Votre météo par ville

Pois chiche des Hauts-de-France : “On a eu une belle surprise”

07-05-2020

Actualité

Culture

Le négoce Ternoveo vient d’annoncer le lancement d’une filière viticole-vinicole dans les Hauts-de-France. Il y a un an, il faisait de même avec le pois chiche. Pour quels résultats ? 

pois chiche © PDPics de Pixabay
270 hectares viennent d’être semés dans la région. © PDPics de Pixabay

Chaque année, le négoce Ternoveo semble annoncer le lancement d’une nouvelle filière dans la région, toujours plus surprenante. Le vin aujourd’hui, le pois chiche hier… Mais d’ailleurs, quels sont les premiers résultats de cette innovation protéagineuse? 

Joint par téléphone, le directeur général de Ternoveo, Xavier Harlé, assure que l’expérience a conduit à “une belle surprise” en termes de rendements. “On espérait 1,5 à 2 tonnes à l’hectare, et nous avons obtenu 2,5 tonnes en moyenne, jusqu’à 3 tonnes, détaille-t-il. On a ainsi collecté 300 tonnes de pois chiches.” Une production de 260 tonnes était initialement attendue, provenant de 15 exploitations (130 hectares de culture). Pour l’instant, seuls des acomptes ont été versés aux agriculteurs, mais le prix final devrait s’élever autour de 800 à 1000 la tonne. 

Deux fois plus d’hectares cette année

Quant à la qualité, elle est jugée “bonne” par le responsable. “Nous avons la confirmation que c’est une culture qui ne nécessite pas beaucoup d’intrants, qui est peu sensible aux maladies, souligne-t-il. Sa culture est simple, elle ressemble à celle du pois. La plus grosse partie concerne le désherbage.” 

Cette année, tout est multiplié par deux. Les pois chiches, qui viennent tout juste d’être semés, s’étendent désormais sur 270 hectares, entre l’Aisne et la Somme mais également – de façon plus réduite – dans le Nord et le Pas-de-Calais. Une production de 600 tonnes est attendue. Le nombre de producteurs concernés a lui aussi doublé. Si une seule variété a été utilisée pour l’instant, deux ou trois autres sont placées en essai.

Une startup pour la commercialisation 

Pour le moment, aucun des pois chiches récoltés n’a été commercialisé. Ils ont été triés, des “meilleurs” jusqu’aux “cassés », mais pas encore vendus. 

“Le 1er juillet 2020, nous allons créer une SAS, une start-up, pour la commercialisation de ces pois chiches, révèle Xavier Harlé. Et les ventes vont commencer en juillet pour les pois secs. À l’automne, viendra la commercialisation des pois qui auront subi une transformation et seront vendus de la même façon que des pâtes ou du riz.” En 2021, nouvelle étape : la commercialisation de produits transformés à base de pois chiche (biscuits, tartinades…) devrait commencer. 

Une partie de la production devrait être commercialisée via des grossistes, une autre par les magasins du groupe Advitam Gamm’ vert et Prise Direct’, un site de vente en ligne sera également mis en place et enfin une partie sera réservée aux restaurateurs et aux cantines. 

Mais les pois chiches ne sont pas les seuls légumineuses à intéresser Ternoveo qui, avec lentilles, haricots, fèves ou graines de chia, travaille à étoffer sa gamme de protéines végétales. Les clients seront-ils au rendez-vous ?

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires