Votre météo par ville

Bien-être animal : un label régional au Salon de l’agriculture

19-02-2020

Actualité

Élevage

Nicolas Fagoo est négociant en bestiaux et éleveur à Saint-Omer (62). Il a lancé en 2019 un label valorisant le bien-être des bovins en élevage. Sa marque, “L’engagement bien-être animal” fait mouche et sera présente au Salon de l’agriculteur.

Nicolas Fagoo
Nicolas Fagoo sera présent sur le stand Interbev au Salon de l’agriculture pour présenter le label aux éleveurs intéressés. © DR

Le 26 février 2020, à 14 h sur le stand Interbev. Retenez bien hein !” Si Nicolas Fagoo “descend” à Paris, ce n’est pas que pour le plaisir, mais pour serrer des pinces.

Ce négociant en bestiaux originaire de Saint-Omer (62) a lancé il y a un an, de sa propre initiative, un label pour valoriser les bonnes pratiques des éleveurs avec qui il travaillait.

À la base, c’était vraiment pour communiquer sur la viande vendue dans la boucherie familiale et rassurer le consommateur“, confie Nicolas Fagoo. “L’engagement bien-être animal” a pris du poids, tel un bovin bien nourri, et le modèle qu’il a développé pourrait intéresser d’autres éleveurs et commerçants dans l’Hexagone.

Retrouvez notre grand format sur le SIA 2020 : Emploi et dialogue au cœur du salon de l’agriculture

Longueur d’avance

C’est en voyant un reportage sur les végans que je me suis dit qu’il fallait absolument mieux communiquer. Nous, on fait bien les choses, il faut le faire savoir…” Ni une ni deux, le négociant se rapproche d’Elvea et élabore avec eux un cahier des charges bien précis sur les pratiques vertueuses à respecter en élevage : pas plus de cinq heures de transport, six mois minimum de pâturage, absence de logettes ou de caillebotis…

On n’a pas attendu que le gouvernement s’en mêle pour mettre des choses en place, c’est surtout que maintenant il faut le dire haut et fort !

Nicolas Fagoo

Au-delà de cette certification, délivrée après audit par Elvea, la marque “L’engagement bien-être animal” s’accompagne d’un panel d’outils de communication. “On a même fait une vidéo sur Youtube pour montrer les conditions d’élevage de nos bêtes. Elle peut être diffusée dans les boucheries !”

Plus de 30 éleveurs des Hauts-de-France bénéficient du label. “Ça marche, confirme Nicolas Fagoo, les éleveurs peuvent ainsi mieux valoriser leurs animaux en boucherie…” Une dizaine d’établissements commercialisent actuellement ces viandes labellisées.

Convaincu du bien-fondé de la démarche, Nicolas Fagoo a entrepris, il y a quelques mois, de la partager à plus grande échelle. Résultat : une convention sera signée avec Interbev, Elvea France et OABA (Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs) le 26 février 2020. “Il y a un potentiel énorme pour les éleveurs, il faut le médiatiser !

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires