Votre météo par ville

Alimentation animale : des prix élevés « pour encore quelques mois »

11-01-2021

Brèves

Élevage

La flambée des aliments pour le bétail – dans le sillon des céréales et oléoprotéagineux – est «une tendance amenée à s’installer pour encore quelques mois», prévient François Cholat, le président du Snia (fabricants d’alimentation animale), cité dans un communiqué du 7 janvier 2021.

Cette hausse «est une réalité que les filières françaises doivent intégrer dans leur stratégie», insiste-t-il. Entre décembre 2020 et décembre 2019, l’indice IPAA (prix de 16 matières premières matières utilisées par les fabricants) a gonflé de 19,7%. En cause, de mauvaises récoltes de colza et de maïs en UE et «dans les principaux producteurs», ainsi que la sécheresse en Amérique du Sud.

À lire aussi : Alimentation animale, vers une hausse du prix pour les éleveurs

À quoi s’ajoutent «l’augmentation spectaculaire de la demande [chinoise] en soja» et des restrictions d’exportations (Argentine, Russie), précise M. Cholat. Les fabricants «travaillent d’arrache-pied (…) afin de limiter au maximum le surcoût pour l’élevage français», affirme le Snia, citant la «diversification des flux d’approvisionnements», la «révision des formules» et l’«optimisation des coûts logistiques». Mais, d’après François Cholat, «l’exercice a ses limites», avec des hausses de 17,9% en un an pour l’aliment poulet (indice Itavi), et de 5,4% pour le porc (Ifip).

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires