Votre météo par ville

Concours : La participation de Rikita et les six lycéens de Radinghem

23-02-2023

Actualité

#Tracetonsillon

Comme chaque année, le Trophée international de l’enseignement agricole aura lieu au salon international de l’agriculture. À l’antenne radinghemoise du campus agro-environnemental du Pas-de-Calais, Rikita et six lycéens y participeront pour la première fois.

Rikita et les six élèves de Radinghem se rendront sur le salon dès le 28 février et leurs passages seront diffusés en direct sur le site du SIA. © E. P.
Rikita et les six élèves de Radinghem se rendront sur le salon dès le 28 février et leurs passages seront diffusés en direct sur le site du SIA. © E. P.

Pierre Hecquet en terminale Stav (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant) ; Joséphine Bizet en 2nde production ; Noa Traché, Estelle Machu et Lucile Verlinguse (suppléante de l’équipe) en 2nde générale option agricole et Noa Dumoulin en 1re Stav vont se rendre pour la première fois en tant que participants au salon international de l’agriculture à Paris.

Tous élèves à l’antenne radinghemoise du campus agro-environnemental du Pas-de-Calais, ils vont participer avec Rikita, une prim’holstein de deux ans, au Trophée international de l’enseignement agricole.

Cinq épreuves

Pour pouvoir participer, l’établissement agricole doit justifier d’une activité d’exploitation sur site, ce qui est le cas de Radinghem avec son exploitation laitière. Au total, ce sont 41 établissements, dont un Québécois, qui participent au concours.

Lire aussi : Enseignement agricole : Les élèves du lycée agricole de Radinghem témoignent

Le concours est divisé en cinq épreuves coefficientées, qui ont chacune leur propre jury, « de professionnels qui connaissent le sujet », explique François Desrues, professeur de zootechnie et coordinateur de l’équipe.

Première épreuve : l’écriture d’un article sur l’autonomie alimentaire. Ça tombe bien, l’exploitation de Radinghem y travaille depuis plusieurs années et est aujourd’hui autonome. L’article a été écrit en équipe.

Seconde épreuve, la plus stressante, celle de l’oral de présentation qui aura lieu sur le grand ring du SIA, le dimanche 5 mars à 11 h. « C’est une sorte de petit sketch de présentation de l’établissement et de Rikita. Il doit aussi parler de l’autonomie alimentaire et contenir une partie en anglais », décrit François Desrues.

Troisième épreuve : la manipulation d’un bovin en toute sécurité. Celle-ci se déroulera dans le petit ring le jeudi 2 mars à 15 h 30.

Enfin, les quatrième et cinquième épreuves portent sur la décoration et animation de la stalle, ainsi que sur le comportement des élèves sur le SIA.

Pluridisciplinarité et autonomie

Comme le montrent les épreuves, l’accent est mis sur la pluridisciplinarité. « Avant, on avait tendance à confier la préparation du TIEA à un seul enseignant. Mais depuis quelques années, c’est un ensemble de personnes qui aident les élèves », raconte François Desrues, qui s’est occupé de coordonner le tout et a préparé les élèves à l’épreuve de manipulation avec Julie Demol, salariée de l’exploitation.

Pour l’article, c’est le documentaliste, Alain Doinet, qui s’en est chargé. Pour la présentation orale, Anthony Drion, comédien, est intervenu. Cyril Vandamme, professeur en éducation socioculturelle, et Florence Vansuypeen, professeure d’anglais, ont accompagné les étudiants sur la rédaction du texte.

Quant à la répartition des rôles, « le mieux est de laisser les élèves se répartir les tâches, selon leurs appétences et leurs facilités », confie François Desrues.

Ainsi, c’est Noa Traché qui parlera en anglais lors de la présentation. Pour l’épreuve de manipulation, ils doivent être trois, dont un qui fera la manipulation en tant que telle. C’est Noa Dumoulin, cette fois, qui s’en chargera, tout simplement parce que Rikita semble l’apprécier et lui obéir plus qu’aux autres (on confirme !). D’ailleurs, lorsqu’il faut donner les raisons du choix de Rikita, Noa Dumoulin est le premier à la défendre. « Elle est sympa, docile et puis elle a de bons caractères laitiers et esthétiques », décrit-il.

Rikita sera lavée et bichonée avant le départ. © E. P.

Envie d’en découdre

Bien que du propre aveu de François Desrues Radinghem arrive généralement en milieu de tableau, Pierre Hecquet ne cache pas participer « pour la gagne ».

Si certains des membres de l’équipe sont déjà allés au SIA en visiteur, c’est une première en tant que participants. « On a hâte ! » Déjà des plans pour profiter du salon sont établis entre ces jeunes qui ne se connaissaient pas avant de participer à ce trophée. « On va pouvoir se balader et profiter car il y aura toujours deux personnes à la stalle et qu’il y aura un roulement. »

L’aventure démarrera dès le mardi 28 février avec le départ en bus depuis Radinghem et l’installation de Rikita dans sa stalle.

En attendant, on le sent, ils ont envie d’en découdre.

Eglantine Puel

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires