Votre météo par ville

Tourisme : Picorer les bonnes adresses du Nord-Pas de Calais

02-06-2022

Actualité

Hors-champ

Avec son application Cocotte food tour, Estelle Réau souhaite partager sa passion pour la gastronomie et le patrimoine régional aux gens de passage dans le Nord et le Pas-de-Calais. Alliant gourmandises, culture et sport, le slow tourisme s’invite chez nous.  

© Julie Robert

C’est avant tout la gourmandise qui a conduit Estelle Réau à se lancer dans l’aventure Cocotte food tour.

« J’adore dénicher des pépites culinaires et gastronomiques de la région, confie-t-elle. Alors j’ai décidé de le faire pour mes amis qui venaient me rendre visite en créant des parcours touristiques et gastronomiques. Le premier que j’ai réalisé explorait les alentours du Mont Cassel. Je l’ai imaginé et créé grâce aux rencontres que j’ai faites lors de mon ancien métier dans l’hôtellerie.  »

Le slow tourisme pour plus de découvertes

Allier gastronomie, découverte culturelle et patrimoniale, c’est le but des parcours que crée cette jeune femme qui a posé ses valises dans la région il y a 13 ans.

« On déguste, on apprend des choses sur le patrimoine culturel, on va à la découverte des petits secrets », à pied ou à vélo, à son rythme. Ce n’est pas une course. C’est ce qu’on appelle le slow tourisme. Un concept qui a le vent en poupe ces dernières années, mais qui n’a pas encore conquis le nord de la France.

Le petit plus du projet d’Estelle Réau, utiliser la technologie pour faciliter les visites. « En 2020, j’ai créé une application qui s’appelle Cocotte food tour, explique-t-elle. Celle-ci permet d’accéder à un parcours touristique clé en main qui peut se faire à pied ou à vélo. »

Selon le thème choisi et le nombre de personnes inscrites, l’application – payante – guide les participants vers différents points d’intérêt grâce au tracé GPS prévu dans l’application.

Chaque itinéraire propose une balade d’une vingtaine de kilomètres pour les vélos et quelques kilomètres pour ceux qui préfèrent la marche. Grosso modo, il faut compter trois à quatre heures de circuit. « Comme prévu, les sentiers proposés permettent de passer chez des artisans ou producteurs afin de déguster les produits régionaux et de parler de leur savoir-faire », précise Estelle Réau.

Faire vivre la visite par un audioguide

La différence de Cocotte food tour avec d’autres concepts de ce genre, c’est l’audioguide proposé par l’application. À chaque monument, lieu naturel ou halte gustative, l’histoire du produit ou de ce lieu d’intérêt est conté.

« Lors de la conception du parcours, j’ai interviewé différentes personnes pouvant raconter l’histoire du lieu ou du produit, explique-t-elle. Ces rencontres sont disponibles sur l’application pour ne perdre aucun détail du sujet. Lors d’une visite chez un artisan, je vais m’appliquer à expliquer le processus de fabrication du produit agricole jusqu’à sa présentation dans l’assiette. Quand on explique la provenance d’un produit, celui-ci n’a plus la même saveur. Ces pistes audio permettent de connaître l’histoire d’un produit même si le producteur n’est pas totalement disponible. »

Ainsi, ces parcours gourmands sont accessibles sans réservations et sur une large plage horaire, de 7 h à 19 h.

Visites à son rythme en liberté

Cocotte food tour va connaître sa deuxième saison estivale. Pour cet été, l’application devrait être disponible dans les offices de tourisme, en plus du site internet. « Les offices de tourisme sont en général très contents de pouvoir proposer ce service clé en main qui n’existait pas pour le moment, s’enthousiasme la chef d’entreprise. C‘est un nouveau produit qui permet de proposer des visites guidées à son rythme tout en ayant plus de liberté. »

À ce jour, Cocotte Food Tour propose quatre parcours gourmands, un dans les Flandres, un sur le site des deux caps et deux dans la métropole lilloise.

Trois nouveaux devraient voir le jour d’ici l’été, sur Dunkerque, Arras et Saint Omer. « Je m’inspire de la communauté qu’il y a autour de Cocotte food tour, d’historiens, de guides et de mes recherches personnelles pour créer ces balades », détaille-t-elle.

Si Cocotte food tour n’a pas pour vocation unique les Hauts-de-France, Estelle Réau préfère valoriser sa région d’adoption. Quatre autres parcours sont en cours d’élaboration : dans la baie de Somme, dans le bassin minier, dans l’Avesnois et autour de Chantilly. D’autres, dans d’autres régions de la France devraient voir le jour par la suite. « Je veux montrer aux personnes curieuses les traditions mais aussi les produits locaux ».  

Lucie Debuire

Lire aussi : Cyclotourisme : Du champ à la ferme à vélo à travers les Flandres

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Nord-Pas de Calais : Succès pour l’opération d’abandon simplifié d’armes
Le bilan de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat est positif pour le No [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires