Votre météo par ville

Travailleur de Noël : témoignage de Christophe Boddaert, collecteur laitier

23-12-2021

Actualité

Société

24 h/24, 7 jours sur 7 et 365 par an. Le métier de collecteur laitier ne s’arrête jamais… pour la simple et bonne raison que les vaches ne s’arrêtent pas de produire du lait. Même à Noël. Christophe Boddaert, 55 ans, est transporteur spécialisé à La Herlière dans le Pas-de-Calais. Il raconte.

Christophe Boddaert, transporteur collecteur lait © MB

Christophe Boddaert collecte le lait pour la Prospérité fermière-Ingredia dans la zone du sud de l’Artois. Deux semi-remorques sillonnent les routes de ce secteur de ferme en ferme, par tous temps. « J’ai souvenir d’un Noël où la neige ou le verglas ont compliqué la tournée, se rappelle Christophe Boddaert. Même si cette journée se caractérise la plupart du temps par une circulation plus facile. »

Il décrit cette tournée de Noël comme une journée de travail classique. Chaque année, il s’organise néanmoins pour que les salariés travaillent en alternance à Noël et le jour de l’an. « Je prends ma part », sourit le chef d’entreprise qui sera de service cette année pour Noël. 

Avec l’agrandissement des exploitations, et parfois leur éloignement par rapport au lieu de vie des agriculteurs, il croise finalement peu de monde. « Ce jour-là, nous arrivons parfois à voir plus facilement quelqu’un avec le repas qui traîne un peu et la traite qui débute éventuellement plus tard », avance-t-il. Il peut aussi arriver qu’un chocolat ou qu’un petit mot l’attende sur le tank. Il note aussi que, malheureusement, la crise sanitaire l’oblige à garder ses distances avec les agriculteurs. « C’est plus compliqué d’avoir de la convivialité », admet-il.

Une fois le lait collecté, direction la coopérative à Saint-Pol-sur-Ternoise où, là non plus, l’activité ne s’arrête jamais !

Virginie Charpenet

Lire aussi : Travailleur de Noël : témoignage de Julien Duchâteau, éleveur de charolaises

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires