Votre météo par ville

Les 4 outils pour détruire les couverts végétaux

23-11-2020

Diapos photo

Culture

Pour détruire les couverts végétaux, il existe quatre type d’outils pour mettre « K.O. » les intercultures. Description.

Le GIEE (groupement d’intérêt écologique et économique) « fertilité des sols » du Geda (groupes d’étude et de développement agricole) du Ternois a organisé le lundi 16 novembre une visite de leurs essais de couverts végétaux. L’occasion pour les conseillers agronomiques et agriculteurs de présenter une vitrine des espèces pouvant être utilisées en interculture. Outre l’aspect agronomique, quelques matériels de destruction étaient également exposés.

Le coût de destruction

Lors du choix du couvert végétal, la manière de le détruire et le coût de cette intervention entre en ligne de compte. Malheureusement, les gels hivernaux étant de moins en moins fréquents, les agriculteurs doivent souvent se replier vers une solution mécanique. La FRCuma (fédération régionale des Cuma) des Hauts-de-France a présenté une estimation du coût d’utilisation de ces machines. Les voici ci-dessous:

Valentin Nugues, conseiller agromachinisme à la FRCuma des Hauts-de-France, précise : « dans le coût annuel annoncé, nous avons pris en compte les frais financiers d’un tel achat, l’amortissement du matériel, son entretien et sa réparation ainsi que les frais généraux. »

Coût du tracteur

À cela s’ajoute le coût d’utilisation d’un tracteur de 130 à 160 chevaux. Il est estimé à 25,05 €/heure pour un tracteur travaillant 500 heures.

Il faut également ajouter 13 €/heure de gasoil (à 17,3 l/heure) et le coût de la main d’œuvre, estimé à 18,5 €/heure.

Toutefois, le conseiller reconnaît, « en intercultures, le débit du chantier est relativement élevé« . Ce qui peut rendre le chantier peu coûteux.

Lucie Debuire

Lire aussi : Une appli pour trouver la bonne interculture en cinq questions

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires