Votre météo par ville

Grandes cultures : grand écart dans les récoltes

17-08-2020

Actualité

Culture

Baisse des productions de céréales à paille. Reprise en maïs. Baisse confirmée de la production de colza et forte progression du tournesol. Récolte record pour les pommes de terre. Telles sont les dernières estimations récemment présentées par le ministère de l’Agriculture.

Terres et Territoires - agriculture - récolte
La baisse de production de blé tendre est la conséquence de l’ajustement en baisse des surfaces. Et surtout, du rendement moyen national. ©Pixabay

Dans sa note Agreste sur l’état des cultures et des récoltes au 1er août 2020, le ministère de l’Agriculture apporte plusieurs modifications, attendues, à ses premières prévisions de juillet.

Récolte en baisse pour les céréales à paille

Elles concernent notamment les céréales à paille, dont la baisse de récolte s’accentue. Ainsi, la production de blé tendre est ramenée de 31,3 à 29,7 millions de tonnes (Mt), conséquence de l’ajustement en baisse des surfaces, mais surtout du rendement moyen national. Ce dernier est réduit à 68,3 q/ha, soit près de 11 q de moins que l’an dernier.

Cette récolte serait inférieure de 24,9 % à celle de 2019 et de 15,9 % à celle de la dernière moyenne quinquennale. En dehors de la récolte exceptionnellement basse de 2015-2016 (27,5 Mt), il faut remonter à 2003-2004 pour trouver une récolte française sous le seuil de 30 Mt.

Malgré une légère reprise des emblavements (+ 2,5 % sur 2019, sauf dans les régions « traditionnelles » du Sud de l’hexagone), la prévision de production de blé dur a dû être revue en baisse après une nouvelle réduction du rendement. Celui-ci est estimé à 51,6 q/ha, 12 q de moins que l’an dernier. Et la récolte prévue à 1,3 Mt, en retrait de 17 % sur l’an dernier et de 27 % sur la moyenne quinquennale.

L’estimation de la production d’orge a été diminuée de 1 Mt par rapport à l’annonce de juillet, pour s’établir à 11,3 Mt. Soit un recul de 17,8 % sur 2019 et 3,5 % sur la moyenne quinquennale. Le rendement moyen national tombe à 57,4 q/ha, contre 70,7 l’an dernier et 61 annoncé en juillet 2020.

Reprise en maïs

Les premières prévisions de production de maïs grains sont encore très prudemment formulées à 14,4 Mt (dont 268 000 t de semence). Ce qui signifierait une reprise de 10,8 % sur 2019 et de 1 % sur la moyenne 2015-2019. Le rendement étant espéré à 88,7 q/ha. La récolte de maïs fourrage pourrait atteindre 17,3 Mt.

Terres et Territoires - maïs
Les premières prévisions de production de maïs grains annoncent une reprise de 10,8 % sur 2019. ©Pixabay

Le soja poursuit sa progression

S’agissant des oléagineux, la faiblesse de la récolte de colza, annoncée il y a un mois, s’accentue légèrement avec 3,33 Mt, 4,8 % de retrait sur la précédente récolte et 35,7 % de moins que la moyenne quinquennale.

En cause : les excès d’eau et de sécheresse, une gestion difficile des ravageurs. Cependant, les teneurs en huile sont meilleures en 2020 que l’an dernier. En revanche, avec 1,78 Mt prévues, la production de tournesol augmenterait de 37,4 % sur 2019 et de 31,3 % sur la moyenne quinquennale.

L’expansion de la culture du soja se poursuit. Avec 199 000 t envisagées, la récolte 2020 dépasserait celle de l’an dernier de 16,3 % et la moyenne quinquennale de 45,1 %.

La récolte de protéagineux, qui s’achève, a été peu modifiée par rapport à juillet. Avec 890 000 t, dont 696 000 t de pois et 177 000 de féveroles. La baisse des rendements a annulé la sensible hausse des surfaces.

Nouveau record pour les pommes de terre

La prévision de récolte de pommes de terre de conservation atteint un nouveau niveau record de 6,62 Mt. En hausse de 1,2 % sur celui de 2019 et de 13,9 % sur la moyenne 2015-2019. La récolte de pommes de terre de féculerie progresserait de 1,9 % en un an, pour atteindre le million de tonnes.

Le ministère de l’Agriculture n’apporte pas d’information nouvelle sur la betterave industrielle, rappelant simplement l’estimation de surface à 423 000 ha, en repli de 24 000 ha sur 2019.

Une campagne culturale « hors-normes »
Selon FranceAgriMer et Arvalis-Institut du végétal, les conditions de cette campagne culturale ont été « hors-normes » et marquées par les excès de pluie automnale et la sécheresse printanière. C’est ce qui explique des rendements très hétérogènes, pouvant aller du simple au triple pour le blé tendre, par exemple. Et une baisse globale des productions. En revanche, sur le plan qualitatif, les premiers bilans sont satisfaisants.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires