Votre météo par ville

Les produits tripiers au menu en novembre

13-11-2020

Actualité

Consommation

En dépit du confinement, artisans-tripiers, artisans-bouchers, chefs et restaurateurs ont décidé de maintenir l’opération annuelle de promotion des produits tripiers. Dans les Hauts-de-France, huit restaurants participent.

Terres et territoires TAGLIATELLES AUX ROGNONS PERSILLES
Une des recettes proposées dans le cadre du mois des produits tripiers : tagliatelles aux rognons persillés. © DR

« Osez mangé osé », le slogan qui accompagne l’opération « Novembre, le mois des produits tripiers » ne manque pas d’humour. Dans toute la France, 800 établissements participent à l’événement qui vise à mettre en avant les produits tripiers.

Panse, cervelle, langue, rognons… Les professionnels se décarcassent pour remettre ces produits au goût du jour à travers des recettes innovantes. L’objectif est notamment de séduire les plus jeunes, peu habitués à consommer des produits tripiers.

Des recettes alléchantes

L’opération se déroule jusqu’au 5 décembre 2020. Durant cette période, les consommateurs peuvent passer commande des recettes de produits tripiers prêtes à cuisiner, en se rendant sur le site www.quitoque.fr.

Au prix de 8,5 € l’assiette, les consommateurs recevront chez eux tous les produits frais de la recette et la fiche détaillée des chefs pour se laisser guider pas à pas dans la préparation des recettes.

Terres et territoires - Logo_Pastille_Valide

Les professionnels se mobilisent

En parallèle, artisans-tripiers et artisans-bouchers sur les marchés de France, les bouchers de proximité, comme les chefs de rayons en supermarchés, mettront en avant les produits tripiers.

De leur côté, les restaurateurs tentent à leur manière, de tenir bon.  Ils proposent des plats de produits tripiers à récupérer aux comptoirs de leurs restaurants ou en livraison.

Voici les établissements qui participent dans la région (sous réserve dans le contexte de crise sanitaire) : L’Assiette du marché (Lille), La Ducasse (Lille), L’Auberge du forgeron (Seclin), Le Maisnil mon temps (Le Maisnil), L’Escargot (Valenciennes), Restaurant de l’hippodrome (Marcq-en-Barœul), Histoire ancienne (Calais) et L’Auberge du Moulinet (Saint-Josse).

Virginie Charpenet

Lire aussi : Les Hauts-de-France veulent être reconnus comme région de gastronomie

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires