Votre météo par ville

Marque de territoire : « Je suis de Flandre » et je l’affiche !

13-10-2022

Actualité

Terre à terre

Exemple concret de promotion du circuit court, et par là des producteurs locaux, la marque de territoire « Je suis de Flandre » a été lancée début septembre par la communauté de communes de Flandre intérieure pour valoriser les productions issues du territoire.

Guillaume Richard, gérant du Goût des Flandres (farine et pâtes issues du blé de sa ferme), est l’un des premiers estampillés « Je suis de Flandre ». © J. D. P.

Faire, c’est super. Faire savoir, c’est encore mieux. Voilà le parti pris des marques de territoires qui essaiment ici et là. Du côté de la Flandre intérieure (Bailleul, Hazebrouck…), la communauté de communes a lancé « Je suis de Flandre » mi-septembre à l’occasion de la foire agricole de Hazebrouck. Un pseudo-label (le véritable label demande en réalité une somme de démarches administratives qui n’ont pas lieu ici), un logo, ou tampon, qui permet d’identifier les produits élaborés à partir de 80 % de matières premières locales au minimum.

« La Flandre intérieure regorge de produits remarquables, qu’ils soient bruts ou transformés (à la ferme ou en atelier). “Je suis de Flandre” exprime la volonté de valoriser et de faire connaître les savoir-faire des producteurs, éleveurs et artisans du territoire », explique l’intercommunalité. Elle précise encore que le logo s’adresse autant «  aux producteurs souhaitant s’inscrire dans une démarche collective  » qu’aux consommateurs trouvant là un gage de provenance de Flandre intérieure. Pour identifier la marque, une fière tête de lion qui regarde vers le haut (vers demain, quoi) et qui l’annonce : «  Je suis de Flandre  ». Simple, efficace.

Afficher haut ses couleurs locales

À ce jour, 18 producteurs et plus de 150 produits sont ainsi floqués du lion flamand. Parmi eux, Guillaume Richard, gérant du Goût des Flandres, marque de farines et de pâtes produites à partir du blé de sa ferme, à Bailleul. Autant dire que pour lui, l’origine locale de ses ingrédients, c’est du 100 %.

À l’heure du sacro-saint circuit court, afficher haut ses couleurs locales, c’est aussi être plus fort dans un territoire rural.

Il fait partie des premiers producteurs estampillés, « une façon de montrer que nous ne sommes pas juste des transformateurs mais que notre production est vraiment artisanale et locale ». On connaît tous les saucissons corses, qui n’ont de corse que l’étiquette à tête de Maure. Ici, c’est tout l’inverse et on veut le faire savoir.

À l’heure du sacro-saint circuit court, afficher haut ses couleurs locales, c’est aussi être plus fort dans un territoire rural qui bouge et qui doit faire face à « une métropole lilloise très fermée sur elle-même », constate le producteur. « Faire vivre la Flandre, mettre en avant les producteurs du fin fond de la campagne et se différencier, par exemple, pour une cuisine centrale ou une cantine dans la démarche du circuit court », voilà autant de bénéfices tirés de l’apposition du petit logo sur les produits. «  Il y a beaucoup de producteurs qui s’installent en ce moment dans la Flandre, beaucoup qui se diversifient aussi. Autant profiter de cet atout communication », invite encore le jeune flamand.

Un lion pour voir plus loin

S’inscrivant pleinement dans le Programme alimentaire territorial (PAT) de la communauté de communes de Flandre intérieure, labellisé en 2021 et qui compte de nombreuses actions en faveur de la transition écologique, la marque alimentaire territoriale impose aux producteurs l’utilisation de 80 % de matières premières locales au minimum, on l’a dit, et leur transformation en Flandre intérieure ou, à défaut, au plus loin dans la région Hauts-de-France.

Une exception est faite pour la bière, essentiellement composée d’eau, et dont les houblons peuvent provenir de la région mais qui doit, elle, être brassée sur le territoire. D’autres critères secondaires entrent en compte comme la vente directe ou en circuit court, la labellisation bio… Une simple petite tête de lion pour voir plus loin, c’est juste l’ordre des lettres qui change. 

Justine Demade Pellorce

Lire aussi : Au panier de Sophie, c’est « à vous de goûter »

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires