Votre météo par ville

Coup d’arrêt en attendant des jours meilleurs

03-08-2023

Actualité

Culture

Côté blé, très peu voire pas d’avancement de la récolte en raison des pluies. Pour ce qui est du colza, en revanche, on a pu un peu avancer mais les résultats restent décevants.

Côté colza, on a bien avancé mais les rendements sont nettement moins bons qu’en 2022. © L . T.

Au global, il reste environ 20 à 30 % des champs de blé à battre, principalement du côté du littoral du Nord-Pas de Calais. Soit quasiment la même chose que la semaine dernière. « On est un peu en stand-by depuis une dizaine de jours », admet Édouard Vermersch, responsable développement chez Ducroquet négoce. Même son de cloche chez Unéal : « On n’a pas avancé du tout. On a bien eu une fenêtre de tir mercredi mais minime. En termes de qualité ça ne bouge pas par conséquent : un poids spécifique de 78,5 kg/hl en moyenne, 11,3 % de taux de protéine et 14,5 % d’humidité », détaille Maxime Thuillier, directeur céréales de la coopérative. Pour ce qui est des blés restants, « on anticipe que ce sera de la qualité fourrage », indique Jean Deray, responsable du service céréales du Groupe Carré.

De fait, bon nombre de séchoirs ont dû être allumés : « On va faire notre métier de travail du grain et tout mettre en œuvre pour réduire au maximum les décotes qualité », explique Mathieu Beyaert, responsable des marchés chez Noriap.

Une chose est sûre, tout le monde attend le retour du beau temps. Pour le moment, le soleil ne devrait pointer le bout de son nez qu’aux alentours du 10 août… « Mais on devrait rester un peu au-dessus de la moyenne quinquennale en termes de rendements avec 92 quintaux (qtx)/ha », estime Maxime Thuillier. « On va passer cette semaine et on avisera », ajoute Édouard Vermersch.

Côté marché, « c’est aussi triste que la météo », plaisante, ironique, Maxime Thuillier. Et de poursuivre : « Le Maroc, qui jusqu’à présent accordait une prime de l’ordre de 10 à 20 € la tonne aux importateurs proches géographiquement, dont la France faisait partie, vient d’annoncer que la Russie pourra aussi en bénéficier, ce qui n’était pas le cas. Donc on a perdu de la compétitivité. »

« Toutes les industries sont en baisse de consommation (de 10 à 15 %) et pour le marché fourrage, on risque d’avoir une grosse pression du blé allemand car là-bas aussi il pleut… », détaille Jean Deray. Pour résumer, selon Mathieu Beyaert : « On revient à un niveau proche d’avant la fermeture du corridor ukrainien. Mais le marché reste très fluctuant et volatil. Pour le moment, le blé français est peu compétitif. »

Pour les colzas, il reste entre 20 et 50 % des surfaces à collecter. Si la qualité est correcte, les rendements sont décevants. « On est un peu en dessous des moyennes quinquennales car les grains sont mal remplis et la floraison n’a pas été optimale », avance Mathieu Beyaert. « C’est la déception de l’année », ajoute Jean Deray.

Enfin, côté orge de printemps, « le taux de protéine est un peu faible. On est dans la moyenne basse des contrats passés avec les malteries, c’est-à-dire autour de 9,5 % », explique Jean Deray. Mais « les rendements sont bons », conclut Maxime Thuillier. 

E. P.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires