Votre météo par ville

Douaisis. « Nous avons jeté 10 000 litres de lait »

08-10-2019

Actualité

Élevage

Par principe de précaution, après le passage du nuage de fumée provoqué par l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, Frédéric et Clotilde Carré, agriculteurs à Douai (59), doivent jeter toute leur production.
Accoudé au porche de sa ferme, Frédéric Carré semble chercher un sens à toute cette histoire. Le nuage de fumée généré par l’incendie de l’usine rouennaise Lubrizol (le 26 septembre 2019) est-il véritablement passé au-dessus de son exploitation ? Ses pâtures, et donc son lait, sont-ils contaminés par des retombées toxiques ? Des questions auxquelles l’éleveur n’a toujours pas de réponses.
En attendant les résultats d’analyses demandés par les services de l’État, Frédéric Carré est contraint de se débarrasser de sa production laitière depuis près de 15 jours. Principe de précaution oblige à la suite de l’arrêté préfectoral du 29 septembre 2019 qui impose des restrictions à la mise sur le marché de productions végétales et animales.
Dioxynes et métaux lourds recherchés
Dans le Nord, l’embargo est valable uniquement pour les communes de Douai et de Villereau (Avesnois).
« Nous nous sommes basé sur des signalements et avons déclenché un dispositif de gestion de crise, indique Jacques Destouches, sous-préfet de Douai, qui a rendu visite à Frédéric Carré et ses 70 vaches laitières, le 7 octobre 2019. Trois prélèvements, en vue de détecter la présence éventuelle de dioxynes et de métaux lourds, ont été effectués en l’espace d’une semaine sur la ferme. En fonction des conclusions, les doutes seront levés ou les restrictions se poursuivront ».
En Hauts-de-France et Seine-Maritime, 216 communes se trouvent dans la même situation. Pour les agriculteurs concernés, l’attente est longue. « Nous ne savons pas quand les résultats des analyses vont tomber. Elles sont réalisées dans un laboratoire de Nantes, évoque Frédéric Carré. En attendant, nous trayons nos vaches pour rien. Nous avons dû jeter 10 000 litres de lait la semaine dernière et autant cette semaine. C’est 7 à 8 000 € de pertes à chaque fois, sans compter le déficit lié à la vente directe… Regagner la confiance de nos clients risque d’être compliqué ». La laiterie que les éleveurs fournissent habituellement ne collecte plus le lait. Ce dernier est récupéré par un camion de la communauté d’agglomération du douaisis (CAD) qui le reverse au compte-gouttes dans une station d’épuration voisine.
Quid des indemnisations ?
Peu d’éléments de réponse également concernant les indemnisations des agriculteurs concernés par les restrictions. Pour le moment, rien ne leur est versé. « L’ensemble des pouvoirs publics, en partenariat avec la chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais, les syndicats ou les banques, se mobilisent pour mettre en place un dispositif massif, rapide et efficace d’accompagnement, tente de rassurer Jacques Destouches. Il devrait être dévoilé prochainement. Les démarches seront à effectuer auprès des services de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer) ».
Le représentant de l’État dans le département estime que « les exploitants agricoles sont des victimes collatérales de cet événement » et qu’ils ont « droit à la solidarité ». « Nous devons néanmoins garantir aux consommateurs que les produits sont parfaitement sécurisés, conclut Jacques Destouches. Espérons pour les agriculteurs que ce ne soit qu’un mauvais moment à passer ».
Simon Playoult

Frédéric Chéreau, maire de Douai, Frédéric Carré, éleveur concerné par les restrictions, et Jacques Destouches, sous-préfet de Douai, devant la cuve dont le lait doit être jeté par principe de précaution. ©DR
Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires