Votre météo par ville

Déconfinement : « Vivre avec ce virus »

07-05-2020

Actualité

C’est tout frais

Le Premier ministre s’est adressé une nouvelle fois à l’ensemble des Français jeudi 7 mai 2020. Objectif : présenter le plan de déconfinement du gouvernement.

Edouard Philippe 7 mai 2020
Capture d’écran de l’intervention d’Édouard Philippe le 7 mai 2020.

« Au vu des résultats sanitaires des derniers jours, la levée progressive du confinement peut être engagée dès le 11 mai », a confirmé en direct, jeudi 7 mai 2020, le Premier ministre Édouard Philippe.

Mais le déconfinement ne signifie pas un retour à la normal. « Nous cherchons l’équilibre entre reprise des activités familiales, d’entreprises, culturelles… et l’indispensable respect des conditions sanitaires, a souligné le Premier ministre. C’est donc un chemin de crête. »

« La bonne nouvelle est que nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur l’ensemble du territoire métropolitain. Mais certains départements on des résultats moins bons qu’espérés, a souligné Édouard Philippe. La carte de France est très claire : le pays est divisé en deux. » À Mayotte, en raison de l’augmentation du nombre de cas, le déconfinement ne pourra pas avoir lieu le 11 mai.

Quatre régions restent en « rouge », notamment celle des Hauts-de-France. Le déconfinement s’y fera avec quelques mesures de précautions supplémentaires : collèges, parcs et jardins restent fermés.

« Dans la majeure partie du pays (départements en vert, ndlr) nous avons freiné l’épidémie : si ces départements se maintiennent en vert pendant les trois semaines prochaines, on pourra envisager une nouvelle étape de déconfinement comme l’ouverture des lycées, des restaurants… « 

Personnes vulnérables

Il n’y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai. « Mais je veux leur dire, pour leur santé : continuez à observer, dans la mesure du possible, les règles de prudence très strictes des derniers mois », a précisé le Premier ministre.

Nous devrons donc « vivre avec ce virus, a-t-il souligné. Apprendre à nous en protéger. Car, aussi longtemps que nous n’aurons ni vaccin, ni traitement, la seule chose possible est de nous protéger en respectant les mesures de distanciations. »

« La France est prête pour tester massivement »

Olivier Véran, ministre de la Santé, est ensuite intervenu. Il a notamment présenté les cartes colorées mises en place par le gouvernement. « La pression épidémique a baissé mais cache des disparités entre territoires », a-t-il souligné. Dans la carte regroupant l’ensemble des indicateurs, les Hauts-de-France restent en effet en rouge.

Olivier véran 7 mai 2020

Une nouvelle carte a également été présentée. Celle-ci est verte dans son ensemble et représente « le taux de couverture des besoins en tests estimés au 11 mai ». « Nous n’avons cessé d’augmenter notre capacité de diagnostics, a souligné le ministre. Tout a été fait pour être en capacité de dépister les personnes vulnérables et les personnes symptomatiques. La France est prête pour tester massivement. »

Il a également annoncé que le gouvernement allait débloquer  » 475 millions d’euros de crédits supplémentaires pour les Ehpad ». Le ministre a aussi annoncé le versement d’une prime (1 500 euros dans les départements les plus touchées, 1 000 euros dans les autres) au personnel des maisons de retraite ainsi qu’au personnel des établissements accueillant des personnes en situation de handicap.

Un peu plus d’un million d’élèves sur le chemin de l’école

Puis le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer qui a pris la parole. D’après lui, près de 90 % des communes du territoire se sont préparées à la réouverture des écoles.

« Ce seront d’abord tous les professeurs des écoles qui rentreront pour une prérentrée qui permettra un temps d’échanges, a-t-il souligné. Puis les enfants, mais pas tous ensemble. Les parents doivent être informés personnellement cette semaine des modalités. »

Au total, il estime à un peu plus d’un million le nombre d’écoliers présents pour cette reprise, et 130 000 professeurs pour les accueillir. « Dans les départements verts, les collèges pourront commencer à rouvrir à partir du 18 mai », a t’il avancé.

