Votre météo par ville

Enquête Ipsos : 45 % des agriculteurs se sentent plus isolés que jamais

18-05-2020

Brèves

C’est tout frais

« 45 % des agriculteurs se sentent plus isolés que jamais » : c’est le titre d’une enquête effectuée par Ipsos, publiée le 14 mai 2020. D’après l’institut de sondage, 45 % des agriculteurs interrogés estiment que le « principal impact de la crise est avant tout psychologique », évoquant « un isolement dur à vivre ».

Sentiment d’isolement politique

Ce sentiment arrive devant les problèmes de débouchés pour les productions (36 %) et la baisse du chiffre d’affaires (19 %). Ce sondage met également en évidence « un isolement politique ». Ils déplorent ainsi « un manque de visibilité et de clarté sur les directives gouvernementales (42 %) ou sur les besoins des filières (34 %) ».

Ils expriment plus globalement le souhait d’un accompagnement renforcé. Un manque de visibilité des filières qui touche surtout la filière viande et lait, reflétant probablement des tensions entre les éleveurs et leurs filières.

Attente de nouvelles réglementations

Pour traverser la crise, les agriculteurs interrogés se déclarent très largement « favorables à des mesures de soutien » : 79 % d’entre eux souhaitent des prix de vente garantis, 72 % sont favorables à un assouplissement des contraintes règlementaires et 63 % attendent une régulation des volumes produits.

Pour faire face aux pertes de production, 62 % des agriculteurs souhaitent un dédommagement financier.

Revalorisation du métier aux yeux des consommateurs

Ce sondage réalisé du 10 au 27 avril 2020 en ligne par Ipsos, indique que la crise a généré quelques opportunités : pour 37 % des sondés, elle a permis de revaloriser leurs métiers aux yeux des Français.

Plus d’un agriculteur sur dix a profité du contexte pour développer la vente en circuit-court, ou directement auprès du consommateur. Seuls 6 % des exploitants interrogés ont fait face à une pénurie de main-d’œuvre.

L’inconnu demeure

Enfin, cette enquête, menée en partenariat avec AgriAvis auprès d’un échantillon de 247 agriculteurs français, montre que près de neuf agriculteurs sur dix craignent que la situation ait un impact économique durable.

Par ailleurs, 76 % des sondés redoutent un affolement des marchés agricoles.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires