Votre météo par ville

Approvisionnement local. Une aide régionale à pourvoir

17-06-2019

Actualité

C’est tout frais

La Région Hauts-de-France permet à tout porteur d’un projet pour le développement des circuits courts de bénéficier d’un coup de pouce financier. 

En marge d’une réunion de travail avec l’association Paysans du Grand Hainaut, le 5 juin 2019 au lycée agricole du Quesnoy (59), la vice-présidente du conseil régional des Hauts-de-France Marie-Sophie Lesne est revenue sur le dispositif régional de soutien à l’approvisionnement local.
Adopté par l’assemblée régionale en octobre 2018, ce dispositif permet à des producteurs, transformateurs, grossistes, logisticiens, associations, chambres d’agriculture et collectivités de bénéficier d’une aide pouvant atteindre 50 000 euros pour des projets d’aménagement de leurs locaux, d’outils de transformation, de transport frigorifique ou lorsqu’ils souhaitent engager des études d’opportunités ou action d’animation.

Lors de la réunion de la commission permanente du conseil régional du 21 mai 2019, l’Association des laitiers du bocage brayon (AL2B) composée de huit éleveurs du Pays de Bray s’est ainsi vu attribuer une subvention régionale de 16 942 euros pour la réalisation de différentes études autour d’un projet de transformation laitière. Pour cette association d’éleveurs, le but est « d’initier collectivement une démarche innovante pour maintenir la valeur ajoutée sur le territoire du Pays de Bray et de répondre à de nouveaux marchés en approvisionnement local ».

Soutien au « manger local »

Le dispositif de soutien aux projets d’approvisionnement local s’inscrit quant à lui dans la continuité de la politique « je mange local » initié par le Conseil régional avec pour but « d’accroître le nombre d’exploitations agricoles engagées sur ces marchés, à massifier les volumes commercialisés et à améliorer la répartition de la valeur ajoutée dans les filières ». Pour faire connaître le dispositif, un courrier est en train d’être distribué « à tous les agriculteurs », confie Marie-Sophie Lesne. Et de rappeler que « la démarche est simple, puisqu’il s’agit d’une aide régionale si on la compare à d’autres dispositifs, notamment européens ».
Pour être éligible au dispositif d’aide, le projet ne doit avoir encore reçu aucun commencement d’exécution avant la date de réception de la demande par les services de la Région, doit être nouveau et son porteur doit n’avoir jamais fait l’objet d’un financement public pour une action similaire.
Vincent Fermon

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires