Votre météo par ville

Approvisionnement local. Une aide régionale à pourvoir

17-06-2019

Actualite

C’est tout frais

La Région Hauts-de-France permet à tout porteur d’un projet pour le développement des circuits courts de bénéficier d’un coup de pouce financier. 

En marge d’une réunion de travail avec l’association Paysans du Grand Hainaut, le 5 juin 2019 au lycée agricole du Quesnoy (59), la vice-présidente du conseil régional des Hauts-de-France Marie-Sophie Lesne est revenue sur le dispositif régional de soutien à l’approvisionnement local.
Adopté par l’assemblée régionale en octobre 2018, ce dispositif permet à des producteurs, transformateurs, grossistes, logisticiens, associations, chambres d’agriculture et collectivités de bénéficier d’une aide pouvant atteindre 50 000 euros pour des projets d’aménagement de leurs locaux, d’outils de transformation, de transport frigorifique ou lorsqu’ils souhaitent engager des études d’opportunités ou action d’animation.

Lors de la réunion de la commission permanente du conseil régional du 21 mai 2019, l’Association des laitiers du bocage brayon (AL2B) composée de huit éleveurs du Pays de Bray s’est ainsi vu attribuer une subvention régionale de 16 942 euros pour la réalisation de différentes études autour d’un projet de transformation laitière. Pour cette association d’éleveurs, le but est « d’initier collectivement une démarche innovante pour maintenir la valeur ajoutée sur le territoire du Pays de Bray et de répondre à de nouveaux marchés en approvisionnement local ».

Soutien au « manger local »

Le dispositif de soutien aux projets d’approvisionnement local s’inscrit quant à lui dans la continuité de la politique « je mange local » initié par le Conseil régional avec pour but « d’accroître le nombre d’exploitations agricoles engagées sur ces marchés, à massifier les volumes commercialisés et à améliorer la répartition de la valeur ajoutée dans les filières ». Pour faire connaître le dispositif, un courrier est en train d’être distribué « à tous les agriculteurs », confie Marie-Sophie Lesne. Et de rappeler que « la démarche est simple, puisqu’il s’agit d’une aide régionale si on la compare à d’autres dispositifs, notamment européens ».
Pour être éligible au dispositif d’aide, le projet ne doit avoir encore reçu aucun commencement d’exécution avant la date de réception de la demande par les services de la Région, doit être nouveau et son porteur doit n’avoir jamais fait l’objet d’un financement public pour une action similaire.
Vincent Fermon

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le chlorpyrifos interdit dans l’UE dès 2020
Les États membres de l’Union européenne ont décidé d’interdire l’usage du chlorpyrifos, un insecti [...]
Lire la suite ...

La Région au grand galop avec la filière équine
Le conseil régional des Hauts-de-France a voté, fin septembre 2019, un ambitieux Plan cheval. 5,3 millions d’eur [...]
Lire la suite ...

Retraites : qui appelle à manifester et pourquoi ?
Une très grosse mobilisation est prévue dans toute la France ce jeudi 5 décembre 2019 pour protester contre la réfor [...]
Lire la suite ...

Pour emballer, ils se plient en quatre
Arnaud Noiret et Rémy Denecker ont une marotte, l’usage multiple d’un même objet pour éviter son gaspillage. Alor [...]
Lire la suite ...

Rev3. « Être les premiers sur le biométhane »
Au cœur de la troisième révolution industrielle, les projets de méthanisation sont de plus en plus nombreux dans les [...]
Lire la suite ...

Un Premier ministre à l’écoute
Après les mobilisations du 27 novembre 2019, Édouard Philippe a reçu la FNSEA et les Jeunes agriculteurs le mardi 3 d [...]
Lire la suite ...

Restez informé en recevant votre newsletter Terres et Territoires

Au cœur des terres

#terresetterritoires