L’offre de transports de proximité limitée

Concernant les transports, l’objectif est « d’augmenter l’offre très vite et de maîtriser la demande pour pouvoir respecter les distanciations sociales, a souligné Elisabeth Borne, ministre en charge des Transitions. Dès le 11 mai, l’offre de transport de proximité augmentera à un minimum de 50 %, pour retrouver une circulation normale début juin ».

Mais les déplacements interrégionaux continuent à être limités. « L’offre des TGV-intercités sera volontairement réduite, ajoute-t-elle, de 20 à 30 % le 11 mai, et de 40 % fin mai. » Le port d’un masque sera bien obligatoire.

Une nouvelle attestation

Concernant le rayon des 100 km dans lequel il sera possible de se déplacer à partir du 11 mai (pour tous les départements, quelque soit leur couleur), Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a apporté quelques précisions.

« À moins de 100 km du domicile, lors d’un contrôle, un simple justificatif de domicile suffira. Au delà, il faudra une attestation. Une nouvelle attestation sera publiée, utilisable en version papier ou numérique. »

Et de préciser que bibliothèques, médiathèques, petits musées pourront rouvrir, tandis que cinémas, salles de spectacles, de fête et de sport restent fermées.

En outre, les rassemblements devront se limiter à 10 personnes maximum.

« Concernant les lacs et les plages la règle reste la fermeture, mais les préfets pourront autoriser des ouvertures sous demande des maires. »

« L’économie française doit redémarrer »

« Un des enjeux majeurs est la reprise de l’activité, a poursuivi Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des Finances. Nous avons perdu beaucoup de croissance et d’emplois. Nous devons donc relancer les activités économiques, dans des conditions sanitaires maximales. »

Ainsi, il a annoncé que tous commerces rouvriront sauf les « lieux de convivialité » tels que les bars, cafés, restaurants, dont la date de réouverture devrait être fixée fin mai.

« 400 000 entreprises vont rouvrir le 11 mai, représentant 875 000 emplois. Ce sont les coiffeurs, les commerces d’habillement, les fleuristes, les librairies… « 

« Nous maintiendront le fonds de solidarité jusqu’à la fin du mois de mai, a-t-il ajouté. Les charges patronales des mois de mars, avril, mai seront totalement supprimées pour les secteurs contraints à la fermeture administrative. »

« Une nouvelle phase »

Comme les autres ministres, Muriel Pénicaud (Travail) a insisté sur la nécessité de poursuivre le télétravail autant que possible.

Elle rappelle également que le protocole national de déconfinement pour les entreprises (avec toutes les règles sanitaires à appliquer) est disponible sur le site du Ministère du Travail, tout comme les fiches conseils par métier.

Et au Premier ministre Édouard Philippe de conclure : « Lundi 11 mai est le premier jour d’une phase nouvelle, le redémarrage de notre vie sociale. À la fin du mois nous saurons où nous en sommes (en ce qui concerne l’épidémie, ndlr), et si les chiffres restent bas, nous pourrons passer à une nouvelle phase. Si non, nous nous adapterons. »

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Des stocks de pommes deux fois plus importants qu’en 2019 au début de l’été
« Fin juin 2020, alors que la campagne de commercialisation s’achève, les stocks de pommes sont le double de ceux d [...]
Lire la suite ...

Explosion au Liban : le stockage du nitrate d’ammonium en question
L'explosion de quelque 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium le 4 août au Liban rappelle que cet ingrédient de base de [...]
Lire la suite ...

Les éleveurs laitiers veulent pouvoir utiliser toutes les jachères en période de sécheresse
La FNPL (syndicat professionnel des producteurs de lait) appelle, dans un communiqué de presse du 12 août 2020, l’Un [...]
Lire la suite ...

Abattoirs : le maillon faible de la filière porcine
Les Hauts-de-France, cinquième région productrice de porcs, ne compte que sept abattoirs capables d'abattre ces anima [...]
Lire la suite ...

Flandres : Un boulanger au four et au moulin
Après le circuit court, le circuit ultracourt ? C'est l'idée un peu folle d'Antony Boulanger, patron à Noordpeene de [...]
Lire la suite ...

Enquête Covid-19 : nos exploitations agricoles régionales mises à mal
Le service économique de la chambre d'agriculture des Hauts-de-France a lancé en mai une enquêteauprès des agriculte [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires