Votre météo par ville

Douze propositions pour améliorer la souveraineté alimentaire

07-06-2021

Actualité

Société

Régions de France, l’Assemblée des départements de France et la Coopération agricole, viennent de publier un manifeste pour promouvoir la souveraineté alimentaire dans les territoires tout en accélérant la transition agro-écologique.

© Guillaume Perrin

« La souveraineté alimentaire est un sujet majeur qui a émergé de la crise de la Covid. Elle renvoie à des enjeux territoriaux majeurs pour accélérer les transitions écologiques », observe Dominique Chargé, président de la Coopération agricole. Il s’est exprimé fin mai à l’occasion de la présentation du manifeste « Mieux nourrir la France par nos territoires » .

Élaboré après plus d’un an de concertation entre les Régions de France, l’Assemblée des départements de France et la Coopération agricole, il a pour objectif de promouvoir la souveraineté alimentaire dans les territoires tout en accélérant la transition agro-écologique.

Le manifeste associe d’un côté les élus qui sont en mesure d’édicter des règles et d’orienter des décisions des entreprises par des aides publiques, de l’autre les coopératives qui sont opérationnelles sur le terrain et en mesure de répondre aux attentes des consommateurs.

Une situation préoccupante

Comme le souligne Jean-Pierre Reynaud, président de la Commission agricole des Régions de France, la crise sanitaire a pointé des dysfonctionnements dans l’approvisionnement alimentaire.

Et de citer la fermeture de circuits commerciaux, des ruptures d’approvisionnement pour certains produits. Comme la farine importée d’Allemagne, alors que la France est le premier producteur de blé européen. Si la crise sanitaire a été un révélateur, le phénomène est plus ancien.

Depuis quelques années, la France voit son excédent agroalimentaire se réduire. Elle importe des denrées alimentaires qu’elle pourrait produire chez elle. Sa compétitivité en la matière s’est érodée; faute d’investissements suffisants dans les entreprises et des réglementations contraignantes et tatillonnes que le pouvoir impose aux opérateurs économiques.

Lire aussi, notre grand format consacré au programmes alimentaires territoriaux

Complémentarité public/privé

Dans les territoires, la reconquête de la souveraineté alimentaire ne peut être dissociée de l’urgence de la transition écologique pour faire face au dérèglement climatique. Ce ce que souligne Pascal Coste, président de la Commission nouvelle ruralité de l’Assemblée des départements de France.

Qui mieux que les coopératives agricoles « ancrées dans les territoires et prolongement, de l’exploitation agricole » sont en mesure de relever ces défis alimentaires et environnementaux, plaide pour sa part, Dominique Chargé, président de la Coopération agricole.

Le manifeste se décline donc en trois axes et douze propositions. Le premier vise à organiser la production en renforçant  « les actions pour que le système d’approvisionnement fonctionne mieux », note Jean-Pierre Reynaud. Ainsi plaide-t-il pour le développement et les partenariats entre les entreprises et les collectivités territoriales (départements et régions), la promotion des métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, la mobilisation des fonds européens (Feader), pour soutenir les investissements des coopératives.

Lire aussi : Le projet alimentaire territorial de Sambre-Avesnois labellisé

Un fonds public pour la transition agroécologique

Le deuxième axe vise à accélérer la transition écologique dans les territoires, tout en améliorant la compétitivité des entreprises. Dans ce cadre, Dominique Chargé plaide pour la création d’un fonds public de transition agro-écologique qui serait le prolongement du Plan de relance qui lui, ne porte que sur deux ans. « Nous devons accompagner et financer cette transition au-delà du plan de relance », insiste-t-il car celle-ci « s’inscrit dans un temps long ». 

Ce nouvel établissement créé au niveau national serait associé à des guichets confiés aux régions pour mieux répondre aux besoins locaux. Parmi les priorités de cette transition écologique, le président de Coop de France évoque la mutualisation des ressources en eau, « un enjeu majeur ».

Ou encore l’implication des exploitations et des coopératives dans l’autonomie énergétique, qu’il s’agisse de méthanisation, de transport multimodal, ou de développement des circuits courts. Les coopératives qui associent des producteurs locaux sont mieux à même de répondre aux attentes des consommateurs.

Troisième axe enfin, l’encouragement aux productions de qualité et la consommation locale. La commande publique constitue un levier pour aller dans ce sens, insiste Pascal Coste. Les collectivités territoriales qui gèrent les collèges, les lycées, les maisons de retraite, les hôpitaux, ont les moyens de privilégier les productions locales, en lien avec les coopératives.

Cela nécessiterait aussi de simplifier les procédures des marchés publics, de mieux identifier l’origine des produits et de privilégier les signes de qualité dans la restauration collective.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
« Déployer une stratégie syndicale de conquête »
Le 75e congrès de la FNSEA se déroule à Niort, dans les Deux-Sèvres, du 21 au 23 septembre. Retour sur la présentat [...]
Lire la suite ...

Ferme des 1000 vaches: le Conseil d’Etat déboute les porteurs du projet
Dans une décision rendue le 23 septembre, le Conseil d’État a rejeté le pourvoi de la société exploitant la Ferme [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle solution connectée pour faciliter le suivi cultural des agriculteurs
Du nouveau pour l’agriculture connectée : Semences de France a intégré Météoscope à l’application Sencrop. [...]
Lire la suite ...

Raviver la flamme du four à pain
Édifice datant de 1817, le four à pain de Thérouanne dans le Pas-de-Calais a été sélectionné, fin août, par le l [...]
Lire la suite ...

Mais que fait la police (rurale) ?
Dans les communes patrouille une sentinelle bien particulière : la police rurale. Peu connue, elle est pourtant au pl [...]
Lire la suite ...

Bilan de la moisson régionale
La moisson s'est terminée début septembre dans le Nord et le Pas-de-Calais. L'heure est au bilan avec les différents [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires