Votre météo par ville

Recrutements en cours pour la future filature Safilin

10-11-2021

Actualité

Vie professionnelle

Safilin réimplante actuellement une unité de filature de lin à Béthune (62), dans la zone d’activités Fleming. Un investissement de 5 millions d’euros dont l’entrée en fonctionnement est prévue courant 2022. L’entreprise vient de lancer une campagne de recrutement.

© Safilin

La nouvelle a fait grand bruit au printemps dernier. Safilin, filateur de lin et chanvre, annonçait qu’il allait relancer une filature dans le Pas-de-Calais. Le projet avance à grands pas et des emplois sont dès à présent à la clé.

Recherche opérateurs

« Safilin lance sa campagne de recrutement, a fait part l’entreprise sur les réseaux sociaux, le 18 octobre. Nous recherchons 25 opérateurs que nous formerons au savoir-faire unique de la filature de lin avec le soutien de nos équipes polonaises. La qualité du fil Safilin repose sur la sélection des fibres naturelles et, surtout, l’expertise de l’homme. » Les offres sont à consulter sur le site internet de Pôle emploi. La filature se situera à Béthune, non loin du siège social de Safilin, basé à Sailly-sur-La-Lys (62). La mise en marche du site est programmée l’année prochaine.

« Dès juin 2022, nous serons ainsi en mesure de proposer une large gamme de fils de lin 100 % français, en complément de notre offre de fils polonais, faisait savoir Olivier Guillaume, président de Safilin, lors de l’annonce de l’installation de la filature. Cette décision fait suite aux nombreuses sollicitations d’entreprises textiles françaises souhaitant disposer d’un fil français, mais aussi à la demande des consommateurs de l’Hexagone d’acheter des produits naturels et locaux. » Des opérateurs polonais ainsi que d’anciens salariés, aujourd’hui retraités, formeront les futurs salariés, indique l’entreprise. Une vingtaine d’autres embauches devraient être réalisées d’ici à 2024.

Quatorze métiers à filer

Safilin prévoit l’aménagement d’un bâtiment de 6 000 m². Il accueillera à terme 14 métiers à filer, dont douze au mouillé et deux au sec qui seront acheminés des usines polonaises. L’entreprise produira 350 t/an au sein de son outil français, soit environ 10 % de sa production totale. L’objectif pour Safilin est de « proposer une offre additionnelle complétant la production polonaise ». Certaines étapes seront assurées par des prestataires experts, situés dans un rayon de 50 km de la filature, jouant la carte du collectif. Représentant un investissement de 5 M€, cette initiative de relocalisation est soutenue par la BPI dans le cadre de France Relance et par la Région Hauts-de-France.

Simon Playoult

Lire aussi : À Licques, le label rouge cherche ses producteurs

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires