Votre météo par ville

Porc. Un plan d’arrêt massif de la castration proposé

22-12-2020

Brèves

C’est tout frais

Les éleveurs bretons de porcs ont proposé un plan pour anticiper la fin de la castration à vif. Celle-ci est prévue dès le 2022.

élevage de porcs porcelets
D’ici 2022, la castration à vif des porcelets sera interdite. © DR

Dans la perspective de l’interdiction de la castration à vif au 1er janvier 2022, les éleveurs du Comité régional porcin (CRP) de Bretagne ont décidé d’ouvrir trois chantiers. Ceux-ci ont pour objectifs d’orienter massivement la production française vers le mâle entier.

En effet, le CRP estime que le mâle entier sera demain la règle et le porc castré l’exception. Pour cela, le CRP veut «obtenir de l’État des dispositions réglementaires en matière de castration» pour les besoins de certains marchés (jambon sec notamment).

Il souhaite en parallèle la signature d’accords professionnels avec les abatteurs et leurs clients. Le but, fixer des «plus-values dédiées (…) dans la grille de paiement (…) pour compenser les surcoûts de la castration».

Révision des cotations

Second chantier, la révision de la grille de paiement et la désignation d’Uniporc Ouest, organisme de classement des carcasses. Pour contrôler les odeurs de carcasses sur un budget abondé par une nouvelle cotisation.

Troisième chantier, l’intégration de ces dispositions liées à la bientraitance animale dans le cahier des charges du Porc français. Le CRP de Bretagne prévoit d’engager dès janvier des discussions simultanément avec les groupements et les abatteurs de l’Ouest, et les représentants des autres régions françaises.

À lire aussi: Les crises sanitaires pèsent sur le marché du porc

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Un plan pollinisateurs qui interroge
Les détails du plan pollinisateurs dévoilés par le gouvernement inquiètent les apiculteurs pour ses mesuressur les [...]
Lire la suite ...

Chevaux : épidémie de rhinopneumonie dans plusieurs pays d’Europe
Une épidémie de rhinopneumonie touche des chevaux dans plusieurs départements situés aux portes des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Sans Salon de l’agriculture, le village Semence se fait itinérant
Le Semae (ex-Gnis), l'interprofession semencière, a choisi cette année de proposer une version itinérante du village [...]
Lire la suite ...

Dépôts sauvages dans la nature : de trop fréquentes incivilités
Ordures ménagères, détritus, masques... Malgré la mise en place de filières de collecteet de recyclage dans les ter [...]
Lire la suite ...

Retraites agricoles : revalorisation fixée à septembre 2021
À l’occasion d’un déplacement le 6 mars 2021 dans la Creuse avec le Premier ministre Jean Castex, le minis [...]
Lire la suite ...

L’Afda, la force d’un réseau 100 % féminin
Seul Geda 100 % féminin du Nord-Pas de Calais, l'Afda rassemble 250 agricultriceset femmes du monde rural. Un espace e [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires