Votre météo par ville

Moisson 2020 : les premiers échos de la plaine

16-07-2020

Actualité

C’est tout frais

Qui dit premières bennes de grains livrées, dit premières estimations. Aucune catastrophe n’est à prévoir cette année, mais de très grands écarts de rendements sont constatés. Le point.

L’année 2020 risque d’être une petite récolte aussi bien au niveau national que régional. © DR

Alors qu’on la prévoyait précoce, la moisson 2020 peine à débuter. En blé, quelques bennes par-ci par-là ont été livrées en début de semaine, principalement dans la région lilloise, mais cela reste très épisodique.

En escourgeons, environ 70 % des surfaces ont été récoltées dans le Nord et le Pas-de-Calais. Même s’il reste deux à trois grosses journées de battage, les tendances se dessinent. “La moisson 2020 est très hétérogène, annonce Nicolas Foissey, directeur céréales chez Unéal. Dans un même secteur, les rendements peuvent aller de 40 à 110 quintaux par hectare.” 

Ces fortes disparités intrarégionales s’expliquent principalement par les conditions de semis à l’automne et la pluviométrie en excès, ou en manque, durant la campagne.

Blé : premières remorques

En blé, les premières remorques ont été livrées dans la Somme, l’Artois, le Valenciennois et le Cambrésis. “C’est à peine mûr, moins de 1 % des surfaces sont battues dans la région, note Matthieu Beyeart, responsable de la collecte pour le groupe Noriap dont La Flandre fait partie. C’est difficile d’avoir une tendance claire. Dans la Somme, où la moisson est plus avancée, les écarts de rendements sont importants.”

Retrouvez le témoignage de Julien Dumont, agriculteur dans le Boulonnais, qui réalise sa première moisson.

Des cours qui se maintiennent

À l’échelle de la France, les estimations de production sont à la baisse. “Alors que l’année dernière, nous avions une récolte de 39 millions de tonnes à écouler, en 2020, elle est en retrait à 31,3 millions de tonnes”, explique Matthieu Beyeart.

Des rendements en berne et les surfaces en retrait de 7 à 8 %, forcément, la quantité est en diminution. “On retrouve ce phénomène principalement au sud de la Loire et sur la façade ouest où les régions ont subi les intempéries de cet automne“, ajoute le responsable céréales.

Depuis le début de la récolte, les prix se maintiennent malgré les fortes fluctuations. En Russie et en mer Noire, la production atteint un bon niveau même si en Russie les rendements en céréales sont en berne.

Il n’y aura pas de catastrophes au niveau de la production de céréales en Europe, le marché risque de rester dynamique”, reconnait Matthieu Beyeart.

Toutefois, l’USDA, le Département de l’agriculture américain, a rendu un rapport la semaine dernière annonçant un recul de la production de 25 millions de tonnes de maïs. “Ce qui laisse présager une hausse des prix, analyse Nicolas Foissey, qui reste prudent. De nombreuses incertitudes planent sur les marchés notamment avec la manque de visibilité sur la consommation mondiale de blé mais aussi sur la reprise des échanges mondiaux.

Si la récolte 2020 s’annonce maussade dans notre région, maintenant, il faut attendre le beau temps pour pouvoir récolter et faire mûrir les derniers grains.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Découvrez le supplément élevage – Avril 2024

Numéro 360 : 12 avril 2024

3 questions à Quentin Blond,vétérinaire et président du Conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Hauts-de-France
  quentin blond, vétérinaire et président du conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Haut [...]
Lire la suite ...

Mettre en commun ses forces pour mieux fonctionner
Travailler en Coopérative d'utilisation des matériels agricoles peut favoriser le bien-être des éleveurs en leur lib [...]
Lire la suite ...

La traite, un moment clé à ne (surtout pas) négliger
La traite est un moment important de la journée, mais elle peut aussi s'avérer pénible, à la fois pour le trayeur et [...]
Lire la suite ...

Une charte pour le bien-être animal
Créée en 1999, la charte des bonnes pratiques d'élevage ne cesse de s'adapter aux demandes sociétales et réglementa [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires