Votre météo par ville

Les Chevrettes : « On a fait le dos rond et on continue à le faire”

10-06-2020

Actualité

Hors-champ

Au bar des Chevrettes, à Rieulay (59), les clients sont de retours parmi les biquettes. Ce qui a de quoi rassurer le patron, Olivier Graf, qui reste confiant malgré les épreuves endurées.

bar les chevrettes Rieulay
Olivier Graf. © DR

Le bar-restaurant Les Chevrettes, situé sur un grand terril plat à Rieulay dans le Nord, a rouvert le mercredi 3 juin 2020. “Ç’a été un soulagement et une satisfaction”, confie Olivier Graf, son gérant. 

Les Chevrettes n’est pas un bar comme les autres, puisqu’il se situe en plein centre d’un élevage de chèvres. Et la fermeture de l’établissement imposée par le confinement est arrivée juste au moment du pic de lactation. Alors il a fallu trouver des solutions pour écouler le fromage habituellement vendu au restaurant et dans la boutique de la ferme où les clients se sont fait moins nombreux : le frère d’Olivier Graf, en charge de l’élevage, a mis en place des livraisons, et proposé ses produits à d’autres magasins fermiers.

Nous avions rencontré le gérant des Chevrettes au cours de l’été 2019. Retrouvez notre reportage : Un bar-restaurant en plein milieu de la chèvrerie

Nombreuses réservations annulées

Mais le vrai coup dur, c’est pour le restaurant : “On avait ouvert pour la saison quatre jours plus tôt, se souvient le gérant. Nous sommes en pleine campagne, ce qui n’est pas adapté à la vente à emporter.” 

Et parmi les clients des Chevrettes, des groupes d’entreprises, de randonneurs, des associations… : “On avait des réservations pour tout le printemps. Cela représente plus de 500 personnes qui ont annulé et n’ont pas reporté les événements. Ces réservations de groupes représentent la moitié de notre chiffre d’affaires…”

À ce jour, Olivier Graf estime avoir subi une baisse de 90 % de son chiffre d’affaires. “On a pu bénéficier du fonds de solidarité et les services du gouvernement ont été assez réactifs. J’ai bien sûr mis au chômage une serveuse-cuisinière.”  

Affronter le choc

“Heureusement on avait bien travaillé l’année dernière, poursuit le gérant. L’argent de côté a permis d’affronter le choc. On a fait le dos rond et on continuera à le faire jusqu’à l’année prochaine. Mais ça sera une année quasiment blanche.”

“On avait aussi des projets d’investissements pour aménager notre terrasse, notre signalétique… souligne Olivier. On continue sur la partie réflexion mais on va étaler l’investissement dans le temps”.

Des clients au rendez-vous

Et la reprise, comment s’annonce-t-elle ? Si Olivier Graf ne minimise pas l’ampleur des dégâts, il veut rester confiant et positif. Il faut dire que les clients étaient au rendez-vous. “Nous avons un bon vivier de clients fidèles avec qui nous avons de bonnes relations, explique-t-il. Ils ont répondu présents, on était complet dimanche ! En ville, je vois que ce n’est pas si simple, les gens ne veulent pas forcément sortir. “

Ici, avec masques et distanciations, la visite libre de l’élevage a pu reprendre, les clients devant respecter le désormais traditionnel marquage au sol. Pour les visites de groupes, c’est encore un peu compliqué, ça arrivera plus tard. 

Mais déjà les idées ne manquent pas : “On va faire une animation autour des masques les plus sympas, pour rendre cette obligation ludique !”.

Tout cela en attendant les annonces éventuelles du 22 juin et la troisième phase de déconfinement. Et toujours dans l’optimisme, l’espoir : “Normalement les gens vont rester en France cet été, donc on espère pouvoir compter sur un nouveau public, qui en profitera pour redécouvrir leur territoire.” 

Retrouvez d’autres témoignages par ici.

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires