Votre météo par ville

Une fête du travail peu festive pour le muguet

24-04-2020

Actualité

Terre à terre

Le muguet ou “brin de bonheur” ne risque pas de faire beaucoup d’heureux ce 1er mai. Les fleuristes sont directement touchés par les restrictions liées au contexte de la crise sanitaire.

Terres et Territoires - muguet
Pour assurer la vente du muguet cette année, les producteurs vont se tourner vers la livraison, les retraits de commande et les GMS. © Pixabay

Avec les nouvelles mesures sanitaires qui s’imposent, le muguet n’échappe pas à la règle. La vente sera interdite sur la voie publique et les professionnels auront une autorisation, sous certaines conditions. Une vente “strictement encadrée”, comme le précise la préfecture du Nord dans un communiqué du 22 avril 2020.

Les fleuristes resteront fermés, a prévenu le ministre de l’Agriculture, au grand regret de la fédération française des artisans fleuristes (FFAF). Bien que le muguet ne soit pas une spécialité de la région des Hauts-de-France, cette tradition française représente entre 20 000 et 30 000 euros par an, d’après la Fédération des maraîchers nantais.

“Cette année, beaucoup de confrères fleuristes ne vendront rien le 1er mai »

Christophe Van Beveren, gérant du Carrefour de la Fleur

Livraison et GMS

Les fleuristes pourront se tourner uniquement vers la livraison, la vente à emporter ou les magasins de grande distribution. Seuls les fleuristes qui diversifient leur activité (animalerie, alimentation…) bénéficieront de la possibilité d’ouvrir.

C’est le cas de Christophe Van Beveren, gérant du Carrefour de la Fleur à Montigny-en-Gohelle (62). Trois sites avec animaleries sont restés ouverts. “Mais, cette année, beaucoup de confrères fleuristes ne vendront rien le 1er mai. Nous avons nous-mêmes dû fermer l’un de nos magasins”, témoigne-t-il avant de déclarer : “Les producteurs vont se tourner vers les GMS. »

Terres et Territoires - Le Carrefour de la Fleur
En plus de la boutique à Avion, Le Carrefour de la Fleur regroupe trois autres magasins dans la région, à Courcelles-lès-Lens, Montigny-en-Gohelle et Achicourt © Lecarrefourdelafleur

Son frère, producteur horticole sur le site d’Avion (62), va également livrer du muguet en pot ou en bouquet, mais il ne compte pas là-dessus pour renflouer les caisses : “Ça ne nous rapportera pas grand-chose. Le muguet coupé coûte seulement 2 euros environ le bouquet. Et comme les gens ne s’invitent plus, ils ne s’offriront pas de muguet”, déclare Nicolas Van Beveren.

Un brin pessimiste

Demain, Christophe Van Beveren ira voir son producteur à Nantes. “J’ai réservé la moitié de ce que je pense vendre, mais les quantités risquent d’être faibles”, avoue-t-il avant d’ajouter que “60 % de la production en France” provient du producteur nantais Jean-François Vinet.

Pour les deux frères, la vente de muguet représente habituellement environ 80 000 euros de chiffre d’affaires, grâce à leur quatre magasins. Cette année, ils s’attendent à ne “rien vendre du tout, hormis les pots”. Quelques brins de muguets qui ne semblent pas suffire à rester optimiste.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Pévèle : Suite aux orages de grêle, visite sur le terrain pour une demande de reconnaissance ISN
Le 9 juillet, la Pévèle était touchée par la grêle. La DDTM s'est rendue ce 17 juillet sur le terrain pour évalu [...]
Lire la suite ...

Numéro 373 : 12 juillet 2024

Série de l’été : La Lys et sa vallée alluviale (3/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Climat. Antoine Rabain (Geckosphere), apôtre de la neutralité carbone
À 43 ans, Antoine Rabain est à la tête de Geckosphère. Il met son expertise sur le climat au service de ceux qui veu [...]
Lire la suite ...

Agence de l’eau : Isabelle Matykowski nommée directrice générale
Isabelle Matykowski a été nommée directrice de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. À l'occasion de sa prise de foncti [...]
Lire la suite ...

À Lorgies, Le Pôle Légumes recense sa biodiversité
Quelles sont les infrastructures agroécologiques les plus bénéfiques à la biodiversité ? La production agricole es [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires