Votre météo par ville

Manquera-t-on d’escargots pour Noël ?

22-12-2022

Actualité

C’est tout frais

S’il est l’emblème de la gastronomie française, l’escargot est produit à 90 % hors de l’Hexagone. Cette année particulièrement, la production est en berne. L’escargot pourrait-il se faire rare sur les tables du réveillon ?

Seul un escargot sur dix consommés en France est né, élevé et transformé dans l’Hexagone. © LDG

Entre 25 000 et 35 000 tonnes d’escargots sont consommés chaque année par les Français, premiers consommateurs au monde. Pourtant, plus de 90 % des escargots dégustés sur le territoire national sont importés, depuis l’Europe centrale et les pays de l’Est notamment.

Derrière la Pologne, l’Ukraine est devenue depuis quelques années l’un des principaux fournisseurs d’escargots. En 2020, le pays totalisait plus de 400 fermes qui produisaient jusqu’à 1 000 tonnes d’escargots, dont la quasi-totalité était exportée vers l’Union européenne. La crise sanitaire, et plus récemment le conflit avec la Russie, ont contraint nombre d’héliciculteurs à abandonner leur activité. Depuis, les escargotiers européens s’approvisionnent en Roumanie, en Lituanie, en Pologne et en Hongrie. Mais ces pays ont eux aussi pâti de la sécheresse et ont du mal à absorber toute la demande.

Une poignée d’héliciculteurs régionaux

En France, on compte quelque 400 producteurs, de toutes tailles, qui sont loin d’avoir la capacité d’approvisionner tout le marché national. Dans le Nord et le Pas-de-Calais en particulier, le site oùacheterlocal.fr ne recense que neuf producteurs d’escargots.

Installé à Flines-lès-Mortagne (Nord) depuis huit ans, Marc Merlin compte un million de cagouilles. À quelques jours du réveillon de Noël, « c’est l’euphorie », nous dit-il, les mains couvertes de beurre. Il cuisine ses escargots à la bourguignonne, au piment d’Espelette, au maroilles, au roquefort ou encore au sel noir de l’Himalaya avec de la ciboulette. Il propose aussi du savon à la bave d’escargot et, nouveauté de l’année, a « fabriqué du saucisson à base d’escargot. J’ai été surpris du succès : il ne m’en reste plus un seul ! » L’éleveur enchaîne les marchés de Noël, les salons gastronomes et accueille également les clients sur son exploitation. La sécheresse lui a demandé d’arroser « un peu plus » l’espace réservé aux bêtes et il a constaté davantage « de mortalité sur les naissains. » Mais il ne s’estime pas trop pénalisé.

En revanche, Myriam Grousselle déplore un « impact énorme : j’en ai perdu la moitié à cause de la sécheresse ». Installée depuis trois ans à Hénin-sur-Cojeul (Pas-de-Calais), elle compte 150 000 escargots, qu’elle élève en agriculture biologique, « et même en biodynamie, je suis la seule en France ».

Les escargots subissent le changement climatique

Héliciculteur à Saint-Félicien, en Ardèche, Mike Vergnes est membre du groupe national de prévention de la mortalité chez les escargots. « En période de forte chaleur, la densité de population a beaucoup d’impact : à partir de 200 escargots/m2, le risque s’élève, à moins qu’on ait de l’ombrage. » L’éleveur préconise toutefois d’éviter d’arroser car « l’humidité encourage les escargots à se mettre en mouvement et à aller manger, plutôt que de rester immobiles et d’économiser de l’énergie. Le combo chaleur et humidité est aussi une bombe à pathogènes et à maladie. »

L’impact du changement climatique est plus encore marquant sur la reproduction, « fortement contrariée » par les printemps plus secs. « Aujourd’hui, beaucoup de reproducteurs baissent les bras. Les producteurs ont donc recours à des reproducteurs à l’étranger, dans l’est de l’Europe notamment. Là-bas aussi, le climat pose des problèmes. »

Les héliciculteurs subissent aussi les hausses de prix, en particulier sur les emballages (conserves métalliques, verres…). Pour ses bocaux en verre, l’éleveuse d’Hénin-sur-Cojeul a enduré « une augmentation énorme en février et les fournisseurs annoncent encore 20 % », s’inquiète-t-elle.

Une filière encore peu structurée

Malgré ces difficultés, l’héliciculture a peu d’aides. « Jusqu’alors, nous n’étions pas connus, pas soutenus, et on subissait la concurrence des pays de l’Est, reprend Myriam Grousselle. Nous manquons de références, d’instituts techniques, de structuration, de communication. »

En octobre cependant, la Fédération nationale des héliciculteurs de France a été créée pour fédérer, rassembler dans une seule structure nationale les héliciculteurs installés sur le territoire national français, relancer la recherche, faire progresser la profession via des plans d’actions, défendre et soutenir les héliciculteurs, promouvoir l’héliciculture, permettre le dialogue avec les instances gouvernementales. L’enjeu est de taille pour les producteurs d’escargots, dont seulement un sur dix qui seront dégustés lors des fêtes de fin d’année est « né, élevé et transformé en France ». 

Louise Tesse et Mylène Coste

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires