Votre météo par ville

Le Baccalauréat 2020 reposera uniquement sur le contrôle continu

03-04-2020

Actualité

#Tracetonsillon

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer s’est exprimé en direct le vendredi 3 avril 2020 sur les modalités des épreuves du BAC et du Brevet, en accord avec le ministre de l’Agriculture. Cette année, ce sont les notes obtenues le long de l’année qui seront retenues. Explications.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation, lors de son allocution en direct pour présenter les modalités d’examen du Brevet des collèges et des Baccalauréats en cette période de crise sanitaire (capture d’écran).

« C’est la solution la plus simple« , a résumé Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation lors de son allocution en direct pour présenter les modalités d’examen du Brevet des collèges et des Baccalauréats en cette période de crise sanitaire.

Insistant sur les principes « d’équité entre chacun » et de « qualité du travail« , le ministre a déroulé, en détails, l’organisation « robuste« , décidée par le ministère de l’Education en accord avec celui de l’Agriculture.

Pour le brevet

C’est la moyenne des notes obtenues au cours des trois trimestres de la classe de Troisième qui sera prise en compte. À l’exception de celles obtenues pendant la période de confinement, car, le ministre l’a rappelé, « tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne« .

Si l’on ne connaît pas encore la date de reprise des cours, les notes obtenues lorsque les établissement auront rouverts leurs portes seront, elles, prises en compte. Et l’assiduité jusqu’au mois de juillet sera l’un des critères retenus pour l’obtention de l’examen.

Rappelons qu’en France, 840 0000 élèves passeront le Brevet des collèges cette année.

Pour le BAC

C’est le contrôle continu qui a également été choisi pour les élèves concernés par les BAC généraux, technologiques et agricoles cette année. Ils représentent 543 000 apprenants en Première et 740 000 en Terminale.

« Oui, il y aura un BAC 2020« , a confirmé le ministre de l’Éducation avant d’en préciser les modalités. La « solution mixte » qui consistait à retenir certaines notes de l’année en cours et à faire passer une ou deux épreuves n’a pas été retenue. C’est donc l’ensemble des épreuves qui sera maintenue en contrôle continu.

On lira aussi : « On découvre nos élèves sous un nouveau jour« 

Pour les épreuves anticipées de Première (Histoire-géo, langues) l’ensemble des notes de cette année et de celles obtenues lors de la reprise, si elle a lieu, seront retenues. En revanche, en français, des oraux devraient se dérouler malgré tout, fin juin, avec un corpus de textes allégé. « Continuez la lecture ! « , a insisté le ministre.

L’épreuve portant sur l’enseignement de spécialité qui n’est pas poursuivi en Terminale et l’épreuve d’enseignement scientifique sont validées par les notes du livret à l’exception des notes obtenues pendant la durée du confinement.

Même système pour les élèves de Terminale : les notes obtenues aux épreuves anticipées seront prises en compte, comme celles de l’année en cours, qui se poursuivra éventuellement en mai…

Cette année, il n’y aura pas d’épreuves écrites pour le BAC et le Brevet des collèges. © Freepik

Un jury, présidé par un inspecteur d’examen, veillera, selon le ministre, à étudier chaque dossier, au cas par cas, pour assurer une équité entre les élèves. La progression au cours de l’année, la motivation, l’assiduité seront pris en compte pour donner la note finale. Bien sûr, les mentions seront maintenues, explique le ministre.

Les candidats ayant une moyenne entre 8 et 10 passeront le rattrapage dans les conditions habituelles. Ceux qui n’auront pas obtenu le BAC pourront passer un rattrapage en septembre.

Pour les lycées professionnels, les épreuves de BEP, CAP et Bac pro seront validées « sur la base du contrôle en cours de formation déjà passé et du livret scolaire », a-t-il précisé.

« Il n’est pas possible de passer les examens dans les mêmes conditions que les années précédentes« , a tenu a souligné le ministre, insistant sur le fait que, malgré tout, « l’année n’est pas terminée« .

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires