Votre météo par ville

Le futur du lycée Biotech de Douai sera houblonné

28-09-2020

Actualité

#Tracetonsillon

Le lycée d’enseignement agricole Biotech, siège du grand campus Wagnonville avec Le Quesnoy, Sains-du-Nord et Raismes (59), semble avoir trouvé sa voie. Et celle-ci pétillera aux saveurs maltées et houblonnées. Objectif : s’imposer comme pôle brassicole d’excellence.

Lycée de la Nature et des Biotechnologies de Douai. Formation continue à la brasserie. Ministère de l'agriculture.
Le lycée Biotech fait un pari sur l’avenir en misant sur la brasserie. © DR

Il suffit de passer devant les bâtiments vitrés de l’établissement agricole douaisien Biotech pour comprendre ce qu’il se trame. D’immenses cuves reliées par un dédale de tuyaux cuivrés et de jeunes apprentis-brasseurs en train de s’affairer. Ici, on brasse.

Logique dans ce haut-lieu de la bière et ce d’autant que le secteur a le vent en poupe et pétille de nouveau avec l’écolosion de nombreuses brasseries en région comme en France. « Il y a des gens sur liste d’attente depuis 2018 pour la formation courte de brasseur ! », abonde d’ailleurs le directeur d’établissement Stéphane Dubois.

Doté depuis 2002 d’un équipement semi-industriel (d’abord installé rue de l’Université) et depuis 2014 d’un véritable hall agroalimentaire, notamment grâce aux subventions régionales (13 millions d’euros), l’établissement met désormais les gazes sur son volet brassicole.

Formation continue à la brasserie. © Ministère de l’agriculture

La malt’in sonne les matines

Objectif : produire en 2021, 500 hectolitres de sa propre bière, l’Escreboise, vendue en région via différents canaux.

« L’idée est de maîtriser la production, du champ à la bouteille, indique le directeur. Nous avons reçu, il y a peu, la Malt’in 300, capable de malter 300 kilos d’orge d’un coup. C’est une première, elle n’est même pas encore commercialisée par l’entreprise Ascodero (basée dans la Somme, ndlr). » But de cet investissement de 150 000 euros : tester la machine pour la rendre opérationnelle et accessible à de nombreuses brasseries.

«L’idée est de maîtriser la production de la bière, du champ à la bouteille»

stéphane dubois, directeur de l’établissement
Le bâtiment qui accueille la brasserie. © Wagnonville

« Les réglages sont encore en cours, mais nous avons déjà pu faire malter 600 kg d’orge. C’est encore très rare aujourd’hui de faire ça en brasserie, en général il faut se fournir auprès d’entreprises extérieures, et rarement locales ! » , se réjouit David Lutin, directeur de l’exploitation agricole.

L’opération, qui consiste à provoquer une germination afin que les enzymes de l’embryon permettent de transformer l’amidon en sucre lors du brassage, est ici, entièrement automatisée. « Un réel gain de temps et de main-d’œuvre », précise le directeur.

La malt’in 300 arrivée dans l’établissement. © Wagnonville

La prochaine cuvée de bières de Noël sera la première fabriquée à partir de ces céréales, cultivées (en partie) et maltées sur place.

Escreboise, bière lycée Douai. © Wagnonville
L’Escreboise, bière produite sur place et commercialisée en région. © Wagnonville

Grosse production de houblon en perspective

Et pour aller plus loin dans la relocalisation des différentes étapes de production de la bière, Biotech envisage de devenir « l’un des plus gros producteurs de houblon de la région ». D’ici 2021, ce sont près de 10 hectares qui devraient en effet être emblavés avec ces lianes parfumées.

LES FORMATIONS dispensées sur le site liées à la brasserie (voies scolaire, apprentissage et formation continue)  :

  • LICENCE PRO biotechnologies et génie des procédés appliqués aux boissons
  • BTS STA Sciences et technologies des aliments
  • BP IA industries alimentaires
  • CAP OIA Opérateur des Industries Alimentaires
  • Formation brassicole 40 h
  • Titre Brasseur

Les différents établissements du campus

carte wagnonville

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires