Votre météo par ville

Ingredia : La coopérative se dote d’une nouvelle chaufferie biomasse

19-01-2023

Actualité

Transformation

La première pierre de la future chaufferie biomasse d’Ingredia a été posée vendredi 13 janvier sur le site de Saint-Pol-sur-Ternoise. Un projet qui s’inscrit au cœur d’une importante stratégie de décarbonation.

De gauche à droite, Serge Capron, Yann Rolland et Sandrine Delory posent la première pierre de la future chaufferie biomasse. © E. T.

Vendredi 13 janvier, les membres de la coopérative laitière Ingredia et d’Engie Solutions se sont réunis à Saint-Pol-sur-Ternoise (62) sur le site industriel historique de la coopérative. L’objectif de ce rendez-vous : poser la première pierre de la future chaufferie biomasse qui sera terminée d’ici la fin de l’année 2023.

Cette nouvelle structure alimentera en chauffage l’usine de Saint-Pol-sur-Ternoise, qui transforme plus de 400 millions de litres de lait par an, collectés auprès de 1 200 éleveurs adhérents.

La coopérative laitière n’a pas attendu le début de la guerre en Ukraine et la flambée du coût de l’énergie pour faire naître ce projet. Elle a conclu, dès septembre 2021, un partenariat avec Engie solutions pour construire et exploiter sur 15 ans cette nouvelle chaufferie biomasse, qui s’ajoute à la première, mise en service en 2008.

Alimentée par des résidus de bois issus à 75 % d’un rayon maximal de 100 km autour de l’usine, cette future chaufferie « est un acte vertueux pour l’économie locale » déclare Yann Rolland, directeur général délégué d’Engie Solutions. En plus de dynamiser la filière bois locale, la nouvelle chaufferie de 17 MW s’inscrit dans une volonté de décarboner les produits laitiers proposés par Ingredia.

Sandrine Delory, directrice générale de la Prospérité Fermière Ingredia, insiste, le transformateur laitier veut être « acteur du climat » et placer les enjeux environnementaux au cœur de son engagement. Ainsi, une fois le projet finalisé, le site de Saint-Pol-sur-Ternoise produira 85 % d’énergie renouvelable (contre 63 % actuellement) et diminuera sa production de CO2 de 26 000 tonnes par an.

Décarbonation et communication

Une stratégie de décarbonation qui se voit jusque sur les bouteilles de lait d’Ingredia où un QR code (différent pour chaque bouteille) est présent. En le scannant, le consommateur accède à une carte de la région localisant les éleveurs qui ont produit le lait de la bouteille en question, leur mode de production et la quantité de carbone stockée par ces producteurs.

Au président de la Prospérité Fermière Ingredia, Serge Capron, de conclure cette rencontre en soulignant que les économies réalisées avec cette nouvelle chaufferie bénéficieront aux éleveurs de la coopérative. Un win-win, en somme. 

élisa Tassan

Lire aussi : Décarbonation : 13,6 millions d’euros pour ArcelorMittal Dunkerque

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires