Votre météo par ville

Pâques approche et l’inquiétude monte pour les filières ovines et caprines

30-03-2020

Brèves

Élevage

Le Modef, confédération syndicale agricole des exploitants familiaux, lance un appel pour aider les éleveurs d’agneaux et de chevreaux à faire face aux difficultés économiques liées au coronavirus.

Terres et Territoire - élevage caprin
Assurer un revenu décent aux agriculteurs : c’est l’une des priorités du syndicat. © DR

Le syndicat tire la sonnette d’alarme : « les filières ovines et caprines sont en danger ! » C’est le titre du dernier communiqué de presse du Modef, signé par le trésorier national vendredi 27 mars. L’appel concerne les acteurs du commerce de bétail, pour qu’ils maintiennent des « prix rémunérateurs » vis-à-vis des éleveurs ovins et caprins.

20 000 agneaux ne sortiront pas des élevages

« 20 000 agneaux ne seront pas abattus à cette période soit un tiers de moins qu’une année normale« . Pour les éleveurs d’ovins, cela signifie plus de travail et plus de dépenses aussi. Cela entraîne « des coûts supplémentaires dans un contexte déjà fragile pour la filière » précise le communiqué. Même son de cloche du côté des élevages caprins, qui se retrouvent avec de nombreux chevreaux sur les bras à l’approche de Pâques.

Dans son communiqué, le Modef précise, sans citer de nom, que « l’un des groupements du commerce de bétail spécialisé en caprin ne ramasse plus les chevreaux dans les exploitations en utilisant l’argument du coronavirus ». Avec les mesures de confinement mises en place le 16 mars 2020, les filières ovines et caprines ont déjà deux semaines de retard… difficile à rattraper.

Terres et Territoires - Le MODEF s'inquiète pour les filières ovines et caprines
« 20 000 agneaux ne seront pas abattus soit un tiers de moins qu’une année normale » indique le communiqué. ©DR

Communiquer et débloquer des fonds

Le syndicat exige le lancement d’une campagne publicitaire afin d’inciter les Français à manger ces deux viandes. Interbev (Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes) prévoit d’ailleurs de le faire début avril. Autre requête : activer le FNGRA. Le Fonds national de gestion des risques agricoles permettra d’indemniser les éleveurs qui ne pourront pas commercialiser leur production.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
60 agriculteurs recherchés pour planter 20 kms de haies à l’hiver 2022
Le Parc naturel régional de l’Avesnois a été retenu dans le dispositif « Plantons des Haies ». Il souhaite acco [...]
Lire la suite ...

Colza : 2,5 M € de plus pour la recherche d’alternatives au phosmet
Julien Denormandie a annoncé le 24 novembre une enveloppe additionnelle de 2,5 M € pour « accélérer les recherches [...]
Lire la suite ...

Porc : l’interprofession va sponsoriser la météo de France Télévisions
Dans un contexte de marché morose, l’interprofession porcine (Inaporc) a annoncé, lors d’une conférence d [...]
Lire la suite ...

Méthanisation agricole : un gain pour l’environnement dans certains scénarios
Une étude de l’Inrae publiée le 24 novembre montre que la méthanisation a un impact positif sur l’environ [...]
Lire la suite ...

Le salon Made in Hauts-de-France est de retour
Du 3 au 5 décembre, le salon Made in Hauts-de-France, organisé par La Voix du Nord, rassemblera à Lille Grand Palais [...]
Lire la suite ...

Solidarité chez les bouchers Compagnons du Nord
Du 23 novembre au 24 décembre, les Compagnons du Goût vendent au sein de leur boutique une boule de Noël pas comme le [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires