Votre météo par ville

Le développement du vélo, un gisement d’emplois à venir ?

18-09-2023

Actualité

Hors-champ

La progression de la pratique de la bicyclette offre de véritables opportunités économiques. Le tourisme à vélo ou encore la cyclologistique sont des secteurs qui vont se développer. Exemple avec Cargoélan, une petite entreprise dunkerquoise.

Cargoélan collecte les cartons chez les commerçants dunkerquois. © Cargoélan

La progression de l’usage du vélo offre de véritables opportunités économiques dans les années et décennies qui viennent. Ainsi, lors des quatrième Rencontres régionales du vélo des Hauts-de-France organisées au mois de juin dernier, Franck Dhersin était évidemment présent en tant que vice-président en charge des mobilités et des infrastructures de transport. Mais, à ses côtés, on trouvait également Frédéric Motte, conseiller régional délégué à la transformation de l’économie des Hauts-de-France. Tout sauf un hasard, car le potentiel économique autour du vélo dans la région est réel.

« Vecteur d’attractivité et de retombées économiques », selon Frédéric Motte, le vélo a toute sa place dans l’économie des Hauts-de-France. La Région dévoilera son plan vélo d’ici quelques semaines et elle compte l’intégrer dans l’ambitieux projet Rev 3, dont l’idée est de construire une « région plus durable et plus solidaire pour et avec les hommes, les territoires et la planète » autour de la décarbonation.

Un besoin d’emplois estimé à 110 000 équivalents temps plein en 2050

Le cyclotourisme et son fort potentiel sont l’une des pistes, tout comme le développement de l’ensemble de l’écosystème autour du vélo : constructeurs, réparateurs, loueurs… La cyclologistique en est une autre, tout aussi prometteuse. Car si elle en est à ses débuts, elle pourrait bien connaître un fort développement dans les années à venir.

Lire aussi : Le Nord ambitionne de devenir le département du tourisme à vélo

Selon une étude du think thank The Shift Project, le besoin d’emplois est estimé à 110 000 équivalents temps plein pour la livraison en vélo en 2050. Sur le territoire nordiste, certains entrepreneurs sont d’ores et déjà dans le vif du sujet, portés en partie par l’association Les Boîtes à Vélo et son antenne régionale. Parmi eux, le Dunkerquois Nicolas Devaux. Après avoir créé son activité de mécanique itinérante à vélo en 2019, il multiplie aujourd’hui les casquettes, dont celle de la cyclologistique. Avec trois partenaires, il s’est lancé dans l’aventure de Cargoélan en 2022. L’entreprise s’occupe de la collecte des cartons dans les quartiers de Rosendaël et de Malo, à Dunkerque.

Nicolas Devaux, ici en pleine tournée dans les rues de Dunkerque. © Cargoélan

Avec un vélo cargo et une remorque qui peut contenir entre 1 et 2 mètres cubes de cartons, Cargoélan réalise le ramassage des cartons vides des commerçants de ces deux quartiers, une fois par semaine. « On effectue jusqu’à 10 vidages dans la journée, ce qui représente environ 1 tonne de cartons par jour », explique Nicolas Devaux, qui estime le temps de tournée à 8 heures en moyenne.

« L’activité couvre aujourd’hui un équivalent temps plein, mais l’objectif est de développer deux équivalents temps plein et demi d’ici fin 2024 », continue Nicolas Devaux. L’activité de Cargoélan a démarré avec la Communauté urbaine de Dunkerque par une simple expérimentation et celle-ci devrait être renouvelée.

Du ramassage de déchets à la livraison du dernier kilomètre

« Sans une collectivité dernière, on n’y serait pas allé », concède celui qui est devenu au fil des années un fin connaisseur de la filière et qui est aujourd’hui administrateur des Boîtes à Vélo. « Le modèle de la cyclologistique et du travail à vélo reste très fragile aujourd’hui. On n’a pas d’investisseurs derrière, on se paye sur ce qu’on travaille, on n’est pas subventionnés. »

Mais le Dunkerquois estime que le potentiel est là pour différentes activités. La collecte des déchets, les livraisons de professionnels à professionnels ou encore pour ce que l’on appelle la logistique du dernier kilomètre : « Le colis que l’on commande en ligne qui va être livré par camion, puis dispatché et livré à vélo ».

Vélo cargo et remorque sont les deux outils de la petite entreprise dunkerquoise. © Cargoélan

L’un des premiers défis de la cyclologistique est de casser l’image qui veut qu’à vélo, on ne peut pas faire grand-chose, mais plutôt montrer qu’il est possible de réaliser de nombreuses tâches à bicyclette. Se développer sur tout le territoire est un autre défi. « En territoire rural, c’est très compliqué, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas faisable, estime Nicolas Devaux. C’est possible dans les petites villes, mais il faut trouver le modèle économique. À partir de 30 000 habitants, c’est possible. En dessous, ça demande un investissement politique. Et à partir de 100 000 habitants, c’est sûr, des choses peuvent se faire ! » Y a plus qu’à !

Lire aussi : Le vélo se développe en France en 2023, mais comment ?

Kévin Saroul

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires