Votre météo par ville

Les agriculteurs racontent les vertiges de labour

11-05-2023

Actualité

Agenda

Début juin, des habitants de Loos-en-Gohelle et de Vimy joueront un spectacle appelé Vertiges de labour. Objectif : raconter l’histoire de leur territoire et les enjeux qui entourent l’agriculture et le bien manger.

Les agriculteurs racontent les vertiges du labour © E. P.

C’est une longue tradition de Loos-en-Gohelle : les Gohelliades et la création d’un spectacle collaboratif. « Les premières Gohelliades remontent à 1984. Au début, les spectacles étaient souvent des sons et lumières, puis c’est devenu des spectacles comme ceux d’aujourd’hui, mêlant théâtre, chant, danse… », raconte Christine Stievenard, première adjointe à la mairie de Loos-en-Gohelle, en charge de la culture, de la citoyenneté et de la communication.

Le spectacle Vertiges de labour s’inscrit dans cette histoire. « Il y a toujours un thème. La première fois on avait choisi le passé minier, on a aussi parlé des problèmes de voisinage ou encore des forains. Cette année, c’est l’agriculture et le bien manger », décrit Laurence Duriez, adjointe chargée de la ruralité et du patrimoine. Ambitions : permettre aux agriculteurs et aux habitants de mieux se comprendre, mais aussi de faire prendre conscience des enjeux de l’alimentation dans le territoire.

Lire aussi : Économie circulaire et recyclage : les enjeux

Collaboration intercommunale

Pour la première fois, le spectacle a été créé en collaboration avec la commune de Vimy. « Le sujet étant assez vaste et s’inscrivant dans le projet alimentaire territorial (PAT) de l’agglomération Lens-Liévin, il semblait intéressant de nous élargir », explique Christine Stievenard.

Au total, près de 70 personnes monteront sur scène pour ce spectacle, « aussi bien des Loossois que des Vimynois », sans compter toutes les personnes en coulisses. « Finalement, ce sont près de 100 personnes qui participent à ce spectacle. »

La collaboration est allée jusque dans l’écriture du spectacle, confiée à Xavier Lacouture, metteur en scène, auteur et compositeur : « Ce n’est pas la première fois que je collabore avec Loos-en-Gohelle et l’on procède toujours de la même manière. On recueille d’abord de l’information en réalisant des entretiens avec les personnes concernées par le sujet. Ici, on a recueilli la parole d’une quinzaine d’agriculteurs », des deux communes.

C’est à partir de cette matière « très riche » que Xavier Lacouture et les communes ont déterminé les sujets saillants : droit des femmes, suicide, transmission des exploitations ou encore gâchis alimentaire, entre autres.

Lire aussi : Parité : Pour plus de femmes dans les Coop

Rendre justice à la parole agricole

Pour Xavier Lacouture, le défi a donc été de créer des chansons, une vingtaine au total, à partir de ces interviews. « Bien sûr, il faut adapter. Par exemple, parler de la transmission d’exploitation comme ils en parlent, ou du suicide, c’est compliqué. Il faut réussir à mettre ça en humour et en émotions, sans rentrer dans le pathos », explique le metteur en scène. Le tout, sans dénaturer la parole des agriculteurs qui ont témoigné. « Certaines phrases sont carrément reprises dans les chansons. »

Aussi, certains morceaux « vous tirent la larme », comme Adieu et d’autres sont beaucoup plus légers, comme la chanson des légumes moches. Deux chansons sont des reprises : la fameuse Vertiges de labour (référence à Vertiges de l’amour d’Alain Baschung) et Massey Ferguson (clin d’œil à la Harley Davidson de Brigitte Bardot).

En plus des habitants, quatre chanteurs professionnels seront sur scène, « en soutien ». Car pour le metteur en scène, « il faut laisser la part belle aux habitants. Mais ce sont des amateurs, donc mon but est de les pousser au maximum de professionnalisme, sans pour autant les mettre en difficulté ou mal à l’aise. Mon but est de redonner aux gens la fierté d’appartenir à un territoire et le pouvoir qui va avec. »

Deux ans de travail

Pour permettre cela, les habitants ont participé à une dizaine d’ateliers, mais aussi à des rencontres, tables rondes, dans le cadre « du dialogue territorial lancé par la commune », explique Laurence Duriez, commencé il y a deux ans.

C’est d’ailleurs de ce travail que sont tirées les interviews. « Ce dialogue a permis de soulever des problèmes et des besoins. On a, par exemple, organisé des visites d’exploitations avec les habitants, des rencontres entre habitants et agriculteurs. Pour ces derniers, c’est un moyen comme un autre de communiquer sur leur métier, de mieux se faire comprendre. Le spectacle est un appui supplémentaire. »

« Aujourd’hui, il reste une dizaine d’exploitations à Loos, détaille Geoffrey Mathon, maire de Loos-en-Gohelle. Mais historiquement, c’était un petit village de 700 habitants, essentiellement des agriculteurs. Depuis, ils ont souffert d’agribashing et aujourd’hui d’autres problèmes existent. Ce dialogue territorial a permis de mettre en place un plan d’actions, et le spectacle entre dedans. Et pour les participants, c’est un moyen de s’emparer, en s’amusant, des enjeux qui les entourent. »

Eglantine Puel

Information pratique: Vertiges de labour, les 2 et 3 juin à Vimy, 3 rue de la gare, à 20 h 30 ; les 9 et 10 juin à Loos-en Gohelle, salle Varet, à 20 h 30 ; 6 € (gratuit pour les moins de 12 ans). Informations et réservations en mairie de Loos-en-Gohelle et de Vimy. Retrouvez le programme sur le siteGohelliades.

Lire aussi : « Moi, Agricultrice »  : un documentaire sur l’évolution de la place des femmes dans l’agriculture

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires