Votre météo par ville

Bien-être animal : un label régional au Salon de l’agriculture

19-02-2020

Actualité

Élevage

Nicolas Fagoo est négociant en bestiaux et éleveur à Saint-Omer (62). Il a lancé en 2019 un label valorisant le bien-être des bovins en élevage. Sa marque, « L’engagement bien-être animal » fait mouche et sera présente au Salon de l’agriculteur.

Nicolas Fagoo
Nicolas Fagoo sera présent sur le stand Interbev au Salon de l’agriculture pour présenter le label aux éleveurs intéressés. © DR

« Le 26 février 2020, à 14 h sur le stand Interbev. Retenez bien hein ! » Si Nicolas Fagoo « descend » à Paris, ce n’est pas que pour le plaisir, mais pour serrer des pinces.

Ce négociant en bestiaux originaire de Saint-Omer (62) a lancé il y a un an, de sa propre initiative, un label pour valoriser les bonnes pratiques des éleveurs avec qui il travaillait.

« À la base, c’était vraiment pour communiquer sur la viande vendue dans la boucherie familiale et rassurer le consommateur« , confie Nicolas Fagoo. « L’engagement bien-être animal » a pris du poids, tel un bovin bien nourri, et le modèle qu’il a développé pourrait intéresser d’autres éleveurs et commerçants dans l’Hexagone.

Retrouvez notre grand format sur le SIA 2020 : Emploi et dialogue au cœur du salon de l’agriculture

Longueur d’avance

« C’est en voyant un reportage sur les végans que je me suis dit qu’il fallait absolument mieux communiquer. Nous, on fait bien les choses, il faut le faire savoir… » Ni une ni deux, le négociant se rapproche d’Elvea et élabore avec eux un cahier des charges bien précis sur les pratiques vertueuses à respecter en élevage : pas plus de cinq heures de transport, six mois minimum de pâturage, absence de logettes ou de caillebotis…

« On n’a pas attendu que le gouvernement s’en mêle pour mettre des choses en place, c’est surtout que maintenant il faut le dire haut et fort ! »

Nicolas Fagoo

Au-delà de cette certification, délivrée après audit par Elvea, la marque « L’engagement bien-être animal » s’accompagne d’un panel d’outils de communication. « On a même fait une vidéo sur Youtube pour montrer les conditions d’élevage de nos bêtes. Elle peut être diffusée dans les boucheries ! »

Plus de 30 éleveurs des Hauts-de-France bénéficient du label. « Ça marche, confirme Nicolas Fagoo, les éleveurs peuvent ainsi mieux valoriser leurs animaux en boucherie… » Une dizaine d’établissements commercialisent actuellement ces viandes labellisées.

Convaincu du bien-fondé de la démarche, Nicolas Fagoo a entrepris, il y a quelques mois, de la partager à plus grande échelle. Résultat : une convention sera signée avec Interbev, Elvea France et OABA (Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs) le 26 février 2020. « Il y a un potentiel énorme pour les éleveurs, il faut le médiatiser !« 

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Zones humides : attention fragiles !
La journée mondiale des zones humides a lieu le 2 février, date de la signature à Ramsar (Iran) de la convention qui [...]
Lire la suite ...

Éthanol : la consommation d’E85 en forte hausse en 2021 
La consommation d'E85 (éthanol à 85% dans l'essence) a grimpé de 33% en 2021, atteignant 468 000 m3, contre 351 800 m [...]
Lire la suite ...

Lait : pas de baisse de prix chez Sodiaal, rectifie Damien Lacombe 
"Notre différent avec la FNPL porte uniquement sur un indicateur faisant référence au prix FranceAgriMer", a réagi l [...]
Lire la suite ...

CBD : le Conseil d’État suspend l’interdiction de la vente de fleur brute 
Par une décision en référé rendue publique le 24 janvier, le Conseil d'État a suspendu, à titre provisoire, l'arr [...]
Lire la suite ...

Aider les agriculteurs à développer leurs savons locaux
Depuis quatre ans, Bérénice Lemaitre produit des savons artisanaux à partir de différents laits : jument, vache, c [...]
Lire la suite ...

Nord : Le département mise sur la nature
Abbaye de Vaucelles, terril des Argales ou marais d’Aymeries… Une vingtaine d’espaces naturels sont class [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires