Votre météo par ville

Dans l’Artois, un « lit de désherbage » écologique [vidéo]

01-07-2021

Actualité

Machinisme

Silencieux, alimenté par des panneaux solaires et équipé de banquettes pour réduire la pénibilité, le « bed weeder », ou « lit de désherbage », est un outil utilisé pour des actions de plantation, de désherbage ou de récolte en cultures légumières. Découverte de cet étrange appareil avec Émilie Lebel, agricultrice à Bavincourt (62).

Peut-être l’avez-vous déjà croisée dans les champs aux abords de la RN 25, au sud d’Arras. Avec ses allures de petit vaisseau lunaire, cette machine agricole ne passe pas inaperçue. Doté des dernières technologies embarquées, ce « lit de désherbage », c’est son nom, doit venir apporter aisance et praticité lors des chantiers manuels, notamment en agriculture biologique. Explications. 

Plus de confort pour les salariés

bed weeder DR
Emilie Lebel, jeune agricultrice bio à Bavincourt (62).
© S.P.

Installée à Bavincourt (62), Émilie Lebel cultive une soixantaine d’hectares en bio. Elle produit des légumes comme les oignons, les pommes de terre ou les betteraves rouges. Ses parcelles sont entretenues à la main par des saisonniers. Pour faciliter cette tâche particulièrement physique – qui s’effectuait auparavant courbé ou accroupi, les genoux dans la terre –, elle a investi dans deux bed weeder, de fabrication hollandaise (marque Andela).

« Les personnes progressent en étant allongées sur des banquettes, explique-t-elle. Leurs bras sont ainsi libérés pour réaliser diverses opérations, comme le désherbage en cette période de l’annéeCette position permet d’apporter plus de confort aux salariés. » L’engin est doté de huit places, installées côte à côte. En cas de pluie ou de chaleurs, une bâche peut-être déployée au dessus de la machine et des équipes. Hauteurs de travail et vitesses de progression sont réglables en fonction des situations.

L’agricultrice du Pas-de-Calais ne regrette pas l’acquisition de cet équipement. « Nous désherbons environ 60 ares d’oignons en l’espace d’une journée par exemple. Il fallait beaucoup plus de temps avant, indiqueÉmilie Lebel. L’outil améliore nettement les conditions de travail. » Tout comme le rendement des salariés.

L’énergie du ciel

Le « lit de désherbage » fonctionne grâce à l’énergie solaire. Des panneaux alimentent des moteurs qui actionnent l’appareil. L’ensemble, neutre en CO2, avance sans un bruit dans le champ. « Les deux personnes positionnées au milieu de la machine dirigent la roue qui se situe devant eux, entre les rangs de cultures, avec un système de guidage sur commandes », indique Émilie Lebel. Le seul moment durant lequel un ou plusieurs opérateurs doivent se lever est pour faire faire demi-tour en bout de champ.

Au-delà du désherbage, le bed weeder peut être utilisé pour des activités de repiquage, mais également de récolte. Certains modèles peuvent tracter une remorque à l’arrière. Avec l’essor de l’agriculture biologique, ce type de dispositif est appelé à faire de plus en plus son apparition dans les plaines du Nord et du Pas-de-Calais.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Les grains 2021 passés au peigne fin
Terminée il y a seulement deux semaines, la moisson 2021 restera dans les annales mais pour de mauvaises raisons. Peu d [...]
Lire la suite ...

Un besoin «urgent» de hausse du prix du lait, selon la FNPL
«Des hausses de prix significatives sur les produits laitiers sont urgentes !», clame la FNPL (producteurs laitiers, F [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire: vigilance dans le Nord de la France
Mis à jour le 17 septembre 2021 Après le Nord et l’Aisne, c’est au tour du Pas-de-Calais de prendre des me [...]
Lire la suite ...

Alimentation animale :  » L’augmentation doit se répercuter en cascade jusqu’au prix au consommateur »
Gaël Peslerbe, président de Nutiarche, association qui regroupe les fabricants d'aliments du bétail au Nord de Paris, [...]
Lire la suite ...

La chasse et ses actions environnementales
Dimanche 19 septembre, c’est l’ouverture générale de la chasse. L’occasion de mettre en lumièr [...]
Lire la suite ...

Meunerie : « Une qualité des blés régionaux correcte, mais disparate »
Meunier et PDG des Moulins du Nord, situés à Aire-sur-la-Lys (62) et Leforest (59), Olivier Dubois subit de plein foue [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires