Votre météo par ville

À la ferme, bien se protéger pour sa sécurité

28-04-2020

Actualité

Terre à terre

Ils sont la “grande armée de l’agriculture” pour réutiliser les termes du gouvernement. En pleine épidémie de Covid-19, les exploitants régionaux et leurs salariés doivent prendre une série de mesures sanitaires à l’aube des récoltes. Conseils pour s’organiser.

Les autorités sanitaires ne cessent de le répéter : la menace est invisible mais bien présente. L’épidémie de coronavirus se poursuit en France, notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais. Malgré tout, les agriculteurs continuent leurs activités. Certaines récoltes (fruits et légumes) débutent et des précautions sont à prendre sur les exploitations. 

Anticipation et distanciation

Le docteur Annick Delautre, médecin du travail à la MSA Nord-Pas de Calais, n’y va pas par quatre chemins. “Les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. Attention, ce n’est pas parce les agriculteurs ne sont pas concernés par le confinement que des mesures sanitaires ne doivent pas être prises strictement en considération sur les fermes, en particulier avec l’accueil de saisonniers qui commence.

Pour la spécialiste, l’important est d’anticiper les chantiers de cueillette, de récolte ou de manipulation des animaux. “Les risques liés au Covid-19 nécessitent de repenser le travail autrement pour toutes les exploitations au sein desquelles transitent salariés et tierces personnes, soit un très grand nombre”, indique Annick Delautre.

infographie sécurité ferme main d'oeuvre covid

La MSA conseille donc aux employeurs de main d’oeuvre d’établir une liste de ce qui leur faut absolument : moyens d’hygiène (savon/solution hydroalcoolique), autorisations de déplacement, bidons d’eau claire (dans les véhicules et sur les chantiers), essuie mains à usage unique, sacs poubelles, lingettes ou produits détergents pour nettoyer les matériels et outils.

L’affichage des recommandations à prendre (lavage régulier des mains, port du masque…) joue aussi un rôle important dans l’implication de tous, souligne Edith Dumetz, conseillère en prévention des risques professionnels à la MSA. Nous suggérons aux employeurs de mettre à jour leur document unique d’évaluation des risques (DUER), en tenant compte des nouvelles mesures qui découlent du coronavirus, et de le faire signer à leur personnel. Il ne s’agit pas d’une obligation mais ce geste permet d’informer des consignes de prévention.” 

Travail dans un élevage, sur un chantier agricole, en filière équine ou encore dans un abattoir… retrouvez sur le site de la MSA les fiches de recommandation sanitaires adaptées à chaque situation.

Éviter tout regroupement

Anticiper, en période d’épidémie, c’est aussi organiser la journée. La MSA recommande d’adapter l’organisation du travail et le temps nécessaire aux différentes activités en fonction des contraintes exceptionnelles : fractionner les pauses, augmenter le temps dédié au nettoyage, revoir la réception des matériaux, les chargements/déchargements pour limiter les contacts entre les personnes.

Il faut avant tout éviter les regroupements collectifs sur le site avant le départ vers les champs et d’être à plusieurs dans un véhicule”, note Edith Dumetz. Une mesure qui entre également en vigueur lors des chantiers de désherbage, de récolte ou pendant le moment du repas. Des traçages au sol peuvent aussi être réalisés dans les ateliers ou stations de conditionnement. Le port des équipements de protection individuelle (EPI) et leur entretien est enfin fortement préconisé face au Covid-19.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires