Votre météo par ville

Le label « Territoire bio engagé » débarque dans les Hauts-de-France

03-09-2020

Actualité

Terre à terre

Il a été créé dans le sud-ouest de la France il y a près de huit ans. Le label « Territoire bio engagé » se déploie en 2020 au niveau national. Et notamment dans les Hauts-de-France.

paysage avec label territoire bio engagé
Le lancement officiel du label au niveau national a eu lieu en Occitanie jeudi 3 septembre. L’interprofession bio des Hauts-de-France était présente. © DR

Créé en Nouvelle-Aquitaine en 2012, le label « Territoire bio engagé » va désormais se déployer dans les Hauts-de-France. Mais aussi en Bretagne, en Centre-Val de Loire et dans les Pays-de-la-Loire.

Le lancement officiel de ce label au niveau national a eu lieu jeudi 3 septembre 2020 à Lattes en Occitanie. Il s’agit de la première région licenciée du label.

« Nous souhaitons mobiliser les habitants et les collectivités autour de cet enjeu, a souligné Stéphane Brichet, vice-président de A Pro Bio Hauts-de-France. Nous voulons créer un effet d’émulation entre les communes. »

Valoriser les collectivités engagées

Le label « Territoire bio engagé » est « la première démarche de labellisation bio des collectivités territoriales proposée en France », explique un communiqué commun. À l’image des panneaux « Villes et villages fleuris » affichés à l’entrée des communes, il permet de distinguer un territoire qui s’engage dans une démarche en faveur de l’agriculture biologique.

Il permet de « mettre en avant l’engagement des collectivités » dans le développement du bio, résumait Philippe Lassale Saint-Jean, président de Interbio Nouvelle-Aquitaine, au cours d’une conférence de presse retranscrite en direct sur internet.

Pour Philippe Henry, président de l’Agence bio, présent lors de ce lancement officiel, ce label est « un outil de plus dans le développement de la bio, qui risque d’être particulièrement efficace. »

label territoire bio engagé

Pour obtenir le label, une collectivité doit avoir atteint un pourcentage donné de sa surface agricole utile en bio (fixé à + de 6 % pour la région Hauts-de-France) et/ou plus de 20 % d’approvisionnements bio dans son service de restauration (en valeur d’achat). Il existe ensuite différents niveaux de labellisation.

En pratique
Les collectivités peuvent faire leur demande en ligne sur le site : www.territoirebioengage.fr.

Une trentaine de communes éligibles dans les Hauts-de-France

« Le développement du label Territoire bio engagé intervient dans un contexte fort de croissance de l’agriculture biologique en France avec 8,5 % de sa surface agricole en bio et près de 2,3 millions d’hectares contre 1,1 million en 2014 », souligne le communiqué.

À ce jour, le label compte plus de 220 communes et établissements labellisés en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie. Dans les Hauts-de-France, estime Diane Mazuel de l’association A Pro bio, « au moins une trentaine de communes pourrait prétendre au label. » Quelques dossiers ont d’ailleurs déjà été déposés et une ou plusieurs communes pourraient bien recevoir leur label d’ici à la fin de l’année.

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Découverte d’un nouveau foyer d’influenza aviaire ce week-end
Ce week-end, un nouveau foyer d’influenza aviaire a été découvert sur la commune de Winnezeele. Le 26 novembre, un [...]
Lire la suite ...

David Saelens, nouveau président de la section Nutrition Animale de La Coopération Agricole
A l’issue d’un conseil de section, les membres de La Coopération Agricole Nutrition Animale ont élu, le 1er décem [...]
Lire la suite ...

L’assurance récolte officiellement lancée
Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Av [...]
Lire la suite ...

La Flandre mise sur la pomme de terre
Lors de son assemblée générale annuelle, la coopérative La Flandre a présenté ses résultats, adossés au groupe N [...]
Lire la suite ...

Annulation de la fête de la dinde à Licques
La Covid-19 aura eu raison de la fête de la dinde pour la deuxième année consécutive. En effet, l’événement, [...]
Lire la suite ...

« L’Union européenne veut devenir une puissance normative »
Lors de la session de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais organisée le 29 novembre, Thierry Pouch, économi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires