Votre météo par ville

Convention collective nationale agricole : les employeurs doivent se préparer

07-01-2021

Actualité

Terre à terre

Les entreprises agricoles qui emploient des salariés ou saisonniers doivent prendre en compte les critères de la nouvelle convention collective. La Fédération régionale des Cuma Hauts-de-France nous explique comment mettre en place cette nouvelle réglementation.

Dans les Hauts-de-France, une quarantaine de Cuma (sur 390 structures existantes) emploient de la main-d’œuvre. @ DR

La nouvelle convention collective nationale couvre toutes les entreprises et les salariés de la production agricole et des coopératives d’utilisation de matériel agricole (Cuma). Dans les Hauts-de-France, une quarantaine de Cuma (sur 390 structures existantes) emploient de la main-d’œuvre.

Cet article est tiré de notre grand format sur la nouvelle convention collective nationale agricole : en savoir plus.

Recours croissant à l’embauche

« De plus en plus de Cuma ont recours ou entament une réflexion pour l’embauche de salariés« , indique Sophie Hardy, référente emploi et ingénieure conseil en développement coopératif à la FRCuma Hauts-de-France.

Il y a plusieurs raisons à cela : croissance de l’agriculture biologique, création d’unités de production-transformation au sein des Cuma et surtout évolution des matériels agricoles ou agroéquipements.

« Les cuma utilisent parfois des outils très spécifiques et techniques, comme par exemple des désileuses automatiques ou du matériel haute précision, explique Sophie Hardy. Ces machines et accessoires nécessitent de nombreuses connaissances et sont généralement confiés à un salarié dédié qui pilote et dirige ces engins au quotidien. » Certaines Cuma ont même créé leur propre groupement d’employeurs pour combler et organiser leurs besoins annuels en salariés.

Se préparer en 4 étapes

La FRCuma conseille donc aux responsables de cuma employeurs de se préparer à l’entrée en vigueur de la convention collective. Ceci en plusieurs étapes :

  1. Informer les salariés et en discuter.
  2. Classifier les postes que les salariés occupent avec la nouvelle grille de compétences.
  3. Mettre à jour les bulletins de paie.
  4. Sur le lieu de travail, mettre à disposition des salariés la nouvelle convention (à retrouver : ici).

La Fédération régionale des Cuma précise qu’elle va proposer prochainement un accompagnement pour les adhérents demandeurs.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Dunkerque-Port inaugure son terminal à destination de l’Irlande
La nouvelle ligne maritime Dunkerque-Irlande a été célébréeau terminal du port de Dunkerque lundi 11 octobre, en p [...]
Lire la suite ...

Édouard Chouteau veut décrocher l’étoile
Depuis juin 2020, Édouard Chouteau est le nouveau chef du restaurant La Laiterie à Lambersart (59). Amoureux des prod [...]
Lire la suite ...

Des agriculteurs excédés par les dégâts de sangliers
À l'initiative de la FDSEA du Pas-de-Calais, une rencontre a été organisée mercredi 6 octobre avec le directeur de [...]
Lire la suite ...

Abattoir de Valenciennes : « La sous-préfecture nous a posé un lapin »
La sous-préfecture de Valenciennes s’est engagée, jeudi 14 octobre, à entamer des discussions avec la direction [...]
Lire la suite ...

Elles croquent le sexisme à la ferme
La bande dessinée « Il est où le patron ? », réalisée par cinq paysannes et la dessinatrice Maud Bénézit, redo [...]
Lire la suite ...

Ces femmes qui font vivre le territoire
À l'occasion de la Journée internationale des femmes rurales ce 15 octobre, nous vous proposons de prendre des nouvel [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires