Votre météo par ville

Dans l’Artois, un « lit de désherbage » écologique [vidéo]

01-07-2021

Actualité

Machinisme

Silencieux, alimenté par des panneaux solaires et équipé de banquettes pour réduire la pénibilité, le « bed weeder », ou « lit de désherbage », est un outil utilisé pour des actions de plantation, de désherbage ou de récolte en cultures légumières. Découverte de cet étrange appareil avec Émilie Lebel, agricultrice à Bavincourt (62).

Peut-être l’avez-vous déjà croisée dans les champs aux abords de la RN 25, au sud d’Arras. Avec ses allures de petit vaisseau lunaire, cette machine agricole ne passe pas inaperçue. Doté des dernières technologies embarquées, ce « lit de désherbage », c’est son nom, doit venir apporter aisance et praticité lors des chantiers manuels, notamment en agriculture biologique. Explications. 

Plus de confort pour les salariés

bed weeder DR
Emilie Lebel, jeune agricultrice bio à Bavincourt (62).
© S.P.

Installée à Bavincourt (62), Émilie Lebel cultive une soixantaine d’hectares en bio. Elle produit des légumes comme les oignons, les pommes de terre ou les betteraves rouges. Ses parcelles sont entretenues à la main par des saisonniers. Pour faciliter cette tâche particulièrement physique – qui s’effectuait auparavant courbé ou accroupi, les genoux dans la terre –, elle a investi dans deux bed weeder, de fabrication hollandaise (marque Andela).

« Les personnes progressent en étant allongées sur des banquettes, explique-t-elle. Leurs bras sont ainsi libérés pour réaliser diverses opérations, comme le désherbage en cette période de l’annéeCette position permet d’apporter plus de confort aux salariés. » L’engin est doté de huit places, installées côte à côte. En cas de pluie ou de chaleurs, une bâche peut-être déployée au dessus de la machine et des équipes. Hauteurs de travail et vitesses de progression sont réglables en fonction des situations.

L’agricultrice du Pas-de-Calais ne regrette pas l’acquisition de cet équipement. « Nous désherbons environ 60 ares d’oignons en l’espace d’une journée par exemple. Il fallait beaucoup plus de temps avant, indiqueÉmilie Lebel. L’outil améliore nettement les conditions de travail. » Tout comme le rendement des salariés.

L’énergie du ciel

Le « lit de désherbage » fonctionne grâce à l’énergie solaire. Des panneaux alimentent des moteurs qui actionnent l’appareil. L’ensemble, neutre en CO2, avance sans un bruit dans le champ. « Les deux personnes positionnées au milieu de la machine dirigent la roue qui se situe devant eux, entre les rangs de cultures, avec un système de guidage sur commandes », indique Émilie Lebel. Le seul moment durant lequel un ou plusieurs opérateurs doivent se lever est pour faire faire demi-tour en bout de champ.

Au-delà du désherbage, le bed weeder peut être utilisé pour des activités de repiquage, mais également de récolte. Certains modèles peuvent tracter une remorque à l’arrière. Avec l’essor de l’agriculture biologique, ce type de dispositif est appelé à faire de plus en plus son apparition dans les plaines du Nord et du Pas-de-Calais.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Betterave : Alors, ça donne quoi cette bataille contre les pucerons ?
Pour réduire l'usage des pesticides, Martin Gosse de Gorre a confié une partie de sa production à l'Institut techniqu [...]
Lire la suite ...

Mérite agricole : Une conférence sur la PAC
Pour sa conférence annuelle, l'Amicale des membres du mérite agricole accueille Philippe Tabary. Le spécialiste des q [...]
Lire la suite ...

MSA, « l’amortisseur social »
La Mutualité sociale agricole Nord-Pas de Calais tenait son assemblée générale vendredi 16 septembre sur fond de cri [...]
Lire la suite ...

L’ONF réitère l’opération « Tous en forêt ! »
Les forestiers se rendent tous sur le terrain et invitent les usagers à venir les rencontrer mercredi 28 septembre à p [...]
Lire la suite ...

Frappadingue : une course de collégiens dédiée aux abeilles à la Casseline
Vendredi 23 septembre de 8h30 à 17h00, La Frappadingue traversera le site de La Casseline située sur le flanc sud du M [...]
Lire la suite ...

Numéro 280 : 16 septembre 2022

Au cœur des terres

#terresetterritoires