Votre météo par ville

Viande : Le projet de salle de découpe prend forme à Fruges

04-11-2021

Actualité

Terre à terre

Dans le sillage de la construction de l’abattoir de Fruges (62), un groupe de 27 éleveurs de la région a décidé de créer une salle de découpe pour stimuler l’abattage familial et la vente directe.

La nouvelle salle de découpe devrait se situer à proximité de l’abattoir de Fruges qui est en cours de finalisation. ©LD

Avec le nouvel abattoir de Fruges (62), l’idée était de créer un véritable pôle viande dans le Haut-Pays. S’inscrivant dans cette volonté, des éleveurs de bovins viande, de porcs et d’agneaux du Pas-de-Calais envisagent de créer une salle de découpe sur un terrain proche de l’abattoir, motivés comme jamais.

« Cela fait plusieurs mois qu’ils se sont réunis en association pour porter ce projet, retrace Jean-Michel Cadet, conseiller agricole à la communauté de communes du Haut-Pays du Montreuillois. La moitié d’entre eux font actuellement appel aux services d’une autre salle de découpe, qui est saturée. Les autres souhaitent développer la vente directe. »

Accélérateur commercial

Le fait que la moitié du groupe ait une telle expérience est une force : la clientèle est déjà présente, et fidèle. De nombreux éleveurs de la région vendent en effet déjà leur viande en direct et en caissettes. « On ne part pas de zéro« , résume Michel Cadet. Pour la plupart, les animaux sont élevés dans les prairies des collines du Haut-Pays, pour une commercialisation haut-de-gamme donc.

Grâce à ce nouvel outil, les éleveurs pourront notamment répondre à la norme CE (qui permet de commercialiser la viande aux collectivités), de plus en plus recherchée, sans être obligés d’investir seuls.

Prestation de services

« Sur notre territoire, 1 700 repas sont servis chaque jour dans les cantines des collectivités, poursuit Jean-Michel Cadet. Le groupe envisage de vendre plus de 150 tonnes de viande chaque année, à des particuliers mais aussi à la restauration hors foyer. » Outre la viande, le groupe d’éleveurs s’imagine même vendre des plats cuisinés. Cette salle de découpe pourrait aussi proposer de la prestation de service aux éleveurs intéressés*.

Pour étudier cette perspective, le groupe des 27 s’est rendu dans la Somme pour visiter une salle de découpe imaginée et construite par trois éleveurs. « Nous avons remarqué qu’il y avait un grand potentiel sur ce type d’activités, rapporte Jean-Michel Cadet. Mais sans l’estimer réellement, nous aurons du mal à dimensionner l’outil. »

Une étude de faisabilité est donc en cours, le verdict devrait tomber fin novembre. En parallèle, le financement du projet est lui aussi à l’étude, avec l’espoir que l’initiative recueille le soutien financier de la Région et de l’Europe.

Dans l’air du temps

Grâce à ce projet, le conseiller agricole l’assure : « Cet outil va aussi permettre de satisfaire l’attente des consommateurs. Il va aider à pérenniser un élevage de qualité, et à sauvegarder des prairies dans une zone bocagère à forte érosion. Ce sera aussi des emplois créés, et l’occasion pour certains jeunes de s’installer en cherchant de la valeur ajoutée plutôt qu’en agrandissant. »

Un projet dans l’air, en somme. Mais pour le moment, « il faut que le groupe vive. Les éleveurs doivent apprendre à se connaître pour pouvoir cheminer ensemble. Pour cela, nous pouvons nous appuyer sur des animatrices de la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais », conclut Jean-Michel Cadet.

Lucie Debuire

*Renseignements : Jean-Michel Cadet, 06 45 02 03 05

Lire aussi : Abattoir de Valenciennes : « La sous-préfecture nous a posé un lapin »

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires