de la surface), les poids spécifiques sont d’un niveau satisfaisant. Des opérations renforcées d’identification et de tri des lots chez les opérateurs seront toutefois souvent nécessaires.

La récolte devrait être globalement satisfaisante sur le critère « temps de chute de Hagberg », même si certaines situations climatiques ont eu pour conséquence quelques faibles valeurs. Les teneurs en protéines sont généralement élevées, voire très élevées dans le sud et l’ouest du pays, ainsi qu’en Alsace. Ces tendances régionales masquent néanmoins des disparités entre parcelles.

Manque de qualité en blé dur

Les rendements de blé dur, globalement bons à l’échelle nationale, permettent d’atteindre une production de 1,6 Mt de blé dur , soit une hausse de 22 % par rapport à 2020 . Cependant, la moyenne nationale cache une très forte hétérogénéité entre régions. Le « temps de chute de Hagberg » a été dégradé dans certaines régions à la suite des pluies à répétition en fin de cycle. Concernant les autres critères de qualité, la situation est contrastée entre bassins de production, mais aussi au sein d’un même bassin. Malgré les intempéries estivales, les taux de grains mouchetés et/ou mitadinés semblent relativement contenus.

À lire aussi: Envolée des prix des céréales et oléagineux

Arvalis et FranceAgriMer

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires