Votre météo par ville

Guillaume et sa rouge flamande en quête du Graal

19-02-2020

Actualité

Élevage

Éleveur à Auchy-les-Mines (62), Guillaume Dedourge emmène Nielle des blés, sa vache, au célèbre concours général agricole (CGA) de Paris 2020.

Guillaume Dedourge et Nielle des blés
Nielle des blés, jeune vache rouge flamande, et Guillaume Dedourge, éleveur de la Lys-Romane, en partance pour le Salon de l’agriculture. © DR

On perçoit clairement l’émotion dans sa voix. Et la fierté dans son regard, au milieu de son troupeau de 50 vaches laitières. Lorsqu’il évoque le Salon de l’agriculture, Guillaume Dedourge ne peut cacher sa jubilation à y participer en tant qu’éleveur.

Pour la seconde année consécutive, il a été choisi par l’organisme national de sélection de la race bovine, l’union rouge flamande, pour présenter une de ses vaches au concours d’élevage.

Parvenir à inscrire un animal à Paris était un vieux rêve, indique-t-il. C’est aujourd’hui la confirmation que le travail que nous fournissons depuis des années porte ses fruits.” Vendredi 21 février 2020, Nielle des blés, vache à la robe pourpre de trois ans, prend la direction de la capitale. Elle va y passer une semaine en digne représentante de ses congénères du Nord et du Pas-de-Calais.

Conversion au bio, écopâturage, diversification

Cette participation au SIA intervient à un moment charnière pour Guillaume Dedourge. “J’entame la conversion de toute mon exploitation à l’agriculture biologique”, explique ce producteur de pommes de terre à chair ferme et de lait.

Un projet mûrement réfléchi qui correspond à la vision du métier que porte cet éleveur ouvert sur son territoire. L’Alciaquois, installé en zone périurbaine, pratique déjà l’écopâturage et fait paître quelques vaches sur des sites naturels protégés par Eden 62 à Arras, Beuvry et Cambrin.

Retrouvez notre grand format sur le SIA 2020 : Emploi et dialogue au cœur du salon de l’agriculture

Il diversifie aussi sa ferme en proposant occasionnellement de la viande de rouge flamande, race mixte, en caissettes en vente directe. “Je travaille également à l’élaboration d’un saucisson, annonce Guillaume Dedourge, qui ne manque pas d’idées. Il s’agit de valoriser la race au maximum. Les derniers essais sont concluants ». Encore un peu de patience donc pour goûter ce nouveau produit.

En attendant, Guillaume Dedourge et Nielle des blés sont prêts pour Paris. “Je l’ai entraînée à marcher au licol, l’ai tondue et habituée au bruit ces derniers jours, sourit l’éleveur. Aller au SIA demande beaucoup de préparation et d’organisation mais c’est vraiment une joie d’échanger avec d’autres éleveurs, avec le public et de vivre cette ambiance unique ».

L’agriculteur et sa belle se présenteront à la section “1re lactation” du CGA, le 24 février dans la matinée. Guillaume Dedourge avait terminé deuxième du concours dans cette même catégorie en 2019. Le grand prix lui tendra-t-il les bras cette fois ?

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires