Votre météo par ville

À Rungis, le commerce agroalimentaire reste perturbé

05-03-2021

Actualité

C’est tout frais

Une visite ministérielle sur le premier marché de produits frais d’Europe a mis en lumière les conséquences de la fermeture des restaurants mais aussi du Brexit sur les ventes de certains produits emblématiques de l’agriculture française.

Terres et territoires - Rungis pavillon viande
De g.à d. : Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Christiane Lambert, président de la FNSEA, et Francis Fauchère, grossiste. © Actuagri

Si la chaîne agroalimentaire a tenu le choc de la pandémie ces derniers mois, le commerce des produits agricoles et alimentaires reste perturbé. En cause, la fermeture prolongée des restaurants, mais aussi par le récent Brexit.

C’est ce qu’ont pu constater Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, et Clément Beaune, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, lors d’une visite du Marché international de Rungis organisée le 2 mars.

Nouvelle donne liée au Brexit

Les grossistes et leurs fournisseurs ont naturellement subi le contrecoup des perturbations du commerce international ces derniers mois. Dernièrement, est venue s’ajouter la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le pays est un des principaux partenaires commerciaux du marché de gros, tant à l’import qu’à l’export.

Les Britanniques achètent essentiellement aux grossistes de Rungis des fruits et légumes (23 000 tonnes) et des produits laitiers (3 000 tonnes).

A l’inverse, les commerçants français achètent aux Britanniques de la viande d’agneau et de bœuf mais aussi près de 6 000 tonnes de produits de la mer notamment en provenance d’Ecosse.

Or la sortie du Royaume-Uni a occasionné un alourdissement des procédures douanières et sanitaires à destination de ce pays.

L’obtention de certificats sanitaires pour la viande ou phytosanitaires pour les végétaux est notablement plus longue. Cela fait courir le risque de pertes de parts de marché, déplorent les professionnels.

Terres et terroitoires - Rungis 1 fruits et légumes marché de gros- © Actuagri
Le pavillon dédié aux fruits et légumes à Rungis. © Actuagri

Des produits emblématiques menacés

En l’absence de salon international de l’agriculture, la visite avait également pour objet d’honorer l’excellence de la production française. Et également de rappeler la nécessité de renforcer la souveraineté alimentaire européenne, ont-expliqué les deux membres du gouvernement.

« Nous sommes ici pour soutenir l’agriculture, nos producteurs et notre modèle de sécurité et de qualité alimentaires », a notamment expliqué Clément Beaune, le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes.

Si le marché de Rungis est largement ouvert aux produits alimentaires d’importation, il valorise également la fine fleur de l’agriculture française.

« Ces produits renommés sont attendus sur les tables françaises comme à l’export », a constaté Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA qui accompagnait la délégation ministérielle.

« Les plus belles carcasses de veau de Corrèze ou d’agneau du Limousin, on les retrouve à Rungis », a notamment expliqué Francis Fauchère, le président du grossiste en viandes Eurodis.

« Le marché ouvre aux produits de l’agriculture française les meilleurs débouchés et parfois les plus valorisants », a abondé Jérôme Desmettre, le président des grossistes en fruits et légumes.

L’absence du débouché de la restauration est particulièrement pénalisant pour certaines denrées comme les produits tripiers. Leurs achats ont fortement baissé depuis un an, a souligné le grossiste en abats Jean-Jacques Arnoult.

Les maraîchers du « carreau des producteurs », pavillon réservé aux agriculteurs d’Île-de-France, et très prisé habituellement des restaurateurs parisiens, subissent également le contrecoup de la fermeture prolongée des établissements de restauration.

Une situation préoccupante alors que la saison des fruits et légumes de printemps va prochainement démarrer.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